La Clef des Champs


Forum d'amitié
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Julian BARNES (GB)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10255
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Julian BARNES (GB)   Ven 14 Mar - 17:40

Quand tout est déjà arrivé de Julian Barnes. Traduit de l’anglais par Jean-Pierre Aoustin, Mercure de France, 2014.

Un livre que j’avais très envie de lire et qui m’a d’abord déconcertée. Très court (128 pages), il est constitué de trois récits qui, à première vue, n’ont rien à voir les uns avec les autres.

Le premier, Le péché d’élévation, nous fait voyager dans le ballon d’où Nadar photographia la terre, modifiant pour la première fois notre vision de la terre et inventant la photo aérienne. Mais ce ballon s’écrasa en 1863 sur une voie ferrée, ce qui illustre le titre.nous raconte comment le colonel Fred Barnuby, emmena  en montgolfière Sarah Bernhardt (souvent photographiée par Nadar) et devint son amant passionné et inconsolable quand elle le quitta. Ilmourut au cours d’une bataille tandis qu’elle en épousait un autre.

Le second, À hauteur d’homme,  nous raconte comment le colonel Fred Barnuby, emmena  en montgolfière Sarah Bernhardt (souvent photographiée par Nadar) et devint son amant passionné et inconsolable quand elle le quitta. Il mourut au cours d’une bataille tandis qu’elle en épousait un autre.
Le troisième, La perte de profondeur, d’une tonalité évidemment plus grave, illustre davantage encore que « quand on s’élève, on peut aussi s’écraser. ». L’auteur raconte sa douleur, son impossible deuil, quatre ans après la mort brutale de son épouse avec laquelle il a vécu 30 ans en totale osmose. Il raconte les étapes du deuil, l’incompréhension ou les maladresses de l’entourage, la modification du regard sur le monde,  le temps qui passe…


Ce troisième récit est un pur chef-d’œuvre. En toute lucidité, et après un temps de recul nécessaire, Julian Barnes, l’écrivain, trouve les mots simples et justes pour traduire l’indicible jusqu’au moment où « le chagrin s’est déplacé, a changé de point de mire », alors  « une brise inattendue s’est levée » et l’homme est « de nouveau en mouvement » , sans savoir vers où, « peut-être, avec de la chance, vers la France.»  que sa femme et lui aimaient à la folie.


Après avoir terminé ce troisième volet du livre, j’ai repris les deux premiers que j’avais lus avec un certain détachement, voire une légère déception, me demandant où l’auteur voulait en venir. J’y ai perçu les différentes « altitudes » auxquelles l’auteur a placé l’homme qui cherche à voir le monde d’en haut ; on peut regretter que le titre anglais original ait été modifié : Levels of life. On passe, en somme, d’une réflexion, d’abord légère, humoristique, puis grave, sur l’élévation du corps dans les airs, à celle de l’esprit par l’art ou par l’amour, avec, chaque fois, l’idée constante que la chute est possible, voire inéluctable. Dans ce cas, le livre est à prendre dans son ensemble comme une métaphore sur la vie, l’amour, la mort.

 study  I love you Un livre étonnant, très original, à découvrir à mon avis. Very Happy 

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10255
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Julian BARNES (GB)   Ven 14 Mar - 17:51

J'espère ne pas abuser  Wink  en vous proposant quelques citations tirées du livre dont je viens de parler, Quand tout est déjà arrivé :

Citation :
Vous réunissez deux êtres qui n'ont jamais été mis ensemble. Et le monde est changé.

Pourquoi aspirons-nous constamment à l’amour ? Parce que l’amour est le point de rencontre entre la vérité et la magie. Vérité comme une photographie ; magie, comme en aéronautique.

Certains s'élèvent au moyen de l'art; d'autres, de la religion; la plupart, de l'amour. Mais lorsqu'on s'envole, on peut aussi s'écraser. Il y a peu d'atterrissages en douceur. 

Chaque histoire d’amour est une histoire de chagrin potentielle. Sinon sur le moment, alors plus tard. Sinon pour l’un, alors pour l’autre. Parfois, pour les deux.

Nous avons vécu ensemble pendant trente ans. J'en avais 32 quand nous nous sommes rencontrés, 62 quand elle est morte. Le cœur  de ma vie ; la vie de mon cœur.

[…] à un moment ou à un autre, tôt ou tard, pour telle ou telle raison, l'un des deux est emporté. Et ce qui est retiré est plus grand que la somme de ce qui était réuni. Ce n'est peut-être pas mathématiquement possible, mais ça l'est en termes de sentiment et d'émotion.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22753
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Julian BARNES (GB)   Ven 14 Mar - 18:48

Tu donnes vraiment envie de lire ce livre !
J'aime beaucoup les extraits que tu as mis.
Hier, j'ai cherché celui de Jean-Claude Auriol, mais bien sûr ils ne l'avaient pas.

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Julian BARNES (GB)   Jeu 20 Mar - 7:02

j'ai de très bons échos d'une jeune fille qui danse. Un récit nourri de souvenirs, un regard sur le passé.  la lectrice qui m'en a parlé était sous le charme, d'autant plus que la fin du récit expliquerait, selon elle, ce retour sur une vie. A noter, donc, quand les avis sont autorisés et favorables.
Revenir en haut Aller en bas
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10255
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Julian BARNES (GB)   Jeu 20 Mar - 9:57

rotko a écrit:
j'ai de très bons échos d'une jeune fille qui danse.
Je compte le lire mais, pour l'instant, il n'est pas disponible. J'attendrai...

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22719
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Julian BARNES (GB)   Jeu 20 Mar - 10:00

encore deux de plussss ! quand vais-je trouver le temps de lire tout ça ? avec ma petite vie toute boulinguée ? susto  alegre
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Barnes, julian, la fille qui danse.   Sam 28 Juin - 17:10

Julian Barnes, La fille qui danse, Mercure de France.

Un récit de 200 pages qui se lit en deux temps / trois mouvements.

Deux temps, car l’auteur s’interroge sur  le temps, ce fleuve qu’on accompagne en aval, pas toujours de plein gré,et qu’on regarde en amont, arrivé à certains stades.

Les amitiés et les amours dans les années 60 (et même 70, dit le narrateur) sont évoquées avec  une certaine malice, et un savoir-faire qui traduit l’écrivain chevronné. On suit avec intérêt le parcours sentimental du jeune homme, un brin dilaté, avant que des raccourcis saisissants ne fassent intervenir un  narrateur devenu grand père qui reçoit un courrier inattendu : ce qui déclanche le regard en amont, un passé qu’on revisite.

Il fallait beaucoup de virtuosité pour revenir sur  les épisodes déjà  évoqués, Julian Barnes s’en tire bien,  sauf que ses interrogations et considérations dans la partie du souvenir, ralentissent sérieusement le rythme, voire plombent le récit. 

Le narrateur s’interroge, et lui qu’on accuse de ne jamais rien « piger », cherche laborieusement à comprendre. Le lecteur suit, bien obligé, mais trouve longue, voire un peu bricolée, la résolution finale.

A lire dans la foulée, sans trop se gratter la tête comme il arrive  au narrateur.
Revenir en haut Aller en bas
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Julian BARNES (GB)   Sam 28 Juin - 17:26

Cher rotko, tu nous apportes des sujets de lecture brillantes, intéressantes ! Chaque fois, je désirerais lire tel ou tel des romans que tu proposes et chaque fois, je sais d'avance, que le temps me manquera ! Un jour prochain, je ne ferai plus que cela, lire, lire et encore lire ...  Smile 

Je suis très cinéphile, je peins, je jardine (un peu), je rêve, je m'essaie encore parfois (si peu) à l'écriture ... flower 

Mais je ne peux lire tout ! Et lorsque je remarque tes choix, je m'en veux ! Embarassed 

Merci d'être présent dans ce forum ! Je retiens les titres d'ouvrages, rien n'est perdu ! flower Merci
Revenir en haut Aller en bas
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Julian BARNES (GB)   Dim 29 Juin - 12:44

Zut, j'en étais à la page 2 de ce fil et n'avais point vue le début ! Embarassed 
Donc merci également à Nic ! Smile Je ne connaissais pas jusqu'à ce jour cette romancière  ! Il me reste juste à lire ! Smile flower
Revenir en haut Aller en bas
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8171
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Julian BARNES (GB)   Dim 29 Juin - 15:25

Merci NIC et ROTKO de nous avoir parlé de cet auteur . Je ne le connaissais pas du tout mais vos ressentis me donnent envie de m'y atteler

    study  study  study 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Julian BARNES (GB)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Julian BARNES (GB)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Par la fenêtre-Julian Barnes
» [Barnes, Mary & Berke, Joseph] Mary Barnes
» May Julian - Le pays multicolore - La saga des exilés T1
» JUSQU'AUX YEUX de Zoë Barnes
» La maison biscornue, adaptation par Julian Fellowes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... anglophones-
Sauter vers: