La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Partagez | 
 

 Jorge Luis BORGES (Argentine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10663
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Jorge Luis BORGES (Argentine)   Mer 30 Avr - 11:50

Présentation de l'auteur (tentative risquée !) :

Jorge Luis Borges est né en Argentine en 1899  à Buenos Aires dans une famille aisée et cultivée, et mort à Genève en 1986.
Élevé par une gouvernante anglaise, il connaît l'anglais avant de savoir parler l'espagnol. Plus tard, poursuivant ses études à Genève, il apprend l’allemand. De retour dans son pays, il fait partie du mouvement "ultraïste", l'avant-garde littéraire argentine. Son grand maître à penser est l'écrivain Macedonio Fernandez, un écrivain ami de son père, qui affirmait avoir redécouvert seul les idées de Platon et de bien d'autres philosophes

En 1955, il devient directeur de la Bibliothèque Nationale de Buenos Aires, mais une cécité presque totale l'obligera à abandonner ses fonctions. Il continuera cependant de voyager et de donner des cours, dans son pays, en Europe et en Amérique.

Jorge Luis Borges est l'un des auteurs les plus connus d'Amérique latine et du monde. Pourtant son œuvre est difficile, déroutante. Il fut à la fois poète, conteur et essayiste mais sa façon d’écrire n’appartient qu’à lui. Sa première œuvre, lyrique, date de 1923 et s’intitule Ferveur de Buenos Aires. En 1925, son premier conte-essai, Enquêtes, le rend célèbre. Suivent beaucoup d’autres. Son écrit le plus connu est, je crois, La Bibliothèque de Babel (dans Fictions). Borges imagine une bibliothèque infinie, contenant la totalité des livres possibles, y compris leurs innombrables variantes. Des hommes angoissés errent sans fin de salle en salle, cherchant le Livre des Livres, celui qui résoudrait toutes les énigmes.
On trouve dans son œuvre d’érudit un mélange de métaphysique, de fantastique et de poésie, avec des thèmes récurrents comme le chaos, le panthéisme, le labyrinthe, le miroir, l’infini de l’espace et du temps, la mémoire, l’éternel retour… Son style, en apparence simple, me fait personnellement regretter de devoir me contenter de traductions ! Borges déroule une pensée dont on admire la logique jusqu’à ce qu’on se sente emporté dans un labyrinthe à la fois exaltant et terrifiant ! Il doit sans doute en partie à Macedonio Fernandez l’idée que le  centre de la réalité se trouve dans les livres, dans le fait de les lire, d’en écrire ou d’en commenter. II entendait poursuivre un dialogue commencé il y a des milliers d'années et qui ne finirait jamais.

En le lisant, j’ai souvent pensé à Edgar Poe (mais aussi à Montaigne, ce qui vous paraîtra incongru !) et, depuis peu, à un auteur que je découvre, Cortazar, visiblement influencé par son illustre prédécesseur.

Pour finir cette présentation à ma manière, forcément sommaire et incomplète, je voudrais citer cette phrase de Borges que je fais volontiers mienne :




Citation :
Je ne sais pas exactement pourquoi je crois que tel livre peut nous apporter la possibilité du bonheur, mais je lui suis grandement reconnaissant de ce petit miracle.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10663
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jorge Luis BORGES (Argentine)   Sam 3 Mai - 0:03

 

L’aleph est un recueil de 18 nouvelles qui échappent à toute classification même si elles paraissent ressortir peu ou prou au genre fantastique. En les lisant, voire en les relisant, on n’est pas sûr de tout comprendre mais certaines accrochent plus que d’autres. Quelques-unes m’ont paru d’une érudition telle, vraie ou feinte, qu’elles m’ont lassée ; je suis carrément restée en dehors ! C’est le cas en particulier de Les Théologiens.

Dans Le mort, j’ai aimé la dimension mythique de l’histoire, le voyage dans le temps et l’espace qu’elle propose, sa construction fondée sur une logique d’apparence implacable :


Citation :
Il existe un fleuve dont les eaux donnent l’immortalité ; il doit donc y avoir quelque part un autre fleuve dont les eaux l’effacent.



Si j’ai bien compris le sens de ce mythe, il démontre l’impossibilité fondamentale à laquelle se heurte l’esprit humain incapable d’appréhender la complexité du monde symbolisée par d’inextricables labyrinthes, ceux d'une certaine réalité et ceux de l'esprit.

La nouvelle la plus accessible et peut-être la plus prenante m’a paru être Emma Zunz. C’est l’histoire d’une vengeance exercée au nom de la justice par une femme décidée à aller froidement jusqu’au bout de son projet. À une machination dont fut victime son père, elle répond par une machination qui punira le coupable. Les thèmes se croisent et se répondent, celui du labyrinthe comme celui du miroir entre autres. La tonalité d’ensemble, glaçante, accentue le comportement d’Emma qui, en définitive, ne s’appartient pas et sombre d’emblée dans le « chaos », ce qu’annonce, à la fin du 2e paragraphe, la phrase :


Citation :
Elle mit [la feuille] furtivement dans un tiroir comme si en quelque sorte elle eût eu déjà connaissance des faits ultérieurs. Elle avait commencé à les deviner, peut-être ; elle était déjà ce qu’elle serait.


  –> c’est moi qui souligne.

J’ajouterai que j’ai bien aimé aussi Deutsches Requiem, Abenhacan el Bokhari mort dans son labyrinthe, L’Homme sur le Seuil et L’aleph qui donne son titre au recueil et le clôt.

Si j’en trouve le temps, je dirai quelques mots de cet Aleph !

Une dernière précision : des lecteurs pleins de subtilité et fins connaisseurs de Borges parlent de cet éminent écrivain argentin sur le forum Grain de sel* , ICI

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23335
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jorge Luis BORGES (Argentine)   Sam 3 Mai - 7:54

coucou ma Nic  flower 
j'avais lu, à l'époque, tout le fil sur Borges. J'ai étudié son profil et ce qui en était dit sur Google.
je me suis pensé que je n'avais pas les capacités intellectuelle pour le lire et le comprendre.... Sad
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10663
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jorge Luis BORGES (Argentine)   Sam 3 Mai - 10:43

le lémurien a écrit:
coucou ma Nic  flower 
j'avais lu, à l'époque, tout le fil sur Borges. J'ai étudié son profil et ce qui en était dit sur Google.
je me suis pensé que je n'avais pas les capacités intellectuelle pour le lire et le comprendre.... Sad

Pourquoi te sous-estimes-tu de la sorte ?  Colère  Borges est difficile pour tout le monde, ce n'est pas une raison pour renoncer à le lire ! Souviens-toi, notre amie Amadak disait que dans son pays, il y avait des cours pour apprendre à aborder ses œuvres ! Pour ma part, je le lis avec humilité, consciente que je ne comprends pas tout, que je passe à côté de beaucoup de choses. Je crois néanmoins que l'on peut toujours glaner au contact d'esprits supérieurs. Et par moments, je suis vraiment éblouie, c'est cela qui compte, il me semble.  alegre

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23335
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jorge Luis BORGES (Argentine)   Sam 3 Mai - 11:17

elle fait rien que me gronder !              que je suis malheureuse !
quelqu'un qui m'a beaucoup aimée (et lycée d'versailles), m'a dit que "j'étais d'une lucidité épouvantable", envers moi-même, entendait-il. Je connais, de ce fait, mes limites.
je veux bien réessayer, pour te faire plaisir..... alegre
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8358
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Jorge Luis BORGES (Argentine)   Sam 3 Mai - 11:53

ma chère NIC, je trouve ton analyse de Borges très fine et tu as très bien réussi à nous parler de sa vision du monde et sa philosophie.
A vrai dire , j'ai lu plusieurs fois l'ALEPH pour bien m'en imprégner et je trouve cet écrivain génial dans ses formulations
Avant çà, j'avais lu ELOGE DE L'OMBRE, QU'EST-CE-QUE LE BOUDDHISME?, LE LIVRE DES SABLES, LE RAPPORT BRODIE

Sur GDS, je n'avais jamais rien posté tant AMADAK avait écrit avec beaucoup de minutie tout ce qui était important sur cet auteur

Merci pour ton post que j'ai lu avec beaucoup de plaisir et encore bravo

 Merci  Merci
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10663
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jorge Luis BORGES (Argentine)   Sam 3 Mai - 13:02

Ysandre  Rolling Eyes  Rolling Eyes 
Sapho, tu es gentille comme tout et bien indulgente  menina  Comme je l'explique à Ysandre qui ne m'écoute qu'à moitié et encore  Rolling Eyes , j'essaie d'aborder avec simplicité ce qui me paraît difficile, sans prétendre détenir des vérités. Je suis toujours prête à remettre en cause ce que je crois avoir compris. Puisque tu as lu L'aleph, tes commentaires me seront précieux. Nous savons bien que de l'échange peut jaillir une richesse.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23335
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jorge Luis BORGES (Argentine)   Sam 3 Mai - 13:50

Rhoooooooooooo ! ma Nic, je t'ai dit que j'allais ré essayer de le lire ! je t'ai écouté, sinon, je ne le ferais pas. flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10663
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jorge Luis BORGES (Argentine)   Sam 3 Mai - 14:28

le lémurien a écrit:
Rhoooooooooooo ! ma Nic, je t'ai dit que j'allais ré essayer de le lire ! je t'ai écouté, sinon, je ne le ferais pas. flower

Je note, mon lémurien  alegre

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8358
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Jorge Luis BORGES (Argentine)   Sam 3 Mai - 15:16

je ne parlerai ici que de l'une des nouvelles de son livre intitulé L'ALEPH

LE ZAHIR :


Le récit débute par la mort d'une femme aimée. En sortant de la veillée funèbre, le narrateur ( à l'occurrence Borgès lui-même ) reçoit une pièce de monnaie, un Zahir, qui a le pouvoir de monopoliser de façon obsessionnelle le flux associatif. pour le narrateur, le Zahir est devenu une idée fixe qui le ronge. Il a peur de sombrer dans la démence. Son espérance c'est qu'il finira par user le Zahir à force d'y penser ( cf les derviches tourneurs qui répètent inlassablement leur nom jusqu'à ce qu'il ne veuille plus rien dire ) . Il espère qu'en l'usant, il découvrira Dieu et s'y perdra.


Dans le ZAHIR, Borgès se rapproche de cet objet redoutable qu'est la femme et élabore une réponse visant non plus à préserver les liens mais en proclamant que les amants se rejoignent dans la peau commune de l'informe et de l'oubli.


Borgès enferme le lecteur dans sa toile d'araignée. Pour lui, la réalité est toujours dérisoire. Il est obsédé par les rapports du fini et de l'infini, par l'impuissance du langage.


Dernière édition par Sapho le Sam 3 Mai - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10663
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jorge Luis BORGES (Argentine)   Sam 3 Mai - 17:19

Sapho, j’aime bien ta façon de lire et d’interpréter Le Zahir.  alegre 
Cette nouvelle me fait penser à celle de L’aleph qui clôt le recueil. Mais dans celle-ci, le « je » de son histoire semble bien autobiographique. L’auteur-narrateur donne des explications qui paraissent faciliter la compréhension (quoique…). C’est ainsi qu’au début de sa nouvelle, il précise qu’ « à Buelos-Aires, le Zahir est une monnaie courante, de vingt centimes. »

Il rappelle plus loin que le mot « zahir » signifie, en arabe, « notoire, visible » et que « dans ce sens, c’est l’un des 99 noms de Dieu ». Il ajoute que

Citation :
les gens du peuple désignent par ce mot "les êtres ou les choses qui ont la terrible vertu de ne pouvoir être oubliés et dont l’image finit par rendre les gens fous."


Vers la fin, je relève aussi un passage qui, à mon avis, éclaire à la fois sa nouvelle et ses propres convictions, malgré les « peut-être » !

Citation :
Tennyson a dit que si nous pouvions comprendre une seule fleur nous saurions qui nous sommes et ce qu’est le monde. Il a peut-être voulu dire qu’il n’y a aucun fait, si humble soit-il, qui n’implique l’histoire universelle et son enchaînement infini d’effets et de causes. Il a peut-être voulu dire que le monde visible nous est donné tout entier en chaque représentation. […] l’homme est un microcosme, un miroir symbolique de l’univers ; tout le serait, d’après Tennyson. Tout, même l’intolérable Zahir.  


Pour finir, les derniers mots du texte suggèrent (encore un « peut-être » !) une réponse à l’énigme :

Citation :
Peut-être derrière la monnaie se trouve Dieu. 

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jorge Luis BORGES (Argentine)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jorge Luis BORGES (Argentine)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jorge Luis BORGES (Argentine)
» Jorge Luis Borges
» Jorge Luis Borges
» Un Cuento de Jorge Luis Borges "EL CAUTIVO"
» "Aprenderas" de Luis Borges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ...de langues latines-
Poster un nouveau sujet   Sauter vers: