La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 J.M.G. LE CLEZIO

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 13450
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: J.M.G. LE CLEZIO   Dim 21 Oct - 19:13

Courte biographie :
 Jean-Marie Le Clézio né le 13 avril 1940 à Nice d’un père chirurgien anglais, issu d'une famille bretonne émigrée à l'île Maurice au 18e siècle et d’une mère Française, se considère comme de culture mauricienne et de langue française. «  La langue française est peut-être mon véritable pays. » dit-il.
Pendant la guerre, sa mère, ses grands-parents, son frère et lui se réfugient dans l’arrière-pays niçois : de nationalité anglaise, ils risquent d’être arrêtés par l’armée d’occupation.
 Il fait ses études à Nice et à Londres  et publie, à 23 ans, un premier récit « Le procès-verbal », esthétiquement proche de L’étranger d'Albert Camus et des recherches narratives du nouveau roman, couronné par le prix Renaudot en 1963.
 Coopérant militaire en Thaïlande, puis au Mexique, il a vécu 4 années au Panama en partageant la vie des Indiens, expérience qu'il qualifia de « bouleversante » .

D'un premier mariage en 1961 il a eu une fille Patricia, puis d'un second mariage en 1975, une seconde fille Anna avec qui il a écrit Gens des nuages.
 Grand voyageur et spécialiste de la civilisation maya, il vit à Albuquerque et en France (Nice et Paris).

J. M. G. Le Clézio se déclare proche de l’Islam et en particulier du soufisme.
Il a écrit une quarantaine d'ouvrages (romans, nouvelles, essais) qui lui ont valu d'obtenir le prix Nobel 2008 en tant qu’« écrivain de la rupture, de l’aventure poétique et de l’extase sensuelle, explorateur d’une humanité au-delà et en dessous de la civilisation régnante. ». Il est aussi le traducteur de mythologie indienne

À la fin des années 70, Le Clézio modifie son style d’écriture et publie des livres plus apaisés, où les thèmes de l’enfance, de la minorité, du voyage, passent au premier plan. Cette manière nouvelle séduit le grand public.
Il considère que la littérature romanesque est « un bon moyen de comprendre le monde actuel » (2008)
Son nom de plume est J.M.G. (Jean-Marie Gustave) Le Clezio





_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 13450
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: J.M.G. LE CLEZIO   Dim 21 Oct - 19:17

Un roman relativement peu connu de nos jours : ETOILE ERRANTE


4e de couverture :
Pendant l'été 1943, dans un petit village de l'arrière-pays niçois transformé en ghetto par les occupants italiens, Esther découvre ce que peut signifier être juif en temps de guerre : adolescente jusqu'alors sereine, elle va connaître la peur, l'humiliation, la fuite à travers les montagnes, la mort de son père. Une fois la guerre terminée, Esther décide avec sa mère de rejoindre le jeune État d'Israël. Au cours du voyage, sur un bateau surpeuplé, secoué par les tempêtes, harcelé par les autorités, elle découvrira la force de la prière et de la religion. Mais la Terre promise ne lui apportera pas la paix : c'est en arrivant qu'elle fait la rencontre, fugitive et brûlante comme un rêve, de Nejma, qui quitte son pays avec les colonnes de Palestiniens en direction des camps de réfugiés. Esther et Nejma, la Juive et la Palestinienne, ne se rencontreront plus. Elles n'auront échangé qu'un regard, et leurs noms. Mais, dans leurs exils respectifs, elles ne cesseront plus de penser l'une à l'autre. Séparées par la guerre, elles crient ensemble contre la guerre. Comme dans Onitsha, avec lequel il forme un diptyque, on retrouve dans Étoile errante le récit d'un voyage vers la conscience de soi. Tant que le mal existera, tant que des enfants continueront d'être captifs de la guerre, tant que l'idée de la nécessité de la violence ne sera pas rejetée, Esther et Nejma resteront des étoiles errantes.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 13450
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: J.M.G. LE CLEZIO   Dim 21 Oct - 19:25

Etoile errante : mon point de vue


Un roman souvent mal compris, je crois, si j’en juge par quelques commentaires lus sur le net, peut-être à cause de sa construction complexe, avec des parties d’inégale longueur, des ellipses de temps parfois importantes, et des analepses (flasback si vous préférez !). Il est pourtant d’une extrême richesse et reste d’une brûlante actualité, bien que sa publication remonte à 1994 et que Le Clézio dise n’avoir pas cessé de le réécrire pendant 5 ans.
On découvre d’abord le vécu d’Esther (Etoile en hébreu), la Juive, durant l’été 43, qui vit avec ses parents dans l’arrière-pays niçois sous l’occupation italienne jusqu’à l’arrivée des Allemands qui contraint la famille à la fuite, à l’exil. Esther a du mal à comprendre ce qui se passe et l’habileté de l’auteur consiste à livrer au lecteur le point de vue de la fillette avec ses joies enfantines, son amour de la nature mais aussi ses angoisses diffuses qui vont hélas se préciser peu à peu. À la fin de la guerre, sa mère et elle décident de partir pour la terre promise, le nouvel Etat israëlien et surtout la Jérusalem rêvée d’Esther. Au cours du voyage, l’adolescente en quête d’elle-même découvrira que la recherche d’un lieu des origines n’est qu’un mirage, que la véritable identité se construit dans une forme d’errance, traversée d’épreuves, mais aussi de rencontres enrichissantes. Son chemin croisera fugitivement celui de la Palestinienne Nejma (étoile en arabe), obligée de quitter son pays, et qui se retrouve dans un sinistre camp où elle endurera les pires souffrances mais où, elle aussi, se construira au fil des épreuves et des rencontres. Les jeunes filles n’auront échangé qu’un regard et leur nom inscrit en capitales sur la page d’un cahier noir mais elles ne s’oublieront pas. L’anecdote peut paraître invraisemblable mais il faut comprendre qu’elle symbolise le rapprochement certes difficile mais possible selon Le Clezio entre deux peuples que tout sépare en apparence ; pour le romancier, il est clair que l’avenir n’est plus dans un nationalisme exacerbé mais bien dans une cohabitation de cultures et de religions différentes au sein d’un territoire partagé. En nous faisant vivre ce qu’endurent des enfants, des humbles, engloutis dans des conflits qui les dépassent, Le Clézio nous invite à une réflexion en profondeur sur nous-mêmes et ce qu’il conviendrait de transmettre à nos enfants.
D’après le magazine Lire, Le Clézio est « le plus grand écrivain francophone vivant ». Je le pense aussi. Son écriture limpide qui sait devenir poétique est unique et sa pensée est d’une grande profondeur.

Trois réflexions de Le Clézio lui-même sur son roman, pour finir :

« Ce n'est pas un livre sur les Juifs et les Palestiniens, mais sur le rejet de l'idée de la nécessité de la violence, qui est la chose la plus monstrueuse de notre époque. »
« Ce que je voulais décrire, c'était le regard de l'enfant sur la guerre. C'est ça qui a motivé son écriture. »
« Mon texte est tout sauf politique. Ce sont des pages symboliques contre la guerre en général. »

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10378
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: J.M.G. LE CLEZIO   Dim 21 Oct - 23:07

Très intéressant ce roman ma Nic et très complexe aussi semble t-il !

Tes ressentis sont d'une grande clarté et très riches ce qui me donne envie de lire ce livre ( déjà noté )

Cela me tente d'autant plus qu'en 1967, je suis partie 2 mois en Israël ( l'année de la guerre des 6 jours) et que j'ai pu discuter avec des jeunes de mon âge aussi bien juifs ( j'ai travaillé 1 mois dans un kibbutz) que palestiniens ( randonnée dans le mont Sinaï auprès des réfugiés) que des kurdes établis en Palestine du Nord.

Je serais fort curieuse de me confronter aux réflexions de l'auteur en ayant vécu avec ces peuples sur place.

Merci ma Nic pour ce grand travail  Merci Merci

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 28032
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: J.M.G. LE CLEZIO   Lun 22 Oct - 8:25

je vais me pencher sur ce livre aussi, ma Sapho. Merci ma Nic 
Tu es allée dans un kibbutz  en Israël ! j'ai failli partir à la même époque avec un ami juif. Je n'ai pas pu. Lui est parti, c'était juste avant la guerre des 6 jours, nous nous écrivions (il était journaliste). Il est revenu content de son séjour, des gens qu'il avait rencontré, du kibbutz où il était, et d'être allé dans le pays de ses lointains ancêtre (sa famille était d'Europe centrale).
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 13450
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: J.M.G. LE CLEZIO   Lun 22 Oct - 18:12

Je pense que toutes les deux, vous aimerez ce livre ; si vous voulez, on en reparlera quand vous l'aurez lu  study study , cela me ferait plaisir  Very Happy

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10378
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: J.M.G. LE CLEZIO   Lun 22 Oct - 18:47

A nous ma chère Nic  study study study

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J.M.G. LE CLEZIO   

Revenir en haut Aller en bas
 
J.M.G. LE CLEZIO
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE CLEZIO, Jean-Marie Gustave
» LE CLEZIO J.M.G.
» [Le Clezio, Jean Marie Gustave] Lullaby
» Désert de Le Clézio
» Dessins Illuvivius

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... francophones-
Sauter vers: