La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Partagez | 
 

 Luis SEPULVEDA (Chili)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24054
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Luis SEPULVEDA (Chili)   Ven 25 Avr - 11:03

une courte biographie de l'homme, prise sur Wikipédia

Le parcours
Il milite très jeune dans les Jeunesses communistes en 1961. Étudiant, il est emprisonné par le régime du général Augusto Pinochet et séjourne deux ans et demi à Temuco, prison pour opposants politiques : « À la fin d’un procès sommaire du tribunal militaire, en temps de guerre, à Temuco en février 1975, au terme duquel je fus accusé de trahison de la patrie, conspiration subversive, et appartenance aux groupes armés, entre autres délits, mon avocat commis d’office (un lieutenant de l’armée chilienne) est sorti de la salle - nous sommes restés dans une salle à côté - et, euphorique, m’a annoncé que ça s’était bien passé pour moi : j’avais échappé à la peine capitale et j’étais condamné seulement à vingt-huit ans de prison. »


Dédicace au Salon du Livre de Paris (2010).
En 1977, grâce à l'intervention d'Amnesty International, Luis Sepúlveda est libéré. Sa peine de vingt-huit ans de détention est commuée en huit années d'exil en Suède. En fait, le jeune homme va voyager et sillonner l'Amérique du Sud. Il séjourne en Équateur, où il fonde une troupe de théâtre dans le cadre de l'Alliance française ; puis au Pérou, en Colombie et au Nicaragua. En 1978, il partage pendant un an la vie des indiens shuars dans le cadre d'un programme d'étude pour l'UNESCO afin d'étudier l'impact de la colonisation sur ce peuple. Au Nicaragua, il s'engage dans la lutte armée aux côtés des sandinistes (il intègre en 1979 la Brigade Internationale Simón Bolívar). Après la victoire de la révolution, il travaille comme reporter.
À partir de 1982, Luis Sepúlveda s'installe en Europe, d'abord à Hambourg en Allemagne et y travaille comme journaliste, voyageant souvent en Amérique latine et en Afrique. Il travaille avec Greenpeace de 1982 à 1987 sur l'un de ses bateaux. Il est coordinateur entre différentes sections de l'organisation. L'écrivain s'établit ensuite dans les Asturies, dans le nord de l'Espagne. Il milite à la Fédération internationale des droits de l'homme.

je complèterai plus tard.
De lui, j'ai lu "le vieux qui lisait des romans d'amour", et un autre dont le titre exact m'échappe pour le moment où il était question d'un chat qui apprenait à voler à un oiseau. J'avais beaucoup aimé les deux.
Je viens d'avoir "journal d'un tueur sentimental et autres histoire" et c'est pourquoi je "prépare" le fil de Luis Sepulveda, pour y mettre ce que j'aurai pensé de ce livre.
Et puis, si quelqu'un a lu cet auteur, il pourra en parler s'il le veut.... flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22846
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Ven 25 Avr - 14:59

Je n'ai lu que "Le vieux qui lisait des romans d'amour" de Sepulveda !
Je me souviens que j'avais beaucoup aimé !

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24054
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Mar 29 Avr - 18:25

Dans "journal d'un tueur sentimental et autres titres", il y a "autres titres" et "Hot line" ! celui ci m'a beaucoup plu !
Le premier m'a paru convenu, le troisième, ce n'est pas du très bon Sepulveda (à mon avis). le deuxième, j'en donne un résumé avec extraits. Je m'expliquerai plus tard.
‹‹ La capitale. Ces paroles firent à George Washington Caucaman l'effet d'une paire de gifles. Q'est-ce qu'il allait bien pouvoir faire dans la capitale ? Il y avait plus de quinze ans qu'il luttait contre les contrebandiers et les voleurs de bétail et son élément naturel c'était la montagne. Il pouvait dormir tranquillement sur un cheval, dans un trou creusé dans la neige, ou accroché à une branche de chêne, pour se protéger des pumas. Santiago. La capitale. C'était terrible, tout ça. ››Dans le Chili d'après Pinochet, vous n'êtes pas libre d'arracher la moitié du cul d'un fils de général, même sous le falacieux prétexte que le bonhomme en question était un voleur de bétail et que vous tentiez de l'interpeler, en bon policier rural que vous êtes. Ne vous étonnez donc pas si vous vous retrouvez muté dans la grande ville, que vous ne connaissez pas du tout.
Santiago, c'est peut-être très exotique pour un Européen, mais pour un Indien Mapuche, c'est l'horreur. Plus de Remington à canon court, même plus d'affaire sérieuse : dans le service des crimes sexuels, un homme n'est pas bien vu...
Si, en plu,s des menaces de mort vous tombent dessus, il ne reste plus que deux options : faire profil bas, ou ruer dans les brancards, puisque vous, au moins, dans le service rural, vous avez su garder les mains propres sous la dictature.
‹‹ --- Il n'y a pas beaucoup de Mapuches chez nous. Vous autres vous aimez les uniformes, et vous préférez aller chez les carabiniers.
--- Je dois être la brebis galeuse qui confirme la règle.
--- On dit aussi que vous êtes des gens qui parlent peu.
--- Et des ivrognes et des lâches. On a aussi été syphilitiques.
››
‹‹ La ville lui parut immense, froide et sauvage. On respirait difficilement et on avait du mal à s'orienter, car le soleil brillait quelque part dans un endroit incertain du ciel, au-dessus de la couche graisseuse de gaz qui recouvrait Santiago. ››
Le téléphone rose, c'est rigolo un temps, mais pas quand un correspondant vous envoie des enregistrements de tortures faites quelques années plus tôt. Les simples acteurs, ex- exilés, qui survivent avec cette Hot line sont menacés de mort. Quand George Washington Caucaman décide d'enquêter, il se retrouve face aux militaires tout-puissants, énorme morceau à attaquer...
Mais tout le Chili ne s'est pas résigné sous Pinochet. Attention aux bouseux quand ils commencent à jeter la merde partout !
‹‹ George Washington Caucaman descendit du taxi en se demandant si ce n'étaient pas plutôt les gens qui formaient le paysage de la ville. ››
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24054
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Mar 29 Avr - 18:28

je n'ai rien pu ajouter au bas des citations et résumé succinct. Je voulais seulement dire que cette nouvelle a quelque chose à dire, au delà des apparences....
bah oui, va falloir le lire pour savoir quoi ! alegre
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24054
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Dim 4 Mai - 8:18

‹‹ --- Il n'y a pas beaucoup de Mapuches chez nous. Vous autres vous aimez les uniformes, et vous préférez aller chez les carabiniers.
--- Je dois être la brebis galeuse qui confirme la règle.
--- On dit aussi que vous êtes des gens qui parlent peu.
--- Et des ivrognes et des lâches. On a aussi été syphilitiques.
››

j'ai beaucoup aimé la réaction de ce policier Mapuche à l'énoncé des idées reçues et racistes de l'interlocuteur. En rajouter dans l'imbécilité de l'autre ! une ligne de défense acérée qui ridiculise son vis à vis !

‹‹ La capitale. Ces paroles firent à George Washington Caucaman l'effet d'une paire de gifles. Q'est-ce qu'il allait bien pouvoir faire dans la capitale ? Il y avait plus de quinze ans qu'il luttait contre les contrebandiers et les voleurs de bétail et son élément naturel c'était la montagne. Il pouvait dormir tranquillement sur un cheval, dans un trou creusé dans la neige, ou accroché à une branche de chêne, pour se protéger des pumas. Santiago. La capitale. C'était terrible, tout ça. ››
il aurait pu se déconstruire dans cet environnement nouveau. Mais non ! il a résisté. Bien que la capitale lui paraisse étouffante, inhospitalière, que les gens rencontrés soient peu ou prou désagréables, indifférents, ou imprégnés de préjugés quant à l'ethnie dont il est issu, son esprit plein d'humour et de répartie, le protège.

‹‹ George Washington Caucaman descendit du taxi en se demandant si ce n'étaient pas plutôt les gens qui formaient le paysage de la ville. ››
il n'est point habitué à la foule, pour lui, elle occulte le paysage réel. Il lui manque l'espace auquel il est habitué. Son arrivée à Santiago semble le déstabiliser, mais très momentanément, heureusement ! 

Le téléphone rose, c'est rigolo un temps, mais pas quand un correspondant vous envoie des enregistrements de tortures faites quelques années plus tôt. Les simples acteurs, ex- exilés, qui survivent avec cette Hot line sont menacés de mort. Quand George Washington Caucaman décide d'enquêter, il se retrouve face aux militaires tout-puissants, énorme morceau à attaquer..."
c'est très amusant de voir comment George Washington Caucaman aborde les problèmes. Il a l'air de débarquer de la lune, est pris pour un crétin alors qu'il est redoutablement intelligent. L'histoire de celui qui faisait l'âne pour avoir du son ! il s'en sert pour avancer dans cette jungle de "suffisants", de "sûr d'eux". Quand il s'attaque aux militaires et à leur dirigeant, on n'y croit pas un instant, bien-sûr ! pas plus qu'au dénouement de l'histoire, mais c'est une bonne fiction, c'est bien enlevé et très drôle.
j'ai apprécié la performance de l'auteur, même si ce n'est pas la meilleure dans tout ce qu'il a écrit.
Mais tout le Chili ne s'est pas résigné sous Pinochet. Attention aux bouseux quand ils commencent à jeter la merde partout !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11014
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Dim 4 Mai - 10:40

Bravo, le lémurien facétieux  menina , pour ta façon très plaisante de commenter ce livre.  Bravo 
J'ai lu Le vieux qui lisait des romans d'amour, il y a longtemps, je compte sur toi pour me rafraîchir la mémoire  Laughing  je me souviens quand même que j'avais beaucoup aimé.
J'ai eu un véritable coup de foudre pour l'autre roman dont tu parles et qui a pour titre Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler. C'est un conte a priori destiné aux jeunes lecteurs mais dont les autres (surtout s'ils ont oublié de vieillir  Wink ) peuvent faire leurs délices. Cette histoire délicieuse, pleine d'humour et de poésie, écrite dans un langage à la fois simple et soutenu (sans un mot de trop), donne une magnifique leçon de solidarité et incite à regarder les autres avec tendresse. J'avais offert ce livre à mes petits-fils, je l'ai lu avec eux et... je l'ai racheté pour moi ( Métailié/Seuil - 117 pages - 2004).
Un court extrait:

Citation :
[Zorbas, le chat] se coucha en faisant très attention et attira l'œuf contre son ventre. Il se sentait ridicule. Il pensait aux railleries que pourraient faire les deux voyous qu'il avait affrontés le matin si jamais ils le voyaient.
Mais une promesse est une promesse et, réchauffé par les rayons du soleil, il s'assoupit avec l'œuf blanc taché de bleu tout contre son ventre noir.

et une petite dernière en guise de conclusion à méditer, formulée par Zorbas :
Citation :
... seul vole celui qui ose le faire...

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24054
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Dim 4 Mai - 15:43

en le lisant, ma Nic, je m'étais écroulée de rire en imaginant le chat, très gêné, couvant son œuf de mouette ! frio j'ai adoré cette histoire (j'ai certainement oublié de vieillir, vu que j'ai également adoré le polar que tu as écrit pour les ados !)
Quant au "vieux qui lisait des romans d'amour", je sais que je me suis beaucoup amusée, mais curieusement, il ne m'a pas laissé de souvenirs marquants, comme "l'histoire d'une mouette et du chat qui lui avait appris à voler" ! j'en ris encore et je le relirais bien .....
ps.- j'avais du parler du "vieux qui lisait des romans d'amour" sur GDS*....
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11014
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Dim 4 Mai - 15:57

Oui, Ysandre, il y avait un fil intéressant sur Grain de sel* à propos de Sepulveda, c'est ICI 
Nous y avons, l'une et l'autre, parlé brièvement du Vieux qui lisait des romans d'amour et de l'Histoire du chat...
D'autres lecteurs ont parlé plus longuement des différentes œuvres de cet auteur attachant.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24054
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Dim 4 Mai - 17:26

vi, je suis allée voir, ma Nic. Je me suis ainsi remémorée "le vieux qui lisait des romans d'amour".

" L’aide viendra aussi d’un humain : le poète qui sait voler avec les mots."
et j'ai retrouvé cette phrase qui me plait infiniment.....
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24054
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Ven 11 Déc - 19:38

Je n'avais rien lu de lui depuis "le vieux qui lisait des romans d'amour", "l'histoire de la mouette et du chat qui lui avait appris à voler" et "histoire d'un tueur sentimental"
A la bibliothèque, j'ai découvert "l'Ouzbek muet" sorti en avril cette année et je l'ai pris !
Bonne pioche aujourd'hui (en dehors de ceux que j'ai noté récemment et que je ne trouve pas) Un Stephan Sweig, un Luis Sépulveda et un John Grisham "le clandestin" ! yehaaaaa !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8660
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Sam 12 Déc - 16:10

Je viens de terminer : Une Vie de Passions Formidables




RESUME


L’écriture, l’engagement politique, les amitiés, l’exil, le voyage sont les éléments indissolublement mêlés de ces récits d’une vie d’aventures fascinantes que nous raconte Luis Sepúlveda.
Depuis le moment où l’adolescent se voit obligé par un premier amour de passer de la passion du football à la poésie, jusqu’à ce qu’il découvre que la littérature peut donner une voix à ceux qui n’en ont pas, ces pages entremêlent des récits personnels, des histoires de travailleurs et de leurs luttes, les cris de douleur devant la destruction de l’équilibre de la planète, les réflexions violentes sur la crise économique qui balaye l’Europe, ainsi que l’évocation des moments partagés avec les amis ou les “maîtres”.
Dans ce parcours d’une vocation aux multiples facettes, on voit apparaître en filigrane l’homme Sepúlveda, à travers ses souvenirs les plus difficiles du passé chilien, le destin des camarades dispersés par l’exil qui se retrouvent au bord du Pacifique, un ami à quatre pattes, la joie de la réunion autour de la table d’une famille nombreuse dans laquelle tous les enfants et petits-enfants, aux multiples nationalités, l’appellent “Viejo”, Vieux. Et surtout le fait de savoir que, malgré tout, il a mené une vie “de passions formidables”.







RESSENTI


Le sens des mots. Sepúlveda le possède complètement. Pour narrer quelques anecdotes du quotidien. Pour évoquer sa famille et son rôle de père et de grand-père. Pour avouer sa relation ambivalente avec le Chili et sa non moins facile histoire avec l’Espagne, son pays d’accueil. Pour rédiger une « Lettre à un crétin ». Pour rendre un hommage vibrant au « Sud ». Pour interpeler la conscience politique des lecteurs. Pour les contraindre à ouvrir les yeux sur la réalité du Monde, à réagir et à penser.


study study study

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24054
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Sam 12 Déc - 17:47

je note, ma Sapho ! ton enthousiasme est contagieux ! il faut que je me dépêche de lire "l'ouzbek muet" et Sepulveda me plait tellement que je prendrai le tien dans la foulée ! alegre
Dis donc, heureusement qu'il n'en est pas resté au football !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8660
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Sam 12 Déc - 19:10

Bon choix en effet YSOU ma belle !

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24054
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Sam 12 Déc - 19:20

j'ai retenu cette phrase très belle (sur internet) dans le livre de Sepulveda que tu viens de lire :



" l’amour que l’homme éprouve pour son animal et le soin qu’il lui procure le rendent meilleur."
c'est vrai, O combien !

Il y a aussi "lettre à un crétin" qui est, semble t il d'une grande drôlerie .... j'ai hâte de lire .....
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11014
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Sam 12 Déc - 22:23

A retenir donc ! Merci Sapho et Ysou

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8660
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Ven 15 Jan - 19:38

Terminé le livre : JOURNAL D'UN TUEUR SENTIMENTAL


Comme YSOU a parlé des deuxième et troisième parties ( celle que j'ai préférée  ), je laisse un petit commentaire sur la première partie : Le journal d'un tueur.......




Luis Sepulveda nous narre la vie d'un tueur en série professionnel, plein aux as et un peu blasé de la vie. Le problème de ce tueur, c'est qu'il va tomber en quelque sorte amoureux d'une petite jeunette. Cette relation va alors le faire douter de ses convictions, il commence à se poser des questions sur le bien-fondé de son métier et c'est le début de la décadence car un bon assassin ne doit pas se poser de questions, ni sur ses actions, ni sur ses cibles.

Je pense qu'il faut juste voir un court récit qui se lit très bien car le style est fluide. On est plongé dans l'histoire dès les premières pages, donc on profite du livre à 100%, il n'y a pas de temps mort, pas de temps d'adaptation pour se plonger dans l'histoire. C'est vraiment plaisant car aucune concentration n'est nécessaire, les pages défilent et on profite de son écriture élégante et humoristique.

Donc, à l'occasion, si vous avez l'opportunité de l'acheter ou de l'emprunter à la bibliothèque. Allez-y, les yeux fermés, ce livre n'a nulle prétention et c'est pour ça qu'il réussit si bien son coup.



study study study

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24054
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Ven 15 Jan - 21:14

je me doutais que tu serais séduite !
il faut que je lise "lettre à un cretin", ça a l'air tellement drôle ! je ne vais pas dire que je ne l'ai pas trouvé, j'ai simplement oublié de le chercher !!! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11014
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Sam 16 Jan - 0:02

Merci Sapho, faut que je le trouve !

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8660
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Ven 22 Avr - 15:48

LIVRE LU : UN NOM DE TORERO

RESUME

Un nom de torero Juan Belmonte, ancien guérillero chilien, et Frank Galinsky, ex-membre de la Stasi, sont engagés par des parties adverses pour retrouver un mystérieux trésor disparu au Chili. Epris de liberté et de justice, ces deux hommes ont tout sacrifié à leurs idéaux politiques. Revenus de leurs illusions, ils entament leur ultime aventure : un duel sanglant au bout du monde. 
Les 63 pièces d'or de la collection du Croissant de Lune Errant ont été volées par les nazis. Quarante ans après les pièces réapparaissent en Patagonie. Vient alors une véritable course poursuite entre la Lloyd Hanséatique (avec Juan Belmonte qui a un lourd passé de guérillero de toutes les révolutions perdues de l'Amérique latine) et les anciens agents de la Stasi.
La Lloyd a un atout majeur: Juan Belmonte. Il porte un nom de torero et un lourd passé de guérillero de toutes les révoltes perdues de l'Amérique latine. La Lloyd ne lui a pas laissé le choix: partir à la recherche des pièces d'or ou perdre Véronica, son unique raison de vivre, brisée par la torture.
Dans cette course au trésor vers la Paragonie. Belmonte retrouve son passé dans un Chili où le poids du silence, prix de la nouvelle démocratie, n'a enterré ni les anciennes solidarités ni la profonde humanité des habitants du bout du monde.
Luis Sepulveda nous montre encore une fois qu'il est un extraordinaire raconteur d'histoires.









RESSENTIS


Luis Sepúlveda signe un roman déstabilisant. En effet, Un nom de torero se présente hypocritement comme un simple roman noir dans la plus pure tradition : un héros désabusé au passé violent, une enquête non officielle faite de morts, de claques sur la gueule et des jurons........
Où est dès lors, la richesse annoncée plus haut ? La richesse se trouve dans le contexte historique du récit et des références politiques. Écrit au début des années 1990, Un nom de torero illustre tous des moments noirs de décennies précédentes : le Chili et Pinochet, l’URSS et Staline, les déceptions suivant la réunification allemande.
Contrairement aux romans noirs classiques, l’écrivain ne cherche pas simplement à nous divertir. Étonnement, derrière toutes ces baffes se trouve une importante dimension politique. C’est ainsi que le personnage le plus marquant est aussi celui qui ne parlera jamais : Véronica. Victime des horribles exactions sous le gouvernement totalitaire de Pinochet, cette dernière ne sortira jamais de son mutisme. D’une certaine façon, son silence en dit bien plus que tout autre chose.
Vous qui êtes amatrices de romans noirs, vous serez prévenues : ce roman est « noir » tant par les actions de ses personnages que par la part historique qui le compose.




study study study

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11014
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Ven 22 Avr - 17:25

La liste s'allonge ! study study study   Merci Sapho  flower flower flower flower

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24054
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Sam 8 Juil - 7:57

Je viens de terminer "La fin de l'histoire". Je me sens déplumée, chétive, déstabilisée... Ce roman qui fait suite à "Un nom de torero" est ..... NOIR ! difficile à lire par le nombre de personnages, les retours en arrière, les scènes de tortures évoquées et la découverte, pour moi, de l'innommable ! de tout ce que l'humain peut commettre au nom de sa soif de pouvoir ou au nom d'une idéologie.

Résumé :
« La littérature raconte ce que l’histoire officielle dissimule. » Luis Sepúlveda

Juan Belmonte a déposé les armes depuis des années, il vit en Patagonie près de la mer avec sa compagne, Verónica, qui ne s’est pas encore complètement relevée des tortures qu’elle a subies sous la dictature de Pinochet. Mais les services secrets russes qui connaissent ses talents de guérillero et de sniper vont le forcer à leur prêter main forte.

À l’autre bout du monde, un groupe de cosaques nostalgiques a décidé de libérer le descendant du dernier ataman, Miguel Krassnoff. Fils des cosaques russes qui ont participé à la Deuxième Guerre mondiale dans les régiments SS, Krassnoff est devenu général de l’armée de Pinochet, avant d’être emprisonné à Santiago pour sa participation à la répression et à la torture pendant la dictature militaire. Et Belmonte a de bons motifs de haïr “le cosaque”, des motifs très personnels.

De la Russie de Trotski au Chili de Pinochet, de l’Allemagne d’Hitler à la Patagonie d’aujourd’hui, La Fin de l’histoire traverse le XXe siècle tout entier.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24054
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Sam 8 Juil - 8:02

"Nous ne pouvons pas échapper à l'ombre de ce que nous avons été", lance le narrateur en début de roman. Avertissement ou châtiment ? Luis Sepulveda a fait de cette lucidité noire l'une de ses marques de fabrique. Poète tiré in extremis des geôles de Pinochet, il observe le monde depuis plus de quarante ans avec un humanisme aiguisé par la politique où sa jeunesse chilienne l'a plongé. Ce qui lui a inspiré La Fin de l'histoire ? Un nom. Celui de Miguel Krassnoff, comme il s'en est ouvert au journal italien La Repubblica. Criminel de lèse-humanité, condamné à perpétuité au Chili pour violation des droits de l'homme, l'ancien chef des services secrets de Pinochet fait régulièrement parler de lui par ses escapades en ville, les pressions émanant de Russie pour qu'il soit remis en liberté ou, plus récemment, quand il agite la twittosphère, au mépris des victimes, pour célébrer le 11 septembre, qui est aussi l'anniversaire du putsch contre Salvador Allende.
« La fin de l'histoire » donne une suite à un livre paru en 1994, Un nom de torero, dans lequel le narrateur, Juan Belmonte, ex-guérillero formé en Union soviétique, poursuivait un nazi en Amérique du Sud. Vingt ans plus tard, Belmonte le mercenaire s'est retiré du circuit avec sa compagne de toujours, Veronica. L'histoire, troussée comme un thriller, contraint le retraité à revenir dans le jeu, mais dans un tout autre contexte que celui des années 1970. Dans le nouvel ordre mondial, les alliances idéologiques russo-chiliennes ont laissé place à des relations commerciales bilatérales que chacun souhaite harmonieuses. Comme le dit un autre personnage du roman, « les riches Russes veulent des pommes chiliennes, les riches Chiliens veulent des putes russes ».
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11014
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Sam 8 Juil - 10:26

Merci Ysou, je note, j'ai du retard dans mes lectures de cet auteur. Wink   study

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8660
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Sam 8 Juil - 15:09

Yes mon Ysou ! J'ai trouvé une autre inconditionnelle de SEPULVEDA


Cet auteur, mine de rien a un humour dévastateur malgré les pages sombres de l'histoire chilienne qu'il décrit !


Je suis très contente que ce roman t'aie plu et te remercie pour le beau post rédigé sur ce fil  Merci Merci

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24054
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   Sam 8 Juil - 20:58

En fait, ma Sapho, je ne sais pas encore s'il m'a vraiment plu ....?
L'écriture, oui, toujours cette plume alerte, acérée, cet humour corrosif, mais également ce désenchantement, sensible dans ce livre. Ce cynisme sous jacent de l'homme qui en a trop vu, qui a ressenti trop de souffrance, qui est allé au bout de lui même. 
Il rend hommage a sa femme dans ce récit, l'épouse de Juan Bemonte, son héro, a été torturée, laissée pour morte sur un tas d'ordures, comme la femme de l'auteur, et les séquelles de ce qu'elle a subit ne s'effacent pas.

Roman dur, les personnages de Pinochet et Krassnoff sont exposés sans concession, la cruauté nue, abjecte. J'ai eu du mal à lire "le mal à l'état pur".
L'être humain peut être "ça" !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Luis SEPULVEDA (Chili)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Luis SEPULVEDA (Chili)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Luis Sepulveda
» LE VIEUX QUI LISAIT DES ROMANS D'AMOUR de Luis Sepulveda
» Luis SEPULVEDA: Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler
» Luis SEPULVEDA: Rendez-vous d'amour dans un pays en guerre
» Luis SEPULVEDA: Un nom de torero

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ...de langues latines-
Poster un nouveau sujet   Sauter vers: