La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Haruki MURAKAMI (Japon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8371
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Haruki MURAKAMI (Japon)   Sam 10 Mai - 16:05

Me voici replongée dans l'univers de MURAKAMI.

Pour le xième livre que je lis de lui ( KAFKA SUR LE RIVAGE, 1Q84 tomes 1 2 3, LA BALLADE DE L'IMPOSSIBLE, AU SUD DE LA FRONTIERE, LES AMANTS DU SPOUTNIK, DANSE DANSE DANSE ), j'ai choisi un recueil de nouvelles regroupées sous le titre L'ELEPHANT S'EVAPORE ( 17 nouvelles )


Les univers développés dans ces textes sont extrêmement variés : on y trouve du fantastique, de l'onirique, du bizarre, de la vie quotidienne, de la folie, de l'amour. Dix-sept textes, tous différents, mais trois d'entre eux sont liés par un même personnage qui revient, il n'est parfois pas mentionné, et est-on sûr qu'il s'agit du même personnage? Non, mais c'est justement là une des grandes clés de Murakami : la plupart de ses nouvelles ne respectent pas les règles de ce genre littéraire. Une nouvelle normalement a une chute et qui plus est, généralement étonnante. Ici, il faut accepter d'être laissé tomber sans explication.Je ne sais vraiment pas de quelle manière parler des nouvelles. Puis, subitement je me rends compte de la vacuité de la chose. Si vous aimez les rencontres manquées, les lettres qu'on envoie aux femmes, les insomnies passées à lire......si vous acceptez d'être dérouté, c'est un auteur que je vous conseille de lire.......
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8371
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Sam 10 Mai - 16:25

Première nouvelle : L'OISEAU A RESSORT ET LES FEMMES DU MARDI


Cette nouvelle met en scène un jeune chômeur qui par une journée étoufante d'été est chargé par sa femme de retrouver leur chat mystérieusement disparu. Durant cette quête pour le moins insolite, il rencontre une étrange jeune fille de 16 ans prenant le soleil dans son jardin..........


J'ai beaucoup aimé cette nouvelle car on y retrouve les univers parallèles chers à Murakami. En effet, pour moi, il y a deux univers dans cette nouvelle : l'univers de l'appartement qui est plutôt normal, quotidien ( faire à manger, le ménage....) et l'univers onirique de l'étrange fille, sa disparition, le jardin...que le narrateur découvre hors de son appartement. Tout au long de son récit, Murakami ne cesse de mettre l'accent sur le phénomène de l'étrange dans la vie quotidienne de chacun. 
 De plus, l'atmosphère de cette nouvelle s'inscrit merveilleusement bien dans la continuité du recueil. Il décrit avec précision un univers quotidien paraissant ordinaire, et en parallèle un tout autre univers décalé voire absurde.
Ce que j'aime dans ces nouvelles, c'est que la fin du récit peut être interprété selon le ressenti de chaque lecteur. Il n'y a jamais chez lui de fin unique ( et par conséquent fermée )
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
inuysan

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2193
Localisation : Brasil
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Sam 10 Mai - 17:04

J´aime bcp l´auteur. J´ai lis tout ses livres. il a été nominé pour le Prix Nobel de littérature et n´a pas gagné. A mon avis il bien le merite.
Bisous
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23363
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Sam 10 Mai - 17:42

je n'ai lu aucun livre de cet auteur.
Pourquoi ?
parce que lorsqu'il en a été question sur GDS*, il y avait un tel battage médiatique et des libraires à chaque sortie d'un de ses livres, que par principe, je n'ai pas voulu l'acheter. Et puis par la suite, je l'ai oublié....
Il faudrait quand même que j'en lise un pour savoir de quoi il retourne. Peut-être qu'il me plaira ? flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8371
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Sam 10 Mai - 19:42

Sûrement mon YSOU ! Personnellement, j'aurai préféré que ce soit lui plutôt que MO YAN qui reçoive le prix NOBEL 2012

 study  study  study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8371
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Sam 10 Mai - 19:49

J'ai oublié de te dire ; si tu veux des avis, va voir le fil qu'a ouvert ROTKO sur GDS

Il y a 16 pages de commentaires de pratiquement tous les livres de MURAKAMI ( sauf celui que je lis pour l'instant )

Cela va sûrement t'intéresser   study  study  study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23363
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Sam 10 Mai - 21:13

je les avais déjà lues mais je les relirai pour choisir un livre de Murakami quand j'aurai le temps de lire.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8371
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Lun 12 Mai - 16:18

3 ème nouvelle : LE SOMMEIL

RESUME

L’héroïne de la nouvelle d’[url=http://www.leglobelecteur.fr/index.php?tag/Haruki Murakami]Haruki Murakami[/url] a connu des nuits agitées, qui, en plus d’être mauvaises, influençaient comportement pendant la journée, la rendant passive, incapable du moindre effort, à demi-consciente du monde et de la réalité. Mais cette fois, rien à voir. La jeune femme ne dort plus du tout. Dix-sept jours de suite, « de dix heures du soir à six heures du matin, mon temps n’appartenait qu’à moi ». Au départ estomaquée par la non-satisfaction d’un besoin vital essentiel au repos du corps et de l’esprit, elle en prend pourtant rapidement acte, afin de faire de la nuit son supplément de temps, celui qu’elle peut dépenser à loisir, loin de son mari, de son enfant, un temps précieux propice à l’exercice d’une liberté nouvelle: « c’était un agrandissement de ma vie. Ma vie s’était agrandi d’un tiers ». 

ET PUIS?

Alors, elle se met à relire et relire encore Anna Karénine, se plonge dans la littérature russe en buvant du cognac et en mangeant du chocolat, en réfléchissant à sa vie, à son mariage, à la mort, ces « ténèbres éveillées ». La nuit délie sa langue, dénoue les frustrations, et la dévie de sa vie de femme au foyer. Elle accède à une autre réalité, plus forte, sensitive, loin des fantasmes et des rêveries. [url=http://www.leglobelecteur.fr/index.php?tag/Haruki Murakami]Haruki Murakami[/url] s’amuse une nouvelle fois de cette fragile frontière entre rêve et réalité, mais différemment que dans ses autres romans : ici, il prend les éléments de la nuit pour les superposer à ceux du jour, ne brouillant pas les pistes de l’irréel et du réel, mais préférant mêler les deux pour atteindre un autre niveau de conscience, de soi et des autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23363
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Lun 12 Mai - 17:21

je note, ma Sapho. ça commence à faire une très longue liste mais comme je me promets de ne plus rien fiche quand la maison de Jard sera en ordre, je prendrai le temps de lire. Na ! flower 
c'est vrai que l'on emploi beaucoup le mot "carton" en ce moment !  
ça cartonne sec !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10672
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Sam 17 Mai - 23:46

A propos de Sommeil, que j’avais commenté sur GDS*, j’avais dit que pour moi, il s’agissait plutôt d’un court roman que d’une nouvelle. J’ai été sensible au ton, toujours très juste, comme le choix des mots. J’ai remarqué aussi l’omniprésence de la littérature dans ce texte, puisque l’héroïne lit un livre, avec pour corollaire le thème du pouvoir de la littérature.
En revanche, je n’ai pas aimé les illustrations en noir et blanc, leur reprochant leur esthétique glaciale ; de toute façon, je préfère me faire mon « cinéma » moi-même !

Pour ce qui est de l’ensemble du recueil L’éléphant s’évapore, je l’ai trouvé un peu disparate à cause de la diversité des thèmes ; mais j’ai apprécié le style très personnel de Murakami, sa fluidité, son humour et sa poésie.
Ma nouvelle préférée est La dernière pelouse de l’après-midi : dans ce maniaque de la tonte, j’ai vu une sorte de porte-parole de l’auteur.

Lien avec GDS* ICI 

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8371
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Dim 18 Mai - 12:08

La nouvelle que j'ai préférée dans le recueil de L'ELEPHANT S'EVAPORE est finalement le premier intitulé L'oiseau à ressort


J'ai aimé cette douceur dans l'écriture, cette chaleur que l'on partage avec le narrateur, la fraîcheur de cette jeune fille qui m'apparaît comme un souffle pur dans la nouvelle et dont la présence permet au lecteur d'imaginer tous les aboutissements possibles.


 study  study  study 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10672
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Dim 18 Mai - 12:18

C'est cette très belle nouvelle qui, ensuite, a, je crois, servi de base à tout un roman intitulé Chroniques de l'oiseau à ressorts. L'as-tu lu, chère Sapho ?

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23363
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Dim 18 Mai - 14:19

décidément, il faut que je me dépêche de quérir un Murakami ! flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10672
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Dim 18 Mai - 14:40

le lémurien a écrit:
décidément, il faut que je me dépêche de quérir un Murakami ! flower

Voui madame !  menina

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8371
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Dim 18 Mai - 14:47

Non pas encore ma NIC, mais je le cherche dans les livres de seconde main ( en très bon état ) car pour le moment je ne le trouve qu'en livre " Broché " un peu cher pour moi.

 Le point de départ est identique à la nouvelle mais MURAKAMI nous envoie dans un dédale d'idées fantasmagoriques des plus impressionnant.

Résumé :

Un chat égaré, une inconnue jouant de ses charmes au téléphone, des événements anodins suffisent à faire basculer la vie d'un jeune chômeur, Toru Okada, dans un tourbillon d'aventures. L'espace limité de son quotidien devient le théâtre d'une quête sans cesse renouvelée où rêves, réminiscences et réalités se confondent. Aucune frontière, physique ou symbolique, ne résiste à l'effervescence des questionnements qui s'enchaînent au rythme de rencontres déroutantes, chacune porteuse d'un secret, d'une fragilité propre. Haruki Murakami (La Course au mouton sauvage, La Ballade de l'impossible) tente de nous donner à voir la part d'ombre des choses et des êtres. Replaçant la méditation bouddhique dans la violence contemporaine du japon ou d'ailleurs, il se propose d'explorer nos ténèbres intérieures. Sans se départir d'un humour où perce la détresse, il emmène le lecteur dans un monde fantastique où, toujours plus fuyante, la réalité n'en devient que plus envoûtante.


<<<<<cette semaine, je vais faire une razzia chez mon bouquiniste de seconde main et si je le trouve, sans faute, je l'achète.


 study  study  study 

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Sam 27 Sep - 10:06

J'ai eu un peu plus le temps de lire lors de notre petite ballade au pays des volcans ! J'ai donc craqué pour le dernier Murakami ! Un vrai bonheur ! I love you J'en suis à un peu plus de la moitié (près de 400 pages, 370 exactement). Smile

Pour l'instant je propose une petite critique de Télérama, j'ajouterai les miennes lorsque j'en aurai achevé la lecture. Smile

Mais je reste enthousiasmée toujours par son écriture si particulière ! Lire








Un homme subit un cataclysme intérieur puis renaît à la vie. Une œuvre dense écrite après Fukushima

Derrière le titre à rallonge de ce nouveau Murakami se cachent les habituelles marottes de l'écrivain, ces petits cailloux qu'il a semés de livre en livre, entraînant à sa suite une cour de lecteurs infatigables et confiants. Incolores, ses personnages l'ont toujours été. Loin de les rendre caméléons, leur transparence fait d'eux des puits de lumière naturelle, éblouissante, des phares dans la nuit de toute existence. Attachant un soin très méticuleux à ce qu'ils ingurgitent (ici, du café moulu par un petit appareil électrique), ultrasensibles aux compositions vestimentaires (au point que la citation obsessionnelle des marques semble parfois friser la publicité clandestine), solitaires et faussement désabusés, ils sont ancrés dans la vie concrète, et pourtant toujours ils lévitent. Tsukuru ne déroge pas à la règle. Mystérieusement exclu de son groupe d'amis lycéens (deux garçons, Bleu et Rouge, deux filles, Blanche et Noire) où il avait réussi à s'intégrer malgré l'absence de couleur dans son nom, Tsukuru noie son chagrin dans l'isolement le plus radical. Comme le héros de Chroniques de l'oiseau à ressort, qui disparaissait dans un puits, il s'enterre au fond d'une fosse, dans un paysage post-nucléaire hérissé de rochers, et il attend l

Premier roman de Murakami écrit après Fukushima, ce livre raconte un cataclysme intime source de régénération, une paralysie suivie d'une renaissance, une sidération engendrant une soif de voir au plus profond des êtres. Réduit à néant par les amis qui étaient sa raison d'être, Tsukuru met seize ans à refaire surface, plus clairvoyant que jamais. Ce sont elles, les années de pèlerinage du titre, en même temps qu'un clin d’œil à Frantz Liszt, qui composa une œuvre pour piano du même nom. L'air limpide, joué par Lazar Berman, puis par Alfred Brendel, accompagne la quête de Tsukuru, comme souvent chez Murakami, mélomane sensible aux chromatismes et aux échos. Son roman est composé comme la partition de Liszt, ses phrases simples et pudiques rappellent le phrasé lent et dépouillé du piano joué à une seule main, les jeux de miroirs entre les personnages évoquent les motifs répétitifs et lancinants de la mélodie lisztienne.
Revenir en haut Aller en bas
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8371
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Sam 27 Sep - 14:44

Pas encore lu car j'attends qu'il paraisse en livre de poche !

 je l'achèterai dès que possible !!!! ( J'ai lu tous ses autres livres et j'adore )

study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
BRIe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26260
Localisation : Villeneuve lez Avignon
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Sam 27 Sep - 22:07

La critique me plait et m'interpelle drunken
Revenir en haut Aller en bas
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Dim 28 Sep - 19:08

Je suis certaine que cela te plairait chère BRIe ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
BRIe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26260
Localisation : Villeneuve lez Avignon
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Dim 28 Sep - 20:58

ô oui, j'en suis sûre. J'ai un gros problème avec la lecture depuis quelques années, moi qui était une grande liseuse ! et je n'ai pas encore trouvé la solution scratch mais je ne désespère pas Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10672
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Lun 29 Sep - 9:08

Nous allons te (re)contaminer, chère Brie Notre invasion pacifique du merveilleux forum de La Clef va produire ses effets  
Cet "Incolore" me tente beaucoup, merci Arun menina

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Mar 7 Oct - 14:16

Depuis quelques jours j'ai achevé la lecture de " L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage "

Derrière le titre à rallonge de ce nouveau Murakami se cachent les habituelles marottes de l'écrivain, ces petits cailloux qu'il a semés de livre en livre, entraînant à sa suite une cour de lecteurs infatigables et confiants. Incolores, ses personnages l'ont toujours été.

On retrouve au fil des quatre cent pages du roman tous les tics et obsessions de l’auteur. Murakami y glisse des références au jazz, à la musique classique, aux grands auteurs français. Il décrit des rêves pas vraiment prémonitoires, des rencontres un peu fantastiques…

Et comme souvent chez lui, ce qu’il vit n’a en apparence absolument rien d’exceptionnel. Ce Tsuruku est même ce que l’on peut considérer comme un citoyen moyen, qui, sans être complètement désocialisé, est souvent seul et s’entretient physiquement à la piscine. Il a la chance de faire un travail dont il rêvait petit mais qui ne le comble pas tout à fait non plus. C’est typiquement le genre de personnages que Murakami affectionne. Pourquoi ? Parce que, justement, c’est ce qui se passe à l’intérieur de l’esprit de cet homme qui va devenir le cœur du roman, qui se transforme en une sorte d’enquête intime d’un protagoniste qui, après avoir vécu un choc terrible, essaiera de se reconstruire afin de retrouver une paix intérieure. Et c’est là que l’écrivain est absolument formidable car il nous fait pénétrer dans l’esprit de Tsuruku dont on comprend le ressenti et les émotions. On a le sentiment que Murakami sait vraiment de quoi il parle lorsqu’il évoque cette douleur très profonde. Et on va espérer avec cet homme comprendre ce qu’il s’est passé pour que ce groupe de cinq amis qui constituait presque toute sa vie devienne ce qui l’a fait dépérir si longtemps. Comme dans toute enquête, Tsuruku devra repartir sur les lieux du « crime » et interroger les témoins, même ceux qui se trouvent à près de douze heures d’avion. D’ailleurs, les chapitres en Finlande sont étonnants car c’est (il me semble) la première fois que Murakami s’aventure en dehors du Japon, mais il le fait avec le même sens de l’observation et la même justesse dans l’écriture.

Car Murakami a toujours cette faculté assez exceptionnelle à écrire à la fois très simplement, en faisant passer toutes les idées qu’il souhaite mais en gardant une vraie poésie dans son style. Personnellement j’adore son écriture, jamais abondante mais toujours efficace et épurée. Il y a dans ce "L’incolore Tsukuru"… une vraie mélancolie qui se dégage et même, à quelques moments, une certaine dureté puisque c’est un roman dont le thème principal reste le sentiment d’abandon. L’amour est toujours présent, en filigrane (Murakami ne peut pas faire autrement) mais c’est bien la perte de l’amitié qui est au cœur de tout et qui déclenche cette enquête interne qui débouchera sur une fin assez extraordinaire, comme l’auteur sait nous les faire : ouverte sur beaucoup de possibles et à la fois concluant magistralement son œuvre. Sans doute ce livre n’est-il pas à mon sens aussi fort que "La ballade de l’impossible" (notamment du fait de la place accordée à l’amour) mais il développe un autre sentiment tout aussi fort, souvent présent dans les livres de l’auteur mais qui, ici, est mis en avant de façon magnifique (l'amitié). Ce livre est un régal et il pourrait même convertir de nouveaux adeptes à la lecture de celui qui est aujourd’hui presque un dieu vivant dans son pays !

 « - J’avais peut-être peur d’aimer une femme sérieusement, qu’elle ne me devienne indispensable. Peur qu’un beau jour, soudain, sans aucun préavis, elle ne disparaisse je ne sais où, et que je me retrouve seul en fin de compte.
- Par conséquent, consciemment ou inconsciemment, tu as toujours observé une certaine distance avec tes partenaires. Ou alors tu as choisi des femmes qui posaient elles-mêmes cette distance. Pour ne pas être blessé à la fin. C’est bien ça ?
  Tsukuru ne répondit rien. Son silence signifiait qu’il était d’accord. Mais en même temps, il savait qu’ils n’avaient pas touché le cœur du problème.»


Encore une fois, Murakami fait très fort avec son nouveau roman. Revenu à quelque chose de moins « fantastique » que ses dernières œuvres (Kafka sur le rivage ou 1Q84), il retrouve son incroyable capacité à sonder les tréfonds de l’âme d’un homme tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Et dans ce réalisme, il excelle une nouvelle fois, parvenant à provoquer l’émotion dans une dernière partie assez formidable.

Êtes-vous convaincus NIC, BRIe, Sapho ?  Smile


Revenir en haut Aller en bas
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8371
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Mar 7 Oct - 14:31

Oh oui mon ARUN, c'est le seul livre de MURAKAMI que je n'ai pas encore lu.....et tu me fais baver !

J'attends toujours de le trouver dans une édition de poche ou à la solderie dans une ville près de chez moi où les gens sont tellement riches qu'ils achètent un livre récent et après lecture le revendent en seconde main !!!!!

Merci beaucoup pour tes ressentis fort bien exprimés et qui donnent envie de s'y plonger tout de suite !


study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8371
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Dim 24 Mai - 18:50

Je viens de terminer magnifique livre intitulé : LA COURSE AU MOUTON SAUVAGE












RESUME


A Tokyo, un jeune cadre publicitaire mène une existence tranquille. Il est amoureux d’une jeune fille par fascination pour ses oreilles, est l’ami d’un correspondant qui refuse de lui donner son adresse pour de confuses raisons..., jusqu’au jour où cette routine confortable se brise. Pour avoir utilisé une photographie apparemment banale où figure un mouton, sa vie bascule. Menacé par une organisation d'extrême droite, il va se mettre en quête de cet animal particulier, censé conférer des pouvoirs supranaturels…
L’écriture de Murakami, à mi-chemin entre réalisme et fantastique, par son inventivité et son humour, place ce roman dans un univers qui paraît ne rien devoir aux classiques japonais. Son auteur est sans aucun doute l’un des représentants les plus originaux de la littérature nippone contemporaine.

QU'EN DIRE?


L'action se déroule à Tokyo puis lors de la fameuse "course" le récit se transporte à Hokkaidō, l'île la plus septentrionale de l'archipel japonais. Le voyage est fascinant, oscillant comme toujours avec Murakami entre réalisme brut et touches fantastiques voir surréalistes. Le style reste simple, épuré à la japonaise mais cependant dense en terme de caractérisation des lieux et des personnages. L'immersion est totale surtout que cette enquête étonnante est racontée à la première personne. Par petites touches, l'histoire se dévoile mais chacun devra imaginer ce qui remplit les zones de brumes. Plus original par rapport à mes lectures précédentes de Murakami, ici l'auteur distille par ci par là quelques éléments explicatifs sur l'histoire des lieux et plus farfelu, sur les moutons!

Ce roman est une fois de plus une belle expérience de lecture navigant entre policier et onirisme avec un humour parfois mordant et de belles métaphores sur l'existence humaine. Conte déviant, cruel à l'occasion, La Course au mouton sauvage est encore une preuve du génie Murakami en action. Pour information, sachez que ce volume fait partie d'une trilogie dont les premiers tomes ne sont pas traduits car l'auteur se refuse à le faire. Rien de gênant à cela, ce livre se lit totalement indépendamment et procure un plaisir extrême si on est adepte des œuvres fascinantes qui déroutent et entraînent leur lecteur dans des contrées fort fort lointaines...




study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10672
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Dim 24 Mai - 18:59

Il a l'air original, ce roman, merci Sapho.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Haruki MURAKAMI (Japon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Haruki MURAKAMI (Japon)
» 1Q84 (Tome 01) AVRIL - JUIN, de Haruki Murakami
» Sommeil, de Haruki Murakami
» Haruki MURAKAMI: Au sud de la frontière à l'ouest du soleil
» La fin des temps - Haruki Murakami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs... asiatiques-
Sauter vers: