La Clef des Champs


Forum d'amitié
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Joyeux Anniversaire !YsoSSUZANSUZANNE Ysou CHERE BATHY

Partagez | 
 

 Haruki MURAKAMI (Japon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22253
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Dim 24 Mai - 19:31

j'ai noté ma Sapho !
je m'étais laissé rebuter par l'un de ses premiers livres et je n'ai pas retenté depuis. Je vais le chercher à la bibliothèque . flower
J'avais voulu t'écouter ainsi que Nic et puis je n'ai pas du tomber sur le bon !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 9937
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Dim 21 Juin - 17:20

Je viens de relire Sommeil. J'avais commencé mon approche de cet auteur par cette œuvre (j'ai continué avec 1Q84) et je l'avais trouvée saisissante tout en étant consciente de ne pas en avoir fait le tour ! Ce n'est toujours pas le cas à ma seconde lecture !
Néanmoins, j'ai posé sur elle un autre regard. Ainsi, il me paraît évident que cette insomnie de 18 jours est en fait le cauchemar d'une femme qui dort. Ce mauvais rêve serait alors la prise de conscience onirique d'une vie gâchée, médiocre, qui ne correspond en rien à ses aspirations, lesquelles sont symbolisées par le contenu du roman Anna Karénine, échappatoire dans l'irréel et peut-être identification. Quelques indices semés dans le texte m'ont convaincue de cette interprétation, le cri muet qu'elle pousse, la présence de silhouettes silencieuses « vues » au pied de son lit ou autour de la voiture, la carafe qui verse de l'eau sans se vider ni mouiller quoi que ce soit...
Cette vie se trouve assimilée à une sorte de mort que, paradoxalement, le sommeil révèlerait alors que lui-même, par nature, suggère un parallèle avec la mort.
Un livre vraiment intéressant que je persiste à percevoir comme un court roman plutôt que comme une nouvelle. Comme la première fois, les illustrations à l'esthétique glaciale me dérangent. En revanche, je crois y voir un indice supplémentaire en faveur du cauchemar !

Je vais maintenant passer à L'Incolore Tsukuru Tazaki… que je n'ai jamais lu !

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 9937
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Mer 1 Juil - 19:12

L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinage:

Un très beau roman, que j'ai nettement préféré à IQ84.
Une histoire d'amour et d'amitié, une quête patiemment menée par le héros, Tsukuru, dont le nom incolore signifie « celui qui construit ». Il a fait partie dans sa jeunesse d'un merveilleux cercle d'amis que rien, semblait-il, ne pourrait jamais séparer ; ses amis portaient des noms de couleurs, Rouge et Bleu pour les garçons, Blanc et Noire pour les filles. Quand vint le temps de l'université, les quatre restèrent à Nagoya, leur ville natale, et Tsukuru partit à Tokyo ; il revenait aux vacances mais voilà qu'un jour ses quatre amis lui tournent le dos sans explication.

Profondément blessé, le jeune homme fier ne demande rien et se retire, tenté par la mort. Finalement, il survit, solitaire et inguérissable de cette profonde blessure. Seize ans plus tard, il rencontre Sara et c'est elle qui le pousse à renouer avec son passé pour comprendre ce qui est arrivé et pourquoi il en est là. Il devra retourner à Nagoya voir Rouge, Bleu et Blanche, mais se rendre en Finlande où vit Noire.

Voilà notre héros parti à la recherche d'une vérité cachée mais aussi et surtout à la recherche de lui-même. Se multiplient alors les réflexions et analyses sur le rôle de la mémoire : enfouir un passé douloureux ne sert à rien mais au contraire empêche de construire le futur. Il s'agit de comprendre ce qui s'est passé, d'entrer aussi dans la complexité de l'amitié, d'aller vers les autres pour découvrir la nature humaine et par conséquent se découvrir soi-même.

Je me garderai bien de vous révéler la fin, très belle à mon avis.

Une des particularités du roman est sa construction qui imite celle de l'œuvre de Liszt, Les années de pélerinage, avec ses motifs récurrents et lancinants, sa mélodie simple et lente. Le titre insolite du roman renvoie explicitement à Liszt dont la musique accompagne le déroulement du récit. C'est envoûtant et très beau, une trouvaille littéraire admirablement exploitée : comme le musicien a repris son œuvre trente ans plus tard pour l'affiner, la perfectionner, Tsukuru attend seize ans avant de revenir sur ce que fut sa vie et en somme la reconstruire plus subtilement.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur ce roman très riche, par exemple sur l'amour des gares et des trains qui caractérise aussi le héros : il aime son travail qui consiste à construire ou à rénover des gares, il trouve là une forme de sérénité et de bien-être.

Le personnage principal est d'emblée attachant, peut-être à cause de sa fragilité perceptible et de sa quête sincère. Parmi les autres personnages, j'ai beaucoup aimé Blanche, très belle et fragile elle aussi ; elle joue du piano, en particulier « Le mal du pays » qui fait partie des Années de pélerinage. Murakami s'y entend pour parler de la msique et son écriture a évidemment quelque chose de musical.

Il me semble enfin que le message essentiel du livre nous dit que tout homme doit accorder sa vie comme on accorde un instrument de musique et que son harmonie se construit au fil du temps. I love you I love you I love you I love you I love you I love you

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22253
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Mer 1 Juil - 19:25

je suis tentée par l'analyse que tu en fais. Je l'ai noté et vais le rechercher. Merci ma mignonne. flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 9937
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Mer 1 Juil - 20:06

Avec plaisir. Very Happy

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Florence 24



Féminin
Nombre de messages : 5415
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Mer 1 Juil - 22:36

Merci Nic pour ce résumé !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f50-florence-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 9937
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Mer 1 Juil - 23:00

Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 7942
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Jeu 2 Juil - 11:57

Ton compte-rendu est comme toujours fort bien rédigé. Je retrouve dans tes ressentis tout ce qui fait l'écriture de MURAKAMI.

J'ai lu tous ses livres sauf celui dont tu parles car j'attends qu'il sorte en livre de poche !


L’écriture selon Haruki Murakami


Comment construire son roman ? 


Dans une rare interview accordée au magazine français Le Monde Magazine, l’écrivain japonais Haruki Murakami raconte comment il commence un roman. Il donne également son avis sur le rôle de l’écrivain :
« Lorsque vous commencez un roman, avez-vous en tête le déroulement de l’intrigue ?


Haruki Murakami : Non. Quand je commence à écrire, je n’ai aucun plan. Ma tête est vide. J’avance à l’aveuglette dans mes propres ténèbres. Pour IQ84, j’avais la première scène : dans un taxi pris dans les embouteillages à Tokyo en écoutant de la musique classique. Je ne sais pas ce qui va se passer dans mon roman. J’ai simplement confiance dans le fait que je pourrai le finir. J’ai confiance mais je n’ai pas encore d’histoire ! Aujourd’hui, j’ai écrit trois pages, je ne sais pas encore ce que ce sera. C’est excitant de ne pas savoir ce qui va se passer dans la fiction que vous êtes en train d’écrire. Je m’endors le soir avec les personnages en tête et, le lendemain matin, soudainement, ils sont prêts à s’animer. Je ne sais comment font les autres romanciers mais, pour moi, c’est ainsi. »

Quel est selon vous, le rôle d’un écrivain aujourd’hui ?




H. M. : Ecrire de bon livres. Cela fait des millions d’années que des conteurs ou des romanciers racontent des histoires. Elles ont pour but d’aider les gens à trouver un sens, à structurer leur esprit. On vit dans un monde chaotique, violent. Pour survivre, il faut essayer de se donner des valeurs repères. Autrefois, à l’âge des cavernes, il y avait un conteur qui racontait des histoires et l’auditoire était emporté ailleurs et peut-être amené à réfléchir, à conserver l’espoir que le jour allait bientôt venir. Je pense toujours aux profondes ténèbres qui nous entourent quand j’écris un roman. Bref, je crois au pouvoir des bonnes histoires. Une fiction peut aider à révéler une parcelle de vérité.

INTERVIEW


Vous êtes sans doute le plus traduit des romanciers japonais et, en même temps, vous restez en marge de l'establishment littéraire.
 Par choix ?


J'ignore si c'est un choix. Simplement, je ne me sens pas appartenir au cercle littéraire japonais. Et je suis bien ainsi. Mon style est différent de ceux des auteurs japonais. Et je n'ai aucune envie d'être impliqué dans leurs activités. Je n'apparais pas à la télévision, je ne donne pas de conférence, je n'écris pas d'articles, je ne signe pas d'exemplaires de mes livres, je ne suis membre d'aucun jury littéraire… Je ne suis pas intéressé par faire autre chose qu'écrire. J'ai des amis musiciens, artistes, illustrateurs. Mais pas d'écrivains. Je suis un individu ordinaire qui écrit. Et puis, vous savez, je suis occupé : avec ma collection de disques, mes lectures, ma femme, mes chats, mes activités sportives, mon écriture, aller boire une bière… que sais-je ? Parfois, on me reproche de ne pas être "responsable socialement". Mais je pense que ma vraie responsabilité sociale est d'écrire des romans.


Vos romans sont lus à travers le monde. Mais, à part le plaisir qu'ils procurent au lecteur, qu'est-ce qu'ils apportent de plus ?




Difficile à dire. Mes personnages sont des gens ordinaires, mes lecteurs le sont aussi et je le suis également. C'est sans doute cette connivence qui explique que je sois lu. Ce que j'apporte ? Quelque chose en partage. Par exemple, mon dernier roman a été lu par un million de Chinois alors que Pékin et Tokyo s'affrontent pour des questions territoriales. Cela veut dire que des millions de Chinois et de Japonais partagent quelque chose par l'entremise de ce livre.




study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 9937
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Jeu 2 Juil - 13:57

Très intéressante interview, Sapho, un grand merci  
J'avoue rester sceptique quand un écrivain affirme qu'il commence son roman sans savoir ce qui va se passer dedans et avance à l'aveuglette. Je le suis encore plus devant un livre comme celui que je viens de lire car il est évident que sa construction est très travaillée, visiblement rien n'est laissé au hasard.
Nombre d'écrivains modernes tiennent ce genre de propos, serait-ce une mode ?
A mon avis, des nuances s'imposent qu'ils refusent peut-être de dévoiler...

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 9937
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Jeu 2 Juil - 14:06

Citation :
J'avais l'intention d'écrire une histoire courte, mais elle est naturellement devenue longue au fur et à mesure que j'avançais. Cela ne m'arrive pas souvent, c'est peut-être la première fois depuis "la Ballade de l'impossible". Je n'avais aucune idée de ce que ce serait avant de commencer à l'écrire.


a-t-il dit à propos de ce dernier roman : je peux admettre une idée d'histoire courte comme point de départ. D'ailleurs, somme toute, l'intrigue est mince. Mais ensuite, le travail accompli ne me paraît pas pouvoir relever de la génération spontanée  
Ysou, Sapho, j'ai hâte que vous le lisiez. bounce bounce bounce bounce bounce

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22253
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Jeu 2 Juil - 14:36

Merci ma Sapho, oui, je suis comme Nic, très intéressée, mais je me pose également la question : comment écrire un roman sans avoir réfléchi auparavant à sa teneur, à la direction que l'on veut lui donner, à sa fin même, qui est l'aboutissement de toute une histoire...
On peut sans doute prendre ses personnages dans la vie, leur donner une personnalité, une pensée, mais encore faut il que tout soit cohérent ? scratch
J'avais lu un interview de je ne me souviens plus quel très bon auteur (je me rappelle au moins ça !) Il expliquait son "bâti", disait qu'il donnait vie à ses personnages à travers la trame de son roman, en écrivant des ébauches, avant, et qu'il les plaçait sur la dite trame, comme sur un échiquier. J'avais bien aimé son explication flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22253
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   Jeu 2 Juil - 14:39

je vais le lire, Nic, en gardant à l'esprit qu'il faut que soit attentive au déroulement de l'histoire, à la cohésion, au caractère de ses acteurs....
On doit pouvoir détecter en lisant, le travail pré écriture, ou si vraiment il n'y en à pas !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haruki MURAKAMI (Japon)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Haruki MURAKAMI (Japon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Haruki MURAKAMI (Japon)
» 1Q84 (Tome 01) AVRIL - JUIN, de Haruki Murakami
» Sommeil, de Haruki Murakami
» Haruki MURAKAMI: Au sud de la frontière à l'ouest du soleil
» La fin des temps - Haruki Murakami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs... asiatiques-
Sauter vers: