La Clef des Champs


Forum d'amitié
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arnaldur Indridason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10257
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Arnaldur Indridason   Jeu 5 Juin - 23:03

Un écrivain islandais que j'aime bien, né en en 1961, journaliste et critique de films, .
Voici le dernier roman de lui que j'ai lu, publié en France en 2010


Quatrième de couverture :

C’est l’automne. Maria, une femme d’une cinquantaine d’années, est retrouvée pendue dans son chalet d’été sur les bords du lac du Thingvellir par Karen, sa meilleure amie. Après autopsie, la police conclut à un suicide. Quelques jours plus tard, Erlendur reçoit la visite de Karen qui lui affirme que ce n’était pas "le genre" de Maria de se suicider. Elle lui remet une cassette contenant l’enregistrement d’une séance chez un médium que Maria est allée consulter afin d’entrer en contact avec sa mère décédée deux ans plus tôt, qui lui avait promis de lui envoyer un signe de l’au-delà. Aussi dubitatif que réticent, Erlendur lui promet d’écouter l’enregistrement tout en lui répétant que ni l’enquête ni l’autopsie n’ont décelé le moindre élément suspect. L’audition de la cassette le convainc cependant de reprendre l’investigation à l’insu de tous. Il découvre que l’époux de Maria a eu un passé agité, qu’il a une liaison avec l’une de ses anciennes amours, qu’il est endetté et que Maria possédait une vraie fortune. Une intrigue parallèle nous raconte l’histoire d’un jeune couple disparu lors d’une promenade sur le lac. Et nous avons enfin des informations sur la nature des relations d’Erlendur avec son ex-épouse, Halldora.
Le thème sous-jacent de ce roman est la question de la validité des histoires de fantômes dont les Islandais, souvent, n’excluent pas l’existence. Il pose aussi la question du deuil, un thème transversal dans l’œuvre d’Arnaldur.


J'ai bien aimé ce roman, je vous en parlerai davantage demain.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22727
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Jeu 5 Juin - 23:21

merci ma Nic, je parlerai d'Indridason  dont j'ai lu deux ou trois livres et que j'aime beaucoup.
Pourquoi ? mais pourquoi suis je punie de lecture à nouveau, tant d'années après  ? Sad 
j'ai fait quelque chose de mal ? mon papa me punissait de deux jours sans lecture quand j'avais 11 ans si j'avais été vilaine.
Je me suis fais piéger dans mon lit avec une lampe à pile sous les couvertures ! on voyait la lueur à travers !!!  
La pire punition : interdite de lecture !
je t'aimais quand même, papa. mais j'étais colère.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10257
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Sam 7 Juin - 0:42

Je serai ravie d'échanger avec toi, Ysou, dès que possible ! Moi aussi, je lisais avec une pile sous les draps et je me suis fait pincer plus d'une fois, ce qui ne m'empêchait pas de recommencer !

Mon avis sur Hypothermie:
Dans cet opus, Erlendur, policier que nous voyons en action dans d’autres romans, se lance en parallèle dans deux enquêtes officieuses.
D’une part, un suicide, celui de Maria retrouvée pendue dans son chalet d'été sur les bords du lac de Thingvellir. Cette mort ne semble pas franchement suspecte mais Erlendur voudrait comprendre ce qui a poussé la jeune femme à se pendre. Petit à petit, il doute et le lecteur avec lui.

D’autre part, deux affaires anciennes et irrésolues auxquelles il souhaite absolument mettre un terme, une surtout, celle de la disparition trente ans plus tôt de David, un lycéen sur le point d’entrer en faculté de droit ; chaque année le père du jeune homme vient voir Erlendur pour savoir s'il y a du nouveau et cette fois, sa visite sera la dernière car il est atteint d'une maladie incurable. Or des liens inattendus commencent à apparaître entre les deux disparitions.
À peu près en même temps que David, a également disparu Gudrun, une jeune étudiante en biologie. Enfin, depuis que son propre frère a disparu alors qu’ils étaient enfants, Erlendur est obsédé par ce genre de drame.

Se mêlent enfin aux enquêtes du policier des aspects de sa vie personnelle avec ses enfants et sa femme dont il est séparé. Je dois dire que ces interférences me plaisent plus ou moins ; le personnage de la fille en particulier, Eva Lind, me paraît trop envahissant, je ne vois pas ce que cela apporte à l’ensemble, sinon d’insister sur le mal-être du policier, sa solitude, ses obsessions, celle de son frère surtout. Mais tout cela finit par être pesant, à mon avis.

Le titre, Hypothermie, n’est pas celui de l'œuvre originale, ce genre de liberté m’agace. Indridason avait choisi Hardskafi qui est le nom de la montagne où Bergur, le frère d'Erlendur, a disparu.
Pas de scènes d'action ni de péripéties inattendues dans ce roman. Tout l’intérêt est dans l’atmosphère étrange et souvent mélancolique à l’image de la saison à laquelle il se déroule, l’automne, dans des décors islandais glacés et d’une mystérieuse beauté. Les thèmes abordés contribuent à renforcer l’étrange car il est question d’apparitions de personnes décédées, d’interrogations sur l’au-delà, de croyances au surnaturel. On se laisse prendre car l’auteur excelle à mener son lecteur où il veut. Je vous laisse découvrir la fin !

J’ai aimé lire ce polar psychologique, plus psychologique que policier d’ailleurs.

Une citation, pour finir :

Citation :
Erlendur était convaincu que le hasard n'était rien de plus que la vie elle-même qui jouait avec les gens de mauvais tours ou les divertissait. Il était comme la pluie qui tombe aussi bien sur les justes que sur les crapules. Il pouvait avoir des conséquences bénéfiques ou néfastes. Dans une certaine mesure, il déterminait ce qu'on appelle le destin.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Bathy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2196
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 09/06/2010

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Sam 7 Juin - 21:45

Je croyais être la seule à ne pas avoir le droit de lire dans ma chambre... et je me rends compte que ce n'est pas le cas...
Rien à voir avec ARNALDUR INDRIDASON dont j'ai lu 4 ouvrages  que j'ai bien aimés et je lirai sans doute celui- là un jour ou l'autre. j'en parlerai à ce moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f36-bathy-s-creations
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22757
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Mer 11 Juin - 8:52

J'ai lu Hypothermie il y a quelques années, j'aime bien cet auteur que j'ai découvert dans une librairie de Céret, il m'était conseillé par le libraire alors que je cherchais un polar.
J'ai lu justement samedi dans le train Etranges Rivages que j'ai particulièrement apprécié.

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22757
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Jeu 4 Sep - 7:44


Betty
Un roman sans les "héros" habituels d'Arnaldur Indridason.
On aperçoit seulement les 2 lieutenants d'Erlendur.
Voila comment j'ai interprété la première partie du livre :Un homme est en prison. il est innocent semble-t-il et s'est fait piégé. L'histoire alterne entre le présent, les interrogations des policiers et des psychologue et psychiatre et le passé où il se remémore comment toute cette histoire. Hé bien je me plantais lourdement !
J'ai bien aimé et même si j'aime beaucoup les "héros" habituels, cette nouvelle construction était la bienvenue.

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22727
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Jeu 4 Sep - 7:59

j'ai lu de lui "La Voix" (superbe) et "la cité des jarres" à l'époque de GDS* et un autre dont je ne me souviens plus du titre.
Il faudra que je lise ceux que vous préconisez, Nic et Suzanne.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Bathy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2196
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 09/06/2010

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Dim 7 Sep - 6:26

J'ai lu ce roman il y a quelques temps. je me suis plantée comme toi Suzanne. C'est le but de l'auteur. "Un exercice de style de virtuose pimenté au moment où on s'y attend le moins d'une incroyable surprise". Ce n'est pas de moi mais du Figaro.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f36-bathy-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10257
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Lun 29 Déc - 16:34

La muraille de lave :
publié en Islande en 2009 et en france en 2012 aux Éditions Métailié



4e de couverture :

La Muraille de lave à laquelle fait allusion le titre est une falaise de basalte au pied de laquelle un tourbillon violent engloutit toutes les embarcations qui s’approchent. C’est aussi le surnom qui a été donné au siège social d’une grande banque, { l’architecture sombre et aux pratiques discutables. Le commissaire Erlendur est parti en vacances sur les lieux de son enfance et il a disparu, mais son équipe continue à travailler. Tandis que Elinborg, la fine cuisinière, s’occupe d’une affaire de viol (La Rivière noire), Sigurdur Oli, le moderne formé aux États-Unis, reconnaît par hasard dans la rue l’un des témoins de l’affaire de pédophilie en partie résolue dans La Voix. Ce même jour, un ami lui demande d’aider un couple de cadres qui, pratiquant l’échangisme, fait l’objet d’un chantage. Troublé par ses problèmes de nouveau divorcé, Sigurdur Oli va cependant aller jusqu’au bout d’une histoire qui lui révèle la cupidité qui s’est emparée de la société islandaise avec l’expansion mondiale des modèles financiers.


Mon point de vue :


Un roman original, une fois de plus ! Très noir, car Indridason dénonce de façon forte l'emprise de l'argent sur l'Islande entraînée dans une dérive sordide et un échec cuisant, reflet d'une réalité qui coïncide avec l'écriture de cette fiction.

J'ai admiré la maîtrise de l'auteur dans sa façon d'entrecroiser des intrigues à première vue sans lien et qui finissent par se rejoindre et rendre plus saisissante la peinture d'une société décadente : un chantage sordide sur fond d'échangisme, le meurtre de la femme à l'origine du chantage, la détresse d'un homme, véritable épave avide de venger l'enfant qu'il fut, victime d'un odieux pédophile, le cynisme des « nouveaux Vikings », terribles prédateurs modernes du monde de la finance.

On retrouve des thèmes chers à l'auteur, en particulier le poids du passé sur la vie entière de chacun, la folie financière actuelle qui dépasse largement le cadre de la seule Islande. Je déplore que la 4e de couverture révèle le sens symbolique du titre du livre, j'aurais préféré le découvrir à travers le roman, car il illustre clairement les intentions de l'auteur.

Outre son aspect militant en quelque sorte, j'ai apprécié dans ce roman la mise en œuvre talentueuse d'une intrigue complexe par ses rebondissements et surtout la façon de camper le personnage principal, Sigurdur Oli, adjoint de l'habituel commissaire Erlendur, absent pour le moment.
Sigurdur Oli est le type même de l'anti-héros : fade, sans envergure, insensible, inculte, bref un médiocre qu'a priori on n'imagine pas capable de mener une enquête difficile et subtile. Or, au fil du roman, il va justement se révéler efficace, opiniâtre, et gagner la sympathie du lecteur qui va percevoir à la fois sa vulnérabilité (liée à son histoire personnelle, une fois de plus) et son sang-froid, voire son intelligence dans certaines circonstances et son désir profond de justice.



_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Lun 29 Déc - 16:51

Ah ah ! Coucou chère NIc, voila un thème qui me parait intéressant ! Merci Nic. Je note. Merci
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22727
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Lun 29 Déc - 16:57

j'aime beaucoup cet auteur.

Sigurdur Oli est le type même de l'anti-héros : fade, sans envergure, insensible, inculte, bref un médiocre qu'a priori on n'imagine pas capable de mener une enquête difficile et subtile. Or, au fil du roman, il va justement se révéler efficace, opiniâtre, et gagner la sympathie du lecteur qui va percevoir à la fois sa vulnérabilité (liée à son histoire personnelle, une fois de plus) et son sang-froid, voire son intelligence dans certaines circonstances et son désir profond de justice. Dis tu, ma Nic
oui, il nous refait le coup à chaque bouquin, l'Indridason !
Je regrette que tu n'en ai pas parlé plutôt, en effet, je suis allée tout à l'heure à la bibliothèque pour voir s'ils avaient reçu "Le quart" que j'ai commandé en même temps que "Réparer les vivants", comme il n'était pas encore là, j'ai cherché dans les polars un auteur que je connais et un titre que je n'ai pas lu... rien !
Je me suis rabattu sur Fred Vargas avec "l'homme aux cercles bleus" (pas certaine de ne pas l'avoir lu ??????)
Ils ont plusieurs Indridason que j'ai lu mais il y avait peut être celui là ?

je le chercherai la prochaine fois pour pouvoir en discuter avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Lun 29 Déc - 17:21

merci Nic   j'ai l'hypothermie sous le coude et  j'avais lu "une femme en vert" et l'homme du lac et un autre dont je ne  me souviens  plus. j'aime bien cet auteur. je vais noter "la muraille de lave"
Revenir en haut Aller en bas
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10257
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Lun 29 Déc - 19:55

Coucou Arun, ravie de te croiser  
Désolée, Ysou, j'ai du retard dans mes posts sur mes lectures :hou

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22727
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Mar 30 Déc - 8:00

ne sois pas désolée, ma Nic, j'en avais encore plus que toi et j'en ai encore ! flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8178
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Jeu 9 Avr - 14:55


Terminé le livre intitulé : LA DAME EN VERT


Résumé :

Dans un jardin sur les hauteurs de Reykjavik, un bébé mâchouille un objet étrange... Un os humain!
Enterré sur cette colline depuis un demi-siècle, le squelette mystérieux livre peu d'indices au commissaire Erlendur.
L'enquête remonte jusqu'à la famille qui vivait là pendant la Seconde Guerre mondiale, mettant au jour les traces effacées par la neige, les cris étouffés sous la glace d'une Islande sombre et fantomatique...

Qu'en dire :

Un pays où la nature est reine et où il fait bon vivre, pour autant que l'on en supporte le climat : 6 mois par an, une couche de blanc recouvre le pays, tel un manteau de pureté.
Mais à travers ses livres, Arnaldur Indridason nous présente l'Islande sous un jour bien plus sombre, nous donnant à voir que la nature humaine n'y est pas forcément plus pure qu'ailleurs.
Dans cet ouvrage-ci, on constate que les femmes et encore plus les enfants - et donc finalement toute la société islandaise - ont connu des périodes bien pénibles.
Cette enquête ayant pour point de départ la découverte d'ossements sur les hauteurs de Reykjavik, remontera jusqu'à une période difficile entre toutes, celle de la deuxième guerre mondiale.
Encore une fois voilà un thriller qui n'en n'est pas vraiment un. Mais quelle histoire ! Arnaldur Indridason m'a véritablement bluffé ! Je ne m'attendais pas à de telles émotions ! Dans environ la moitié des chapitres, j'avais la poitrine comprimée et une boule à l'estomac tellement l'ambiance est tendue et glauque. On ressent exactement ce que peuvent ressentir les personnages à savoir peur, colère, frustration, amertume, solitude et... froid. On peut le dire, l'atmosphère reste froide tout le long du livre à l'instar des terres islandaises.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8178
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Jeu 9 Avr - 14:59

ARNALDUR INDRIDASON




SON LIVRE




study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10257
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Jeu 9 Avr - 15:12

Sapho, je suppose que tu es en train de lire ce livre ? Je me rappelle l'avoir lu il y a un certain temps ; mes souvenirs sont vagues, une histoire très noire de violence familiale, si je ne me trompe pas. Nous devons l'avoir à la maison (Mic aime beaucoup cet auteur et je le lis de temps à autre), je vais chercher et éventuellement me rafraîchir la mémoire, surtout si d'autres Clefs le lisent aussi ! alegre

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22727
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Jeu 9 Avr - 15:41

j'ai "Hypothermie" Sapho, je vais le lire bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8178
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Jeu 9 Avr - 15:43

OUI ma NIC, je l'ai terminé en Islande et j'ai posté le résumé et le ressenti dans le post précédent!

J'ai déjà commandé un second livre de cet auteur, je l'aurai samedi !

Vraiment un bon polar !

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
BRIe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 25966
Localisation : Villeneuve lez Avignon
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Jeu 9 Avr - 16:23

Merci les Filles, j'aime lire vos impressions study
Revenir en haut Aller en bas
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10257
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Jeu 9 Avr - 20:09

Pardon, Sapho Embarassed Embarassed  Je n'avais pas vu ton commentaire Embarassed Ce que tu dis me remémore ce roman. Je vais au moins  le reparcourir.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8178
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Ven 8 Mai - 15:21

LIVRE LU : L'HIVER ARCTIQUE


RESUME


Un soir glacial de janvier à Reykjavik, le corps d’un petit garçon est retrouvé au pied d’un immeuble de banlieue. Il avait 12 ans, rêvait de forêts, ses parents avaient divorcé et sa mère venait de Thaïlande. 
Erlendur et son équipe n’ont aucun indice, mais le frère aîné de la victime disparaît avec la complicité de sa mère. Erlendur va explorer tous les préjugés qu’éveille la présence croissante des immigrés dans une société fermée.
Une autre enquête mobilise Erlendur, une femme trompée, qui croyait au grand amour, a disparu, et une femme mystérieuse appelle le commissaire sur son portable pour pleurer, ce qui va permettre au commissaire de révéler ses dons de diplomate.
Par ailleurs, son fils et sa fille s’obstinent à exiger des réponses qu’il n’a aucune envie de donner.

Dans ce dernier roman impressionnant, Indridason surprend en créant un monde à la Simenon.
Il a reçu pour ce livre et pour la troisième fois le Prix Clé de Verre du roman noir scandinave.








QU'EN DIRE !


Comme toujours chez Indridason, le crime et sa résolution ne sont que des prétextes à l’étude de la société islandaise. Il s’intéresse ici à tous les problèmes liés à l’immigration. Il montre très bien comment les islandais, qui ont longtemps vécu quasiment en autarcie dans un pays minuscule et isolé, s’ouvrent à leur tour au monde extérieur, ce qui soulève chez certains d’entre eux la question de leur identité nationale. L’intrigue est très bien construite, avec plusieurs fils narratifs qui se croisent, une fausse piste et un dénouement inattendu. Erlendur est toujours la proie de ses démons, habité par la disparition de son frère, harcelé par ses enfants qui essaient vainement de le comprendre. Il doit en plus faire face à la mort imminente de Marion, son ancienne patronne, à la fois mentor et conscience, qui le renvoie à sa propre solitude. Un commissaire de plus en plus humain et toujours humaniste, dont on espère qu’il va bientôt perdre ses défenses sans renoncer à son opiniatreté.




study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10257
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Ven 8 Mai - 15:37

Merci, Sapho, pour ton commentaire net et précis. Je me rappelle avoir été frappée par ce roman, plutôt pessimiste. l'intrigue est remarquablement menée et au-delà, j'ai apprécié l'analyse d'un certain racisme, du repliement aussi du peuple islandais sur lui-même. Les policiers, Erlendur en tête, sont très attachants, très humains avec les vieux démons qui les taraudent...

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22727
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Sam 9 Mai - 9:16

je l'avais lu lorsque nous étions encore sur GDS* et je suis allée voir ce que j'en disais. Je n'avais pas autant accroché sur ce titre que sur ceux que j'ai pu lire de lui. C'est sans doute la raison pour laquelle je ne m'en souvenais pas bien.
J'aime aussi beaucoup le commissaire Erlendur.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22757
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   Jeu 11 Fév - 10:11

Le Duel



Pendant l’été 1972, Reykjavík est envahi par les touristes venus assister au championnat du monde d’échecs qui oppose l’Américain Fischer et le Russe Spassky. L’Américain se conduit comme un enfant capricieux et a de multiples exigences, le Russe est accueilli en triomphe par le parti communiste islandais, le tout sur fond de guerre froide.Au même moment un jeune homme sans histoire est poignardé dans une salle de cinéma, le magnétophone dont il ne se séparait jamais a disparu. L’atmosphère de la ville est tendue, électrique. Le commissaire Marion Briem est chargé de l’enquête au cours de laquelle certains éléments vont faire ressurgir son enfance marquée par la tuberculose, les séjours en sanatorium et la violence de certains traitements de cette maladie, endémique à l’époque dans tout le pays. L’affaire tourne au roman d’espionnage et Marion, personnage complexe et ambigu, futur mentor d’Erlendur, est bien décidé à trouver le sens du duel entre la vie et la mort qui se joue là. Un nouveau roman d’Indridason qu’il est difficile de lâcher tant l’ambiance, l’épaisseur des personnages, la qualité d’écriture et l’intrigue sont prenantes.


Encore un très bon roman !
On apprend un peu plus sur Marion et aussi sur la tuberculose et les divers traitements (horribles).
Marion aussi avait un mentor !!!

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arnaldur Indridason
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arnaldur INDRIDASON (Islande)
» [Indridason, Arnaldur] Erlendur Sveinsson - Tome 2: La femme en vert
» [Indridason, Arnaldur] Betty
» [Indridason, Arnaldur] Erlendur Sveinsson - Tome 3: La voix
» INDRIDASON, Arnaldur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Polars, Thrillers et SF-
Sauter vers: