La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Partagez | 
 

 Alejo CARPENTIER (Cuba)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8358
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Alejo CARPENTIER (Cuba)   Jeu 15 Mai - 16:11

Alejo Carpentier est l’un des plus importants écrivains sud-américains.  D'un père architecte français et d'une mère russe, élevée en Suisse, il nait  à La Havane en 1904. Vers douze ans, il vient en Europe. De retour à Cuba à dix-sept ans, il devient journaliste. En 1924, il est rédacteur en chef de la revue Carteles . En 1927, il est mis en prison sur l’ordre du dictateur Machado, à qui déplaisent ses opinions. Libéré en 1928, entraîné par Robert Desnos de passage à La Havane, Alejo Carpentier s’embarque pour la France où il demeurera onze ans. À Paris, il participe directement à l'aventure surréaliste et acquiert une vaste culture de musicologue qui se reflètera dans tous ses écrits (il publiera même La Música en Cuba  en 1946). De retour à Cuba en 1939, il doit cependant s’exiler de nouveau en 1945 au Venezuela, où il enseigne à Caracas. De retour à Cuba , il a adhéré avec enthousiasme à la révolution castriste et lui est demeuré fidèle. D’importantes fonctions officielles lui sont confiées : la vice-présidence du Conseil national de la culture, la direction des éditions d’État, puis le poste d’attaché culturel à Paris. En 1966, il revient à Paris avec la charge diplomatique de conseiller culturel de son pays. 
En 1977, Alejo Carpentier avait obtenu la plus haute récompense littéraire espagnole, le prix Miguel de Cervantes. En 1979, il reçut en France le prix Médicis étranger. Son nom figurait parmi ceux des candidats au prix Nobel. 
Il meurt dans la nuit du 24 au 25 avril 1980, à son domicile parisien. Ses funérailles sont célébrées le 28 avril à La Havane, en présence du président Fidel Castro.
SON LIVRE : LA HARPE ET L'OMBRE


Résumé


Centré sur le personnage de Christophe Colomb, le roman est construit en trois parties distinctes: la Harpela Main et l'Ombre.
Dans la première partie, le futur pape Pie IX, en voyage au Chili en 1824, envisage déjà la béatification de Colomb.
La seconde partie, de loin la plus importante, est constituée par la confession du navigateur à l'heure de sa mort. Enfin, dans L'Ombre, on assiste au fantastique procès en béatification, procès hypothétique, où l'écrivain Léon Bloy vient plaider la cause et où Jules Verne fait office d'avocat du diable.


EXTRAIT D'UN OUVRAGE EDITE PAR LA BIBLIOTHEQUE DE RENNES


.Rares sont les romans ou récits qui placent en leur centre la figure du Pape. Celui-là en est un, roman ou plutôt réalité historique transfigurée par la plume du plus célèbre des écrivains cubains, tour à tour lyrique et somptueuse, amusée et ironique, familière et rude.
En 1824, le  futur Pie IX, fit partie d’une mission apostolique qui l’emmènera en Amérique du Sud. La découverte du Nouveau Monde, du Chili en particulier, lui fit forte impression. Très vite il eut la vive conscience d’un continent perçu comme une extraordinaire terre de conquête évangélique. L’homme qui avait ouvert la voie s’appelait Christophe Colomb, parti à la découverte des Indes occidentales par la grâce et l’appui matériel des Rois catholiques, Ferdinand d’Aragon et surtout Isabelle la Catholique. Le jeune ecclésiastique, devenu Pie IX en 1846, n’eut plus qu‘une idée en tête : canoniser le découvreur de l’Amérique.
A une époque, la première moitié du XIXè siècle, où, selon Pie IX, « le monde était à l’envers, où la franc-maçonnerie s’infiltrait partout, où il y avait à peine quarante ans étaient morts Voltaire et Rousseau, maîtres d’impiété et de libertinage », le Pape vit dans la figure du marin génois un symbole puissant, « idéal pour faire un seul bloc de la religion chrétienne dans l’Ancien et le Nouveau Monde, en même temps que l’on trouverait un antidote contre les idées philosophiquesempoisonnées qui n’avaient que trop de sectateurs en Amérique ». Le Grand Amiral des Rois Catholiques était cet homme-là, dont il était impérieux, selon Pie IX, de faire un Saint.
L’aventure américaine de Colomb occupe la deuxième (et majeure) partie du roman. Colomb, bien en peine de recueillir les milliers d’écus ou de maravédis nécessaires à l’expédition, les trouvera finalement à la Cour d’Espagne, avec la complicité, affective, d’Isabelle la Catholique, qui finit par céder à son projet, mettant notre homme dans un état d’intense exaltation. « A partir de ce soir de bonheur, une seule femme exista pour moi dans un monde qui m’attendait pour achever de s’arrondir » lui fait dire joliment Alejo Carpentier.

Statue d'Isabelle la Catholique et Christophe Colomb, à Grenade (source Wikipedia Commons)

L’expédition vers les terres ultramarines va s’avérer aventureuse, difficile, indécise, cuisante souvent, d’abord entre les équipages eux-mêmes embarqués sur les trois caravelles, ensuite avec les populations  indigènes, successivement intimidées, accueillantes, puis méfiantes, enfin agressives. Les mines d’or tant espérées par les navigateurs, resteront finalement introuvables, et la cupidité des hommes d’équipage, insatisfaite, laissera bien vite la place à la rancœur, l’inhumanité et la cruauté. Le commerce de l’or longtemps entrevu, jamais réalisé, se transformera en commerce d’esclaves, que Colomb lui-même ne sera pas le dernier à imaginer.
De la première expédition, Colomb ramènera en Espagne quelques « spécimens » d’indiens,« sept petits hommes pleurnichards, chassieux, malades, […] des feuilles et des plantes tout juste bonnes à faire des fumigations pour les lépreux et un or qui tient largement dans une dent creuse » lui reprochera même Isabelle à son retour. Isabelle qui, pourtant, lui donnera à nouveau les moyens d’autres expéditions outre-atlantiques, « pour baiser le Portugal » lance-t-elle tout crûment à son marin de cœur.  Voilà donc la raison de la conquête indienne,« sobrement » résumée par la Reine ! Une affaire de géopolitique face au voisin lusitanien...
Au crépuscule de son existence, Christophe Colomb, désormais loin de l’obsession de l’or et des richesses, se persuadera qu’il a trouvé au bout de l’horizon océanique « rien de moins que le Paradis terrestre. [...] Oui ! Oyez tous et divulguez cette nouvelle dans tous les pays de la chrétienté ! »,s'écrie-t-il.
La dernière (et brève) partie du récit s’attache à la procédure de béatification voulue par Pie IX. Est ainsi convoqué à la barre du tribunal un aréopage surprenant et quelque peu baroque : Léon Bloy, thuriféraire de Colomb dans son livre « Le Découvreur du globe », et, face à lui, les inattendus Jules VerneHugoLamartine, et, moins étonnant, Bartolomé de las Casas, tous témoins à charge.
Au final, Pie IX perdra la cause qui l’animait pour une méchante et fatale affaire de trafic d’esclaves qui scellera le sort du conquérant génois.
Et puis « quel est l’abruti qui a eu cette foutue idée qu’un marin pourrait être un jour canonisé ? » conclut, amusé, Alejo Carpentier par la bouche d’un Andrea Doria bourru et sans égards, cet autre génois seigneur des mers.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23335
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Alejo CARPENTIER (Cuba)   Jeu 15 Mai - 18:27

quand j'étais petite, j'adorais Christoph Colomb !
le maître avait eu une façon de le présenter, de nous en parler... c'était enthousiasmant !
je lirais bien ça, ma Sapho. flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8358
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Alejo CARPENTIER (Cuba)   Jeu 15 Mai - 19:28

Et je pense sincèrement que cela te plaira !

 Dis donc ta liste fait combien de pages?

 Heureusement que tu auras toute la vie devant toi pour lire tous ces magnifiques bouquins

 study  study  study  study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23335
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Alejo CARPENTIER (Cuba)   Jeu 15 Mai - 19:43

Sapho a écrit:
Dis donc ta liste fait combien de pages?

pour l'instant 4 mais j'écris grand ou étiré (j'écris comme un cochon et ça ne s'améliore pas avec le manque de pratique !)
heu... ma vie ? elle est surtout derrière moi ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alejo CARPENTIER (Cuba)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alejo CARPENTIER (Cuba)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alejo Carpentier - (Cuba).
» Histoire postale de Cuba
» Un livre - catalogue monnaie de Cuba ..
» Cuervo y Sobrinos [Cuba inside]
» Empreinte arabe à Cuba

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ...de langues latines-
Poster un nouveau sujet   Sauter vers: