La Clef des Champs


Forum d'amitié
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Yasmina REZA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 9926
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Yasmina REZA   Mar 31 Jan - 0:22

L’auteur :
Yasmina Reza, née à Paris en 1959, est fille d'une violoniste hongroise et d'un ingénieur russe/iranien. Actrice, romancière et auteur dramatique, elle est née le 1er mai 1959 à Paris. Elle a fait des études de théâtre et de sociologie à l'Université de Paris X Nanterre et obtenu une licence. Elle travaille d’abord comme actrice et scénariste. Sa première pièce de théâtre Conversations après un enterrement, est montée en 1987 au Théâtre Paris-Villette,et reçoit le Molière du meilleur auteur, le prix SACD des Talents Nouveaux et le Prix de la Fondation Johnson. En 1989, sa deuxième pièce, La traversée de l'hiver, est jouée au Théâtre de la Colline. En 1994, elle connaît son premier véritable grand succès public avec la pièce Art, interprétée par Pierre Arditi et Fabrice Luchini à la Comédie des Champs-Elysées. Art a reçu plusieurs prix et est jouée dans le monde entier.
Nouvelle pièce en 1995, créée au théâtre Hébertot : L’homme du hasard.
Elle publie en 1997 un recueil de récits autobiographiques : Hammerklavier.
Son premier roman, Désolation, qui revêt la forme d'un monologue, sort en 1999 aux éditions Albin Michel. Suivent en 2000 un film, un roman, Adam Haberberg (2003) puis d’autres pièces de théâtre : Trois versions de la vie, Une pièce espagnole (2004), Le dieu du carnage (2007), Comment vous racontez la partie (2011), Bella figura (2015), deux récits, Nulle part et Dans la luge d'Arthur Schopenhauer (2005), puis L'aube, le soir ou la nuit ( 2007), qui raconte la conquête de l'Elysée par Nicolas Sarkozy, qu'elle a suivi pendant plusieurs mois lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2007.

Ses deux derniers romans sont Heureux les heureux (2013) et Babylone (2016 – Prix Renaudot) . Y. Reza a continué à jouer dans des films comme Loin d'André Téchiné (2001) et à écrire des scénarios.


Le roman que je viens de lire : 






4e de couverture :

Dans le 95, qui va de la place Clichy à la porte de Vanves, je me suis souvenue de ce qui m'avait enchaînée à Igor Lorrain. Non pas l'amour, ou n'importe lequel des noms qu'on donne au sentiment, mais la sauvagerie. Il s'est penché et il a dit, tu me reconnais ? J'ai dit, oui et non. Il a souri. Je me suis souvenue aussi qu'autrefois je n'arrivais jamais à lui répondre avec netteté. – Tu t'appelles toujours Hélène Barnèche ? – Oui. – Tu es toujours mariée avec Raoul Barnèche ? – Oui. J'aurais voulu faire une phrase plus longue, mais je n'étais pas capable de le tutoyer. Il avait des cheveux longs poivre et sel, mis en arrière d'une curieuse façon, et un cou empâté. Dans ses yeux, je retrouvais la graine de folie sombre qui m'avait aspirée. Je me suis passée en revue mentalement. Ma coiffure, ma robe et mon gilet, mes mains. Il s'est penché encore pour dire, tu es heureuse ? J'ai dit, oui, et j'ai pensé, quel culot. Il a hoché la tête et pris un petit air attendri, tu es heureuse, bravo.
La suite, demain, enfin tout à l'heure ! Razz  

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 9926
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: rt   Mar 31 Jan - 16:44

Heureux les heureux
Mon point de vue :
Un roman ? Pas vraiment, une suite de chapitres indépendants avec pour titre, chaque fois, le nom d’un nouveau personnage qui raconte à la première personne un moment de sa vie. On pense plutôt à des nouvelles, presque à des sketches (l’auteur de théâtre n’est pas loin). Ces personnages ont des liens plus ou moins étroits entre eux : ainsi, on rencontre un mari puis son épouse, une femme, son amant, un fils… Ils apparaissent, parfois de façon très fugitive, dans le récit de quelqu’un d’autre, pour endosser dans un autre chapitre l’habit du narrateur. J’ai déjà rencontré ce type de construction chez un autre auteur, je ne me rappelle plus lequel ! Au début,c’est perturbant, le lecteur se sent perdu, retourne en arrière puis renonce et va de l’avant, finalement sans dommage ! À cela s’ajoute que Y. Reza écrit d’une traite, sans le moindre retrait en début de ligne, sans paragraphes, sans tirets de dialogues : c’est de plus en plus à la mode, j’avoue que je ne m’y fais pas ! Pour donner l’impression d’une vie haletante ??
À cause du titre, j’ai cru que le livre parlerait du bonheur : magistrale erreur ! En fait l’auteur ne croit ni au bonheur, ni à l’amour ni à l’amitié et le laisse entendre clairement, avec ironie ou humour, cela dépend des moments, avec une certaine légèreté même, dans le ton et l’écriture, mais c’est évident ! D’où d’ailleurs un côté quelque peu déprimant, je trouve, même si tel ou tel passage fait sourire. Il faut reconnaître que Y. Reza a l’art du trait, l’art de croquer un personnage dans une situation donnée.
Le personnage de Jacob, fils d’une sorte de couple idéal (!), qui a perdu la raison au point de se retrouver dans un hôpital psychiatrique en train de donner des autographes parce qu’il se prend pour Céline Dion, Jacob donc serait-il le seul être heureux du livre ? Peut-être est-ce la raison pour laquelle je l’ai trouvé presque attachant !
Le titre (trompeur) est emprunté à Borges, cité en exergue, qui lui-même s’est inspiré des Huit Béatitudes en Saint Matthieu. Mais encore une fois, la course au bonheur n’aboutit jamais pour une simple raison, me semble-t-il : tous les personnages sont en conflit avec eux-mêmes et par suite avec les autres.
Ai-je aimé ce livre ? Oui et non… Il a été encensé par la critique. Pour ma part, j’ai été sensible à la virtuosité de l’écrivain mais je crois tout de même que je préfère son théâtre, en particulier Art, que je considère comme un chef-d'œuvre.  study

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22227
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Yasmina REZA   Mar 31 Jan - 21:09

après ce que tu en dis ! tu crois que je vais avoir envie de le lire ?!!! affraid
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 9926
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Yasmina REZA   Mar 31 Jan - 22:23

Ne rigole pas ! Je ne regrette pas de l'avoir lu, en fait il me laisse un peu perplexe, un autre avis m'intéresserait. Very Happy

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 7935
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Yasmina REZA   Mer 8 Fév - 11:14

Je le note, je le lirais volontiers ne fusse que par curiosité !

Le style m'interpelle quoique je n'aime pas du tout les romans sans chapitres.

Quand on reprend le livre, il faut souvent revenir en arrière pour établir le lien avec la suite !

Mais je reste curieuse  study study

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 9926
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Yasmina REZA   Mer 8 Fév - 11:18

Il y a des chapitres, Sapho, avec, à chaque fois en titre le nom d'un nouveau personnage mais les liens d'un chapitre à l'autre sont ténus, voire inexistants... Ton avis m'intéresse d'avance. Wink

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yasmina REZA   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yasmina REZA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Reza, Yasmina] Conversations après un enterrement
» "Art" - de Yasmina Réza
» [Reza,Yasmina] Art
» Yasmina Khadra, un écrivain algérien
» [Khadra, Yasmina] Ce que le jour doit à la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... francophones-
Sauter vers: