La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Andrée CHEDID

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11008
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Andrée CHEDID   Mer 11 Jan - 17:58

L’auteur :
 
Née au Caire le 20 mars 1920, dans une famille chrétienne d’origine libanaise, Andrée Chédid est partie vivre au Liban à 22 ans, avant de s’installer à Paris en 1946.
Licenciée en lettres de l’université américaine du Caire, élevée dans trois langues, l’arabe, l’anglais et le français, elle écrit très jeune de la poésie et publie ses premiers textes en anglais, avant de choisir le français.
Elle épouse en 1942 Louis Selim Chédid, Libanais lui aussi, qui deviendra chercheur à l’Institut Pasteur. Ils auront 3 enfants.
Les dernières années de sa vie sont assombries par la maladie d’Alzheimer qu’elle appelle « la maudite ».
Elle est morte le 6 février 2011 à Paris à 90 ans.

Son œuvre abondante, imprégnée d’humanisme et inspirée en partie par sa double attache orientale et française, est très  diverse : 22 recueils de poésie, une douzaine de romans, 5 recueils de nouvelles, des livres pour enfants, 7 pièces de théâtre,  des récits, des essais et aussi des paroes de chansons pour son fils Louis et son petit-fils Matthieu dit M. dont le célèbre Je dis : aime ».
Ses romans sont empreints de valeurs humanistes de solidarité, de fraternité. On peut citer : Le sixième jour (1960), L’Autre (1969), La Cité fertile (1972), Les Marches de sable (1981) La Maison sans racines (1985), L’Enfant multiple (1989) – mon préféré  avec L’Autre - , Le Message (2000).
Son dernier livre, Les quatre morts de Jean de Dieu, a été publié en 2010 en même temps qu’un recueil de poèmes L’étoffe de l’univers.
Andrée Chedid a reçu deux fois le Prix Goncourt, celui de la nouvelle en 1979 pour Le Corps et le temps, puis celui de la poésie en 2002.

Son dernier roman : Les quatre morts de Jean de Dieu


4e de couverture
:
"Elle aurait aimé crier, se battre, soustraire Jean à cette fin. Elle aurait tant voulu prolonger leurs âges, vivre jusqu'au bout. Qu'ils s'accompagnent mutuellement, longuement, le plus longuement possible et entrer dans la nuit ensemble en se tenant la main. Maintenant il fallait peu à peu envisager, admettre, accepter le poids de cette main froide, qui n'avait plus de vie, qui n'avait plus de sens. Admettre, accepter, se résigner. Non. Jamais. Ce serait comme trahir."
De la guerre d'Espagne à la chute du mur de Berlin, Andrée Chedid fait le portrait d'un enfant du siècle dans ce roman profond et émouvant qui est comme la quintessence de toute son oeuvre.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11008
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   Mer 11 Jan - 18:14

Les quatre morts de Jean de Dieu
Mon point de vue

Publié en juin 2010, quelques mois avant la mort d’Andrée Chédid, ce roman forme une sorte de diptyque avec l’admirable recueil poétique L’étoffe de l’univers publié en février 2010.
Les deux nous offrent en parallèle une réflexion sur les cycles de la vie, la vieillesse et parfois la déchéance due à la maladie, « le rétrécissement » de la vie comme elle le dit, la mort. Sont aussi soulevées les questions que pose la séparation d’avec ceux qu’on aime et le désir d’éternité.
Cette œuvre ultime est passée inaperçue dans la presse lors de sa parution, de façon surprenante et tout à fait injuste car il est superbe et original, à la fois facile à lire, poignant, poétique et plein d’humour.

Le roman déroule le destin du personnage central, Juan de Dios, né à Madrid en 1915 et élevé dans la foi catholique de la vieille Espagne ; il ne tarde pas à vouloir échapper au conservatisme religieux et aux pesanteurs familiales ; pourtant, il est brièvement tenté par la prêtrise mais, grâce à une rencontre décisive avec le jeune fils d’un ébéniste surnommé José le Bolchevique, il se laisse entraîner dans les milieux anarchistes. La perte de la foi est donc sa première mort.
La dictature franquiste contraint Jean à l’exil en France : il va se marier, avoir des enfants, rencontrer une foule de gens jusqu’à ce que survienne sa seconde mort avec « l’enterrement du communisme ». Viendra plus tard la 3e quand il sera rattrapé par « La Salope », la maladie d’Alzheimer. Quant à la 4e, la vraie, « l’ultime », elle ouvre et ferme le livre. Chaque « mort » est en fait une étape qui donne une nouvelle orientation à la vie de Jean, l’obligeant à faire son deuil de ce qui a précédé.                                                          
C’est le portrait d’un enfant du XXe siècle qui est brossé dans ce livre. Les événements restent anecdotiques et comptent moins que les considérations des uns et des autres et surtout de Jean de Dieu et de son épouse Isabelita sur la vie, l’amour, la vieillesse, la poésie, l’importance de l’Autre, autrement dit, tous les thèmes récurrents dans l’œuvre d’A. Chédid.
On pourrait dire aussi que c’est doublement un roman d’amour puisque, dans un véritable crescendo qui atteint son acmé dans les dernières pages, la relation profonde entre Jean et Isabelita sous-tend le récit et que d’autre part on sent que l’auteur chante en poète son amour de la vie et des autres.
J'ajoute que ce n'est pas du tout un livre triste, tant l'humour est omniprésent au fil des pages. study study study study study

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11008
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   Mer 11 Jan - 18:28

Les quatre morts de Jean de Dieu
Florilège

Citation :
[Des] grammairiens paranoïaques ont construit une forêt d’obstacles à l’envol des mots. C’est pourquoi nous avons l’immense, le surprenant, le miraculeux bonheur d’avoir hérité une merveilleuse volière dans laquelle chantent et battent des ailes des millions de captifs heureux : les poétiques mots-oiseaux.  [ C’est un poète libanais, Shéhadé, qui parle]

Elle aurait tant voulu prolonger le temps, qu’ils vieillissent lentement ensemble. Elle aurait aimé égrener la vieillesse, la diluer dans l’air des saisons, s’emparer des années, les dissoudre, ou les fuir d’un seul bond. Vieillir. Prendre le temps de vieillir très lentement, détisser le temps qui s’agglutine, rompre ce temps qui colle à nos basques et qui se réduit de plus en plus. Elle aurait tant souhaité une très longue vie qui n’aurait pas de fin.

La vie, il faut la saisir au collet depuis son plus jeune âge. Avec sérénité, mais avec appétit féroce. 

Ce  révolté était un curieux mélange, alternant citations sanguinaires et préceptes du cancre qu’il n’était pas, comme par exemple : «  Ne jamais remettre au lendemain ce que l’on peut remettre au surlendemain. »

Les sentiments, parfois blessés, frétillaient comme de petites vagues turbulentes sur la surface de l’eau. Vite résorbés, ils filaient au loin dans le grand fleuve de la vie.

 En avançant elle tendait l’oreille pour entendre la rumeur de la mer. Elle se remémorait la vision azurée, ample, luisante, étoilée de points lumineux de leur Méditerranée.
   - Un bleu incomparable, affirmait Jean.
   Sa voix semblait surgir des entrailles d’Isabelita, se perdre dans sa cage thoracique, se débattre pour franchir le larynx, pour éclore sur sa bouche et naître enfin au bord de ses lèvres.
   - Ce bleu d’entre les bleus, disait-il, ce bleu moucheté de lumière, ce bleu enluminé, chatoyant, moiré, colorié. Cette moisson de lueurs, cette magie de reflets…
   Elle se rappelait chaque mot de Jean, ils déferlaient l’un après l’autre brossant d’innombrables, d’inoubliables tableaux. 


_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8653
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   Mer 11 Jan - 19:00

Superbe livre selon tes ressentis chère Nic . Tu me donnes envie de lire l'une de ses oeuvres!

Je me pose juste une question : comment a t-elle pu écrire ce dernier livre ( 2010) alors que quelques mois plus tard elle décédait de la maladie d'Alzheimer ? ( Cette maladie dégradant le cerveau pendant de longues années )

Comment s'est passé votre discussion autour de ce livre? J'aurais beaucoup aimé être là moi aussi !

Bonne soirée ma belle ! study study study

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11008
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   Mer 11 Jan - 19:52

Les altérations de la maladie ont été progressives, sur plusieurs années, d'ailleurs, elle écrivait beaucoup moins et est restée quatre ans sans rien publier ; mais elle a été en mesure d'analyser les effets sur sa mémoire, elle en parle avec pudeur dans certains poèmes dès 2005 :
Citation :
Ces souvenirs
Bientôt finis
Cette absurdité
Cette ouverture
Sur l’infini
Cette interruption
De toute mémoire
Ce point final
Non souhaité

Le manuscrit du livre dont je parle a été apporté à l'éditeur par son mari. Quand elle l'a écrit, elle était déjà malade...
Son fils et son petit-fils ont évoqué sa maladie dans deux chansons : Maman, maman et Délivre
C'est demain après-midi que nous parlons de ce livre, dans le cadre de l'Université du Temps Libre.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   Mer 11 Jan - 22:58

je vais lire ce livre ma Nic. flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11008
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   Mer 11 Jan - 23:02

le lémurien a écrit:
je vais lire ce livre ma Nic. flower
As-tu déjà lu des livres d'André Chédid ?

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   Jeu 12 Jan - 6:41

non ma Nic, mais je compte bien le faire ! flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11008
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   Jeu 19 Jan - 23:35

Comme promis, je vous raconte : j'ai donc animé la 3e "Rencontre autour d'un livre" cet après-midi, sur Les quatre morts de Jean de Dieu,  livre que j'avais proposé et que personne ne connaissait au départ. C'est moi qui ai présenté rapidement l'auteur puis le livre en proposant des pistes de réflexion : la construction du livre - le personnage de Jean de Dieu _ le personnage d'Isabelita, sa femme - le style d'A. Chédid avec comme corollaire sa poésie, son humour et son art du changement de ton - les thèmes : la vie, la mort, la vieillesse, la maladie, la séparation d'avec ceux qu'on aime, l'art, l'importance de l'Autre - la fin du roman.
Une discussion très animée s'est aussitôt engagée. Certaines intervenantes ont souligné qu'elles avaient d'abord été déconcertées par ce livre, en particulier à cause des développements sur la poésie, la philosophie, la mythologie... mais que finalement une fois arrivées au bout elles l'avaient relu et aimé. Une dame (ancien prof de Français !) a dit que pour elle ce n'était pas un roman mais une sorte d'essai : pas de rebondissements, pas d'intrigue à proprement parler, un héros qui n'accroche pas et j'en passe... il s'est ensuivi une interrogation et des réponses très différentes sur les attentes de chacun par rapport à un "roman". L'unique participant masculin a reproché au "roman" son absence de réelle construction, ce que j'ai contesté évidemment ; pour finir, il a dit que j'avais sûrement raison mais que lui, en lisant, n'était pas à même de percevoir tout ce que j'avais vu !
L'unanimité s'est faite sur la qualité et l'originalité de l'écriture. La fin a plu à tout le monde, seule une dame a dit qu'elle l'avait trouvée un peu lente. Ce fut l'occasion de commenter le rythme très particulier de ce  roman, très rapide sur les deux premiers tiers, ralenti sur le dernier, à l'image de la vie qu'on voudrait ralentir quand elle s'achève. J'ai développé l'idée du personnage d'Isabelita comparable à la fin à celui d'une tragédie antique, idée qui a paru intéressante à plusieurs.
Nous avons terminé sur des lectures que j'avais préparées, tirées du recueil poétique L'étoffe de l'univers, publié la même année, peu avant la mort d'A. Chédid et sur le sens de la phrase placée en exergue au roman.
A la fin, plusieurs m'ont remerciée d'avoir suggéré un livre qu'elles n'auraient pas lu autrement, et qui pouvait donner lieu à autant de commentaires parfois divergents, ça fait plaisir ! "On a du mal à vous quitter" m'a dit une dame en partant. Bref, ce sont des séances très sympas et enrichissantes pour tout le monde, me semble-t-il.
Vive la lecture ! study study study study

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   Ven 20 Jan - 8:34

Je t'ai lu avec attention et il me semble que les interventions n'ont pas manqué ! et qui plus est, les divergences, ce qui fait la richesse de l'échange. Rien de plus ch.... que des gens qui approuvent, n'osent pas donner leur véritable opinion, sont d'accord sur tout ! 
Je donnerais cher pour assister à tes "rencontres autour d'un livre" ma Nic  flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11008
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   Ven 20 Jan - 9:57

Very Happy Very Happy flower flower

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   Ven 20 Jan - 11:51

Une discussion très animée s'est aussitôt engagée. Certaines intervenantes ont souligné qu'elles avaient d'abord été déconcertées par ce livre, en particulier à cause des développements sur la poésie, la philosophie, la mythologie... mais que finalement une fois arrivées au bout elles l'avaient relu et aimé. Une dame (ancien prof de Français !) a dit que pour elle ce n'était pas un roman mais une sorte d'essai : pas de rebondissements, pas d'intrigue à proprement parler, un héros qui n'accroche pas et j'en passe...


la poésie, la philosophie, c'est ce que je recherche souvent dans un roman.
Curieusement, je les ai trouvés dans un polar dernièrement. C'est un livre de Donna Leon, son héros est un commissaire et son épouse, ils sont vénitiens et c'est toujours à Venise que les faits se déroulent. Ils sont présents dans une bonne partie de ses bouquins. Il n'y a pas d'hémoglobine, pas de révolvers sortis à tout bout de champ, les enquêtes s'appuient plutôt sur la psychologie,  l'épouse du commissaire est une littéraire et travaille dans ce domaine. La poésie est souvent présente et j'adore les descriptions de Venise.
L'ancien prof de français n'a pas aimé ? il en faut ! les discussions sont souvent constructives flower 
Pourtant, d'après ce que tu as dit de ce roman, j'ai l'impression qu'elle est passée à côté de très belles choses..... 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8653
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   Sam 21 Jan - 14:46

Merci pour le beau compte-rendu de ton intervention ( et ceux des autres bien entendu ) à propos du livre d'Andrée Chedid !
Ne l'ayant pas lu, je peux difficilement le commenter mais je suis sûre que les divers ressentis des participants ont dû être fort riches !
DE plus, maitrisant bien le sujet tu as apporté pas mal d'éclairages sur le contenu du livre et sur sa forme !

Tout comme Ysou, cela me plairait beaucoup de participer à ces échanges........avec toi!

study study study

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11008
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   Sam 21 Jan - 14:56

J'aimerais beaucoup aussi que vous soyez là !  Sad   Mais d'une certaine façon, je sens votre présence. Very Happy
Comme j'évoquais la personnalité remarquable de Louis Selim Chédid, l'époux d'Andrée Chédid, précisant qu'il avait écrit des Mémoires vagabondes que je lirais un jour ou l'autre, une participante a brandi le livre et a proposé spontanément de me le prêter ! Je suis partie avec. Very Happy

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Andrée CHEDID   

Revenir en haut Aller en bas
 
Andrée CHEDID
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Andrée Chedid
» Le Sixième Jour de Andrée Chedid
» CHEDID Andrée
» [Chedid, Andrée] Le message
» Petite interrogation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... francophones-
Sauter vers: