La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Henry James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Henry James   Sam 7 Juin - 15:30

Samedi 7 Juin 21 h sur France culture : le Tour d'écrou de Henry James


Citation :
En Angleterre, à la fin du XIXe siècle, une jeune gouvernante est chargée de l’éducation d’un petit garçon et d’une petite fille dans une grande maison isolée. Elle y voit paraître des spectres de deux anciens domestiques, et se persuade qu’ils veulent s’emparer des enfants, qu’elle s’efforce alors d’arracher à cette emprise maléfique. L’issue en sera tragique.
 

Principal traducteur et spécialiste français actuel de Henry James, Jean Pavans a voulu tirer un parti formel de la contrainte d’une heure seulement de diffusion pour l’adaptation d’une longue nouvelle de cent cinquante pages et plus.
Revenir en haut Aller en bas
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Sam 7 Juin - 16:10

Smile Merci rotko !
Revenir en haut Aller en bas
BRIe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26269
Localisation : Villeneuve lez Avignon
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Henry James   Sam 7 Juin - 20:24

Merci Rotko  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10684
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Sam 7 Juin - 23:44

Je dois avoir ce court roman quelque part dans ma bibliothèque, je l'ai lu mais il faudrait que je rafraîchisse ma mémoire pour en parler. Il me semble me rappeler que j'avais apprécié l'atmosphère créée par James, oppressante à souhait. On navigue entre réalité, surnaturel et folie. Les personnages des enfants, en apparence innocents, renforcent l'inquiétude par leur seule présence. Il faudrait relire de près, bien sûr, mais je crois que l'écriture a beaucoup vieilli.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Dim 8 Juin - 8:15

Pour écouter à nouveau cette pièce radiophonique, cliquer sur bit.ly/1icGHKO 
Avec Henry James, on  apprend à lire, à connaître "le narrateur ambigu" : faut-il le croire ? totalement ? partiellement ? à moins qu'il n'ait l'esprit faux.... d'où la nécessité d'un lecteur clairvoyant et actif !


j'adore  Daisy Miller, l'oeuvre et le personnage, une jeune fille mal comprise et mal aimée... on a envie de pousser du coude son "amoureux" qui ne le comprend pas, la juge mal, même si le récit le montre repentant. C'est discret et profond, on a beaucoup à apprendre d'Henry James.
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23383
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Mer 11 Juin - 9:37

j'en ai vu hier des Henry james à la librairie, mais je ne me souvenais plus de celui que tu avais préconisé, Rotko ! j'avais oublié ma liste ! Embarassed  alors j'ai pris Pierre Lemaître et Sepulveda.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10684
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Mer 11 Juin - 17:06

J'ai retrouvé Le tour d'écrou !  cheers  Le problème sera peut-être d'arriver à le lire, du moins dans les jours qui viennent, because 1ère opération de la cataracte demain  Wink

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23383
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Mer 11 Juin - 19:13

il est déconseillé de lire dans les jours qui suivent l'op', ma Nic. On force et on fatigue. flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10684
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Mer 11 Juin - 20:33

le lémurien a écrit:
il est déconseillé de lire dans les jours qui suivent l'op', ma Nic. On force et on fatigue. flower

Je sais, docteur lémurien, je serai très sage  

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22808
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Henry James   Jeu 12 Juin - 8:30

Pourquoi ne l'écoutes-tu pas puisque Rotko nous a donné le lien pour le faire ?

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10684
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Jeu 12 Juin - 9:34

Suzanne a écrit:
Pourquoi ne l'écoutes-tu pas puisque Rotko nous a donné le lien pour le faire ?
L'un n'empêche pas l'autre  Wink Ce que propose Rotko est une adaptation radiophonique et l'œuvre originale est un court roman. Une comparaison peut être intéressante, je crois. Toujours ma manie d'en revenir au texte dans son intégralité.  Wink

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22808
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Henry James   Jeu 12 Juin - 9:40

C'était pour ménager tes yeux que je disais ça.
Disons que tu peux écouter les podcasts des émissions de France Culture pendant que tes yeux seront sensibles et après tu pourras lire les textes originaux !

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10684
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Jeu 12 Juin - 10:07

Suzanne a écrit:
C'était pour ménager tes yeux que je disais ça.
Disons que tu peux écouter les podcasts des émissions de France Culture pendant que tes yeux seront sensibles et après tu pourras lire les textes originaux !

C'était exactement mon intention.  Wink

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10684
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Dim 22 Juin - 18:15

Je suis en train de finir la relecture de Le tour d'écrou ; c'est vraiment une œuvre magistrale, ambiguë à souhait  Laughing  et, contrairement à ce que je craignais, la belle écriture de James n'a pas tellement vieilli.
En guise d'intermède, je viens d'écouter l'adaptation radiophonique signalée par Rotko. Je la trouve bien faite mais d'emblée j'ai été frappée par deux choses, en comparant avec le livre intégral : d'abord la manière de "dire" oriente le lecteur vers une interprétation, c'est logique, ensuite, le condensé de bien des passages contribue à moderniser l'ensemble. Je regrette la manière dont a été traitée l'introduction tout en comprenant les choix qui ont été faits.
J'y reviendrai quand j'aurai complètement terminé ma lecture.  Very Happy

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22808
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Henry James   Lun 23 Juin - 8:34

Je crois qu'il y a toujours (ou presque, je ne me mouille pas) un parti pris dans la reproduction d'une oeuvre.
D'ailleurs tu as dit, Nic être perturbée pas l'interprétation de tes romans et nouvelles.
C'est pourquoi, je préfère lire le livre avant de voir le film qui en est tiré.

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10684
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Lun 23 Juin - 11:23

Suzanne a écrit:
Je crois qu'il y a toujours (ou presque, je ne me mouille pas) un parti pris dans la reproduction d'une oeuvre.
D'ailleurs tu as dit, Nic être perturbée pas l'interprétation de tes romans et nouvelles.
C'est pourquoi, je préfère lire le livre avant de voir le film qui en est tiré.

C'est certain, une adaptation reste une adaptation, d'autant que des coupes, donc des choix s'imposent. En outre, le jeu des acteurs, la voix pour une lecture ou une adaptation radiophonique orientent nécessairement l'auditeur dans certaines directions et dans le cas de l'œuvre de James, elle est si volontairement ambiguë qu'une bonne part de ce qui fait son intérêt (les pistes possibles) est au moins gommé.

Je ne pense pas avoir employé le mot "perturbée" en ce qui me concerne ; je ne l'ai pas été, j'ai, chaque fois, été troublée, émue, renvoyée aussi à ce que j'appelle l'humilité nécessaire d'un auteur qui doit admettre qu'une fois qu'il a mis le point final, son œuvre appartient à autrui. J'ai souvent des impressions analogues quand je dialogue avec un de mes lecteurs, ce que j'aime beaucoup parce que c'est très enrichissant.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10684
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Jeu 26 Juin - 0:29

Le tour d’écrou - le roman - 1

Ce court roman (180 pages dans un petit format) a été publié en 1898. Le récit est né d’une anecdote qu’ a racontée à James l’archevêque de Canterbury. Il s’agit de l’histoire de deux orphelins élevés dans un vieux château par deux domestiques équivoques et peut-être pervers. Les serviteurs meurent et leurs fantômes reviennent hanter la maison et placer les enfants sous leur domination. James commente :
Citation :
Il y a là-dedans la suggestion d’un effet, un étrange frisson d’horreur. L’histoire doit être racontée – avec suffisamment de crédibilité – par un spectateur, un observateur du dehors.

Cet « observateur du dehors » ajouté par James est une jeune gouvernante dévouée, placée près des enfants. Elle se donne pour tâche d’arracher les enfants au pouvoir maléfique des spectres. De plus, l’auteur introduit dès le début un narrateur extérieur qui, un soir de Noël, fait le récit de ce conte un peu particulier à des amis et à nous lecteurs. Il y a donc d’emblée ou presque un double regard, celui du narrateur et celui de la gouvernante. C’est là le trait de génie de James car nous serons sans cesse incités à nous poser des questions sur la manière de raconter l’histoire, nécessairement marquée par deux points de vue.

En outre, nous ne tardons pas à percevoir (et l’impression s’amplifie au cours de la lecture) que si, en lisant, nous nous focalisons sur  tel ou tel personnage, par exemple le petit garçon ou la petite fille ou Mrs Grose la femme de charge, ou un autre,  l’interprétation des faits prend une coloration différente ! C’est peu de dire que le lecteur est promené, déstabilisé. À peine a-t-on terminé le livre qu’on a envie de le reprendre sous un angle différent et, à vrai dire, cela risque fort d’être sans fin.
En tout cas, en relisant la sorte de prologue qui ouvre le roman avec l’amorce du récit par  Douglas, le narrateur, on s’aperçoit que certains de ses propos, sybillins, donnent des pistes :


Citation :
C’est une écriture de femme, d’une femme morte depuis vingt ans. Sur le point de mourir, elle m’envoya les pages en question.

[Cette femme] était l’institutrice de ma sœur…

Je n’ai jamais rencontré dans cette situation de femme plus agréable.

En arrivant pour les vacances, je la trouvai à la maison. J’y restai beaucoup cette année-là.

Je me souviens de nos tours de jardin et de nos conversations à ses heures de liberté, conversations où elle m’apparaissait si intelligente et si agréable !

Elle me plaisait beaucoup et et je suis content, aujourd’hui encore, de penser que je lui plaisais aussi.

Elle était amoureuse. C’est-à-dire qu’elle l’avait été. Cela sautait aux yeux.

De qui était-elle amoureuse ?

– L’histoire vous le dira, me risquai-je à répondre.

– Et l’histoire ne le dira pas, reprit Douglas. Du moins d’une façon littérale et vulgaire.



Ce préambule surprend un peu à première lecture et si on le reprend après avoir terminé le livre, on se sent à la fois éclairé et plein d’interrogations multiples !

Dans la pièce radiophonique, ce préambule, essentiel je crois, disparaît pratiquement ou plutôt il resurgit à travers l’adaptation qu’en a faite Jean Pavans, encore un autre point de vue par conséquent !

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10684
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Jeu 26 Juin - 23:46

Le tour d’écrou - le roman - 2
La question se pose de savoir à quel genre appartient ce roman. On est tenté de répondre : le genre fantastique puisqu’on nous raconte une histoire de fantômes dans un vieux manoir. Mais l’œuvre est peut-être beaucoup plus réaliste qu’il n’y paraît et s’achève en roman noir !

La gouvernante si sympathique et si dévouée paraît de plus en plus ambiguë au fil des pages. On finit par se demander si elle n’est pas seule à voir des fantômes et par conséquent si elle n’est pas la proie d’obsessions, voire de délires : s'agirait-il du récit d'une folie ? Des indices que je ne dévoilerai pas pour ne pas gâcher l’éventuelle lecture des Champêtres semblent orienter en ce sens.
Plus troublant encore : les enfants. La gouvernante les dépeint comme d’une beauté hors du commun, le petit garçon encore plus que sa sœur ; ils sont tellement parfaits que cela lui paraît suspect et finalement c’est cette perfection qui lui fait soupçonner une perversité enseignée par les fantômes ! Leur beauté, leur innocence apparente et leur comportement donnent au roman une tonalité très particulière, celle d’un conte avec des sens cachés à découvrir.
Miles, le petit garçon, est insaisissable. On apprend qu’il a été renvoyé de son collège mais on ne saura jamais pour quelle raison exactement ; vers la fin, on se doute de ce dont il s’agit sans que la révélation soit totale, je n'en dirai pas plus ! Tantôt il rejette la gouvernante qu’il va jusqu’à fuir et tantôt il est irrésistiblement attiré par elle. Et si, une fois encore, on revient au prologue du roman, on se souvient que Douglas, le narrateur, à un moment, fut attiré par la gouvernante qui s’occupait alors de sa sœur !
Rarement, un roman m’aura donné l’impression de tourner en rond et de m’entraîner dans un labyrinthe diabolique !
Pour conclure, c’est une lecture que je recommande car cette œuvre témoigne d’un art consommé dont on n’a pas fini de découvrir les richesses.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23383
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Ven 27 Juin - 7:33

je ne l'avais pas encore noté, mais tu donnes vraiment envie de le lire, ma Nic.
Ma liste commence à me donner le vertige ! arriverais-je, un jour, à être assez tranquille et plus sereine pour lire à nouveau, comme "avant" ? Etre un peu seule avec l'Océan et lire, lire, lire ! alegre
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Albert and co



Masculin
Nombre de messages : 25
Localisation : seine et marne
Date d'inscription : 03/06/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Sam 28 Juin - 8:42

merci Rotko pour le lien, je vais trouver un moment pour écouter ce week end. Je vous dirai mes impressions.
 J'ai trouvé l'oeuvre sur le net, mais je ne sais pas si c'est le texte intégral: scratch  study 
http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Tour_d%E2%80%99%C3%A9crou
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22808
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Henry James   Sam 28 Juin - 8:51

  bonne trouvaille Albert !

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10684
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Henry James   Dim 29 Juin - 11:35

Bravo  Albert ! A première vue, il s'agit bien de la version intégrale du texte. J'attends avec impatience tes impressions, surtout si, comme moi, tu prends connaissance à la fois du texte écrit et de la version radiophonique.
Nous pourrions avoir, à plusieurs, des échanges très intéressants sur une œuvre considérée comme majeure par beaucoup.
En attendant, bon dimanche à toi et à tous ceux qui passent par là !  

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Henry James   

Revenir en haut Aller en bas
 
Henry James
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Turn Of The Screw, Henry James
» Henry James
» LE TOUR D'ECROU de Henry James
» Washington Square, d'Henry James (chapitres 1 à 18).
» Henry JAMES (Etats-Unis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... anglophones-
Sauter vers: