La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Markus ZUSAK (Australie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10672
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Markus ZUSAK (Australie)   Dim 27 Avr - 22:42

L’auteur :
Markus Zusak est un auteur australien, de langue anglaise, né en 1975 à Sydney, d’un père autrichien et d’une mère allemande. Il est professeur d’anglais à l’université de Sydney.
Son premier livre est paru en 1998, d’autres ont suivi, il est mondialement connu et a reçu plusieurs prix.
La Voleuse de livres, paru en Australie en 2005, a été publié en français en 2007 aux Editions De Noyelles puis en poche.

Pour tenir lieu de 4e de couverture (celle que j’ai vue est vraiment minimaliste !)


Citation :
C'est le roman que les jeunes Américains s'arrachent ces temps-ci : La Voleuse de livres. Dans cette histoire de bruit et de fureur - elle se déroule dans l'Allemagne nazie -, le lecteur est transporté à Molching, non loin de Dachau. La Mort est la principale narratrice. L'auteur l'a voulue pince-sans-rire - "Je n'ai pas de faux, ni de faucille", précise-t-elle - et omniprésente...
Ironique et paradoxal, mais jamais choquant, La Voleuse de livres appartient à ce genre hybride d'ouvrages destinés à la fois aux adolescents et aux adultes - d'où sa parution simultanée en jeunesse et au rayon adulte. Cela en fait une sorte de roman universel et "global" : traduit en 20 langues, ce livre connaît un grand succès en Australie, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Les phrases sont courtes, l'écriture enlevée, les ruptures dans le récit nombreuses. Et malgré un ton parfois presque détaché à l'évocation des événements de l'Allemagne nazie, rien n'est jamais trouble. Avant toute chose, La Voleuse de livres célèbre l'amour de la lecture, les liens familiaux, la solidarité humaine. De quoi attendrir la Mort elle-même. (Johanna Luyssen - Le Monde du 6 avril 2007)


_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10672
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Markus ZUSAK (Australie)   Dim 27 Avr - 22:53

Mon point de vue sur La Voleuse de livres :

Un livre étonnant ! La narratrice est donc La Mort mais elle a quelque chose de très humain, cette Mort ! Elle est d’ailleurs « hantée par les humains » qu’elle n’hésite pas à interpeller ! Elle se montre souvent délicate quand elle fait son travail qui consiste non à tuer mais à venir chercher les âmes qu’elle prend doucement dans ses bras ; parlant d’elle-même, elle dit aux lecteurs :
Citation :
Je peux vraiment être enjouée. Je peux être aimable. Affable. Agréable. Et nous n'en sommes qu'aux « A ».
Ou encore :


Citation :
Moi, la narratrice.
Qui me fraie un chemin dans tout cela.
En surface : imperturbable, impassible.
En dessous : défaite, déconcertée, déboussolée.



Elle se présente en fait comme un témoin admiratif de ce qu’est la petite héroïne, Liesel.
Au début du livre, Liesel a neuf ans et elle a un petit frère. Sa mère veut les confier provisoirement à une famille nourricière ; pendant le voyage, le petit frère meurt et c’est pendant son enterrement que la petite fille, qui ne sait pas lire, vole son premier livre, Le Manuel du Fossoyeur . Elle en possèdera par la suite douze, volés ou offerts.
Arrivée à Molching, Liesel est accueillie par ses nouveaux parents, Hans Hubermann, un homme adorable qui chaque soir viendra la  rassurer, la câliner pour chasser son cauchemar récurrent, et Rosa, sa femme, bourrue, grossière, mais qui finalement se révèlera être une brave femme.
D’autres personnages jalonnent la vie de Liesel : Rudy, un camarade de classe qui deviendra son meilleur ami, Max, un boxeur juif que les Hubermann vont cacher dans leur cave pour le soustraire à la persécution qui bat son plein. Max offrira à Liesel son 6e livre écrit par lui-même sur les pages peintes en blanc de Mein Kampf . Il y a aussi la femme du maire dont Rosa lave le linge : elle est accablée par le chagrin mais se prend d’affection pour Liesel et favorisera ses vols de livres dans sa propre bibliothèque.
Peu à peu la guerre se rapproche, les raids aériens sont plus intenses et dans la cave voisine qui sert de refuge aux habitants de la rue, Liesel prend l’habitude de faire la lecture à haute voix. Plus le temps passe, plus elle découvre le pouvoir des mots. À la fin de sa vie, elle confie :


Citation :
J'ai détesté les mots et je les ai aimés, et j'espère en avoir fait bon usage. 
 Je vous laisse découvrir la suite et ses rebondissements, jusqu’à la mort de Liesel devenue une vieille dame.
J’ai parfois trouvé le récit trop lent. D’autre part, les encarts explicatifs qui le parsèment m’ont un peu agacée, j’ai mieux compris la raison d’être des deux procédés quand j’ai appris que le livre était initialement destiné par son auteur aussi bien aux adultes qu’aux adolescents. En revanche, je me demande si le jeune lectorat n’est pas quelque peu dérangé par la narration non chronologique avec même des annonces d’événements futurs, développés plus loin, ce qui a, c’est vrai, son intérêt pour rendre compte de l’époque troublée qui sert de cadre à l’histoire.
En revanche, je ne formule aucune réserve à propos des personnages qui m’ont tous beaucoup plu, l’auteur ayant l’art de les camper et de nous les faire aimer. Un exemple, le portrait rapide de Rudy :

Citation :
Il avait huit mois de plus que Liesel, des jambes osseuses, des dents pointues, des yeux bleus allongés et des cheveux jaune citron. Il était l'un des six enfants de la famille Steiner et avait toujours faim.



Markud Zusak manie l’humour et le paradoxe avec talent : le Juif est sauvé par le livre Mein Kampf !

Enfin, il brosse un tableau saisissant des habitants d’un quartier allemand pendant la guerre qui essaient tout simplement de survivre. On croise des nazis arrogants et/ou fanatiques mais aussi des résistants engloutis dans les ténèbres de l’Histoire.
Pour finir un très beau passage sur Hans, révélateur de la tonalité du livre entier :


Citation :
Sa grande silhouette était allongée dans le lit et ses paupières étaient entrouvertes sur l'argent de son regard. Son âme m'attendait. Elle m'a accueillie. C'est toujours ainsi que font ces âmes-là, les meilleures. Elles se lèvent et disent : "Je sais qui tu es et je suis prête. Ce n'est pas que j'en aie envie, bien sûr, mais je viens." Elles sont toujours légères parce qu'une part d'elles-mêmes est déjà partie ailleurs.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10672
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Markus ZUSAK (Australie)   Lun 28 Avr - 9:38

Un petit coucou en direction d'Inuysan : c'est toi qui m'as donné envie de lire ce livre de Zusak. Si tu passes par là, dis-nous si tu partages mon point de vue et viens ajouter tes commentaires, ce serait sympa !  menina

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8371
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Markus ZUSAK (Australie)   Sam 16 Aoû - 19:39

Dans l'ensemble, j'ai assez apprécié ce livre.

 Les personnages sont réalistes, attachants, émouvants       et vivants; on s'y attache donc assez facilement mais à cause de la narration , une certaine distance s'impose entre eux.

 Le fait que ce soit la Mort qui raconte l'histoire m'a donné l'impression d'être trop externe aux émotions des personnages. Cela crée une sorte de vitre entre eux et le lecteur ce qui  m'a donné le sentiment de n'être que spectatrice.

 C'est une très belle histoire, touchante mais qui ne m'a pas remué jusqu'à l'âme.

 study  study  study 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
BRIe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26260
Localisation : Villeneuve lez Avignon
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Markus ZUSAK (Australie)   Sam 16 Aoû - 21:23

Merci  study  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23363
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Markus ZUSAK (Australie)   Sam 16 Aoû - 22:02

citation de Nic a écrit:
 Son âme m'attendait. Elle m'a accueillie. C'est toujours ainsi que font ces âmes-là, les meilleures. Elles se lèvent et disent : "Je sais qui tu es et je suis prête. Ce n'est pas que j'en aie envie, bien sûr, mais je viens." Elles sont toujours légères parce qu'une part d'elles-mêmes est déjà partie ailleurs.

moi aussi j'ai beaucoup aimé ce passage, ma Nic. Je l'ai lu pendant mon déménagement mais n'ai pas trouvé le temps d'en parler !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Markus ZUSAK (Australie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Markus ZUSAK (Australie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "La voleuse de livres" de Markus Zusak
» LA VOLEUSE DE LIVRES de Markus Zusak
» La Voleuse de Livres de Markus Zusak
» ZUSAK, Markus
» La Voleuse de Livre ~ [Markus Zusak]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... anglophones-
Sauter vers: