La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Manuel CANDRÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Manuel CANDRÉ   Lun 23 Juin - 16:06

Chez Joelle Losfeld.

1/2

Le Portique du front de mer ouvre sur un univers mal défini par des critères habituels : une station balnéaire abandonnée, un désert qui la jouxte, et des personnages inattendus : quatre garçons, oisifs, et perdus dans des contemplations insolites.

L’univers, recrée par le souvenir du narrateur, enrichi par les rêves, se nourrit aux œuvres de J.G Ballard, et tout particulièrement à mes yeux, de La face cachée du soleil, et d’’IGH la forêt de cristal..

De légères touches de science-fiction caractérisent le décor (villas équipées de voiles de béton proto-sensibles, en mode non actif, car abandonnées) et pour les personnages, « un mal des plages », sorte de  léthargie caniculaire oppressante, agrémentée de mirages, semblables visuellement au flou de leurs préoccupations : écrire un roman, alimenter une revue de poésie.

 Les quatre garçons, réduits à l’impuissance intellectuelle, s’abandonnent à des vibrations susceptibles de leur faire connaître un monde, au risque de s’y perdre. 

Des tableaux qui font penser à  des titres d’ Edward Hopper, donnent des précisions quasi géométriques au flou des expériences 


Citation :
« l'Indécis au Précis se joint »



On se tient tous les quatre, droit, et on regarde. Nos pieds forment une seule ligne qui s’étend à perte d’âme devant nous. Les premier mètres de cailloux et de poussière puis la rocaille rongée d’une végétation rabougrie puis les mesas puis du sable et de plus en plus jusqu’à l’horizon.


Nous marchions sur le front de mer pour rentrer chacun chez soi, prenant la promenade aux tamaris sur une seule ligne transverse, occupant à nous seuls la largeur du trottoir.
Revenir en haut Aller en bas
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Manuel CANDRÉ   Lun 23 Juin - 17:07

Merci rotko ! Encore un roman qui m'intéresserait ! je relève le titre ! Smile 
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Manuel CANDRÉ   Lun 23 Juin - 18:20

ça n'a pas l'air très gai... mais je prend, on fera la paire. Je vais regarder s'il est à la médiathèque.
merci ton Excellence. flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8653
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Manuel CANDRÉ   Lun 23 Juin - 19:22

Auteur à suivre..........



Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Manuel CANDRÉ   Mar 24 Juin - 7:29

Le portique du front de mer


2/3

Une ponctuation volontairement imprécise suggère l’interpénétration d’ univers aux marges du virtuel, de l’onirique, et du fantasmatique.

 La petite bande se livre à des occupations mythiques comme la chasse de raies volantes dans le désert, découvre les spectacles insolites et mortifères de mouettes abattues sur le sol, les disparitions successives et spectaculaires de  pans de la réalité :

-  Au niveau des dernières bouées, l’océan se met à bouillonner puis en une aspiration soudaine, s’élève dans un siphon qui vient d’émerger d’entre ciel et mer […] le vertigo avance mollement sur la surface de l’océan, suçant et recrachant par ses deux bouches évasées. Le bruit de succion nous parvient avec un léger décalage et ça rend l’évènement un peu obscène.


- Des centaines de raies des sables tournoyaient autour de l’île, dans l’air saturé de silence, accompagnant la symphonie de sable et de roches.[…] nous vîmes l’île disparaître totalement dans un remous bouillonnant de verre pilé et entraîner dans son sillage un pan du réel, dessinant dans le ventre de l’horizon, ligne stable entre deux plans, une large écorchure sombre.
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Manuel CANDRÉ   Mar 24 Juin - 8:36

Bonjour ton Excellence. Je n'ai pas pris le temps de voir si ce livre était à la médiathèque. Bonne journée à toi.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Manuel CANDRÉ   Mar 24 Juin - 12:49

Petite pause, entr'acte.

le recueil de JG Ballard, Vermilion Sands 


Citation


Mélange de Riviera et de Floride, Vermilion Sands est une station balnéaire sur le déclin, prise dans les sables, avec sa léthargie, son mal des plages, ses perspectives mouvantes. S'y côtoient milliardaires excentriques, artistes désoeuvrés, belles et riches héritières en proie à leurs névroses et leurs fantasmes, qui trompent leur ennui dans d'étranges passe-temps.


 On y rencontre - parmi d'autres inventions extraordinaires -des fleuristes qui cultivent des plantes douées pour l'art lyrique, des sculpteurs de nuages, des maisons psychotropiques, sensibles à l'humeur de leurs occupants... 


Souvent considéré comme le plus parfait des livres de J G Ballard,
Revenir en haut Aller en bas
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Manuel CANDRÉ   Mer 25 Juin - 8:10

Le portique du front de mer


3/3

Le Temps,  immobile et suspendu comme chez Ballard et Hopper, devient parfois victime de soubresauts, source première des expériences de la petite bande.

On avait l’impression d’être dans un tunnel faiblement éclairé et qui s’enfonçait progressivement dans les entrailles de la terre.


Je crois que le temps va se figer exactement comme les villas qu’on a passées en mode non actif, voiles courbes, pétales de métal repliés à jamais et ils ne sont plus jamais soumis à la peur ou à la colère, à la chaleur de la main qui effleure, au changement des saisons.

Ils se livrent à des « errances poétiques » où les paysages  entr’aperçus renvoient à leurs perceptions du monde, à leurs souvenirs d’épisodes écoulés, de moments de concentration dans des jeux virtuels interminables.  Au détour de certaines phrases apparaissent des amours passées et des amitiés perdues.

Le matin découvre le ciel bas et l’immense champ de bruine atomisant en fines gouttelettes le littoral et l’avenue la plage à marée basse qui semblait s’étendre jusqu’à l’horizon comme un voile de poussière au désert.

De  multiples sensations et impressions, finement reproduites, caractérisent ce récit poétique auquel on s’abandonne avec un plaisir certain, séduit par des visions et des spectacles qu’une langue particulièrement musicale et imagée traduit avec talent.
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Manuel CANDRÉ   Mer 25 Juin - 12:47

c'est noté, ton Excellence. Merci  flower 
c'est inutile de te dire que ça risque de me plaire....

"De  multiples sensations et impressions, finement reproduites, caractérisent ce récit poétique auquel on s’abandonne avec un plaisir certain, séduit par des visions et des spectacles qu’une langue particulièrement musicale et imagée traduit avec talent."
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Manuel CANDRÉ   Ven 27 Juin - 8:10

4/4 

"Elle est retrouvée, quoi ? L’éternité." (Rimbaud")

La fin du texte est particulièrement riche, ouvrant la porte à des interprétations multiples et souvent concomitantes. On y  fait des références aux rêves et aux mirages, tels qu’ils ne peuvent exister que dans l’esprit d’un écrivain, précisément en train d’écrire :

« Le sommeil est plein de miracles ! » (Baudelaire)

Le mirage n’existe que pour un observateur, et celui-ci, « Architecte de [s]es féeries »
il fait à sa volonté, surgir des paysages de métal comme engloutir des mondes, ou revenir à la vie des  êtres chers, qui hantent les solitudes


Citation :
« je fais  comme lorsque  je n’en peux plus d’être seul et je parle pour les absents et malgré eux »

C’est donc le visage de l’écrivain qui demeure et survit au domaine des sables.
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Manuel CANDRÉ   Ven 27 Juin - 8:40

Rotko a écrit:
Citation :« je fais  comme lorsque  je n’en peux plus d’être seul et je parle pour les absents et malgré eux »

très jolie phrase ! et si vraie, O combien !
"malgré eux", mais ce n'est pas une imposture ! je pousse la féerie plus loin et je dis :"et si c'était eux qui lui dictaient ce qu'il dit ?"
Parler pour les absents, transformer le monologue en dialogue en laissant son esprit absorber leur non-présence réelle pour ne prendre que ce qui vient spontanément ..... comme l'écriture "automatique" ???? flower 
La nuit, sous les étoiles, les pensées se nourrissent du silence, parfois ce silence est peuplé de voix donc l'écho vient du passé, est-ce son propre esprit qui poursuit les phrases interrompues ou celui d'êtres chers, qui tentent de communiquer...« Architecte de [s]es féeries » cette formule laisse libre cours à celui qui n'en peut plus d'être seul. La mort est un tel mystère !
Les esprits carthésiens n'y voient qu'imagination, voir, folie !
J'y vois les possibilités multiples qu'offre l'imagination et le désir de communiquer. Pourtant, je ne me considère pas comme une mystique déjantée, je suis peu crédule. Non, c'est autre chose.
Je me sens frustrée de ne pas trouver ce livre ! Sad
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8653
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Manuel CANDRÉ   Mer 27 Mai - 16:49

Je viens de terminer son premier livre : AUTOUR DE MOI



RESUME


« On est de son enfance comme on est d’un pays » écrivait Antoine de Saint Exupéry. Et c’est bien du pays naufragé de l’enfance dont il est question dans cet abrupt et saisissant récit de Manuel Candré. Très haute et athlétique silhouette comme interminable, l’allure soignée, Manuel Candré a le biceps viril assorti d’un visage fait de colère intérieure et de larmes intarissables. Une première impression que vient confirmer ce texte publié aux éditions Joëlle Losfeld.

Composé de fragments, adroitement assemblés, « Autour de moi » est la narration d’une enfance d’où la joie s’absente trop souvent pour convoquer les grandes blessures, de celles dont naissent – peut-être – les romanciers. Confronté très tôt au sentiment d’abandon, celui de la disparition de sa mère, l’auteur revient sur ce voyage impossible à oublier.

Face à l’incompréhensible, comment être encore un enfant, comment s’aménager des respirations d’insouciance. Pas facile, quand tout appelle l’hostilité, quand le quotidien des grands-parents chargés de l’éducation est âpre, ou quand celui qui reste – Le père – noie dans le mauvais vin une désespérance accouchant de la violence. Et pourtant, là est la force de l’enfance, peut-être même celle de la vie : semer des cailloux de fantaisie pour que, par instants, cesse cet automne sans fin. Rares mais précieuses, ces bulles de douceur et de désobéissance accordent au lecteur un oxygène salutaire.










QU'EN DIRE?


Manuel Candré réussit le tour de force : faire de l’enfance une matière littéraire. Une distance, pour cela, est nécessaire : ce sera la forme d’un journal, étalé sur plusieurs années (depuis 1973), avec des souvenirs éparpillés, je veux dire en cela qu’ils ne sont pas chronologiques. Deux ou trois points d’orgue, la mort d’un chaton, la mort de la mère, la mort du chien, la mort du père. C’est cela, ravager : cette table rase qui est aussi quand de l’enfant qu’on était, on accepte les minauderies ou les colères ou les astuces, et puis qu’on débarque un beau jour tout seul, face à soi seul et aux autres, seul.
Premier texte de Manuel Candré, « Autour de moi » est une invitation désenchantée et poignante sur les chemins tragiques de l’enfance, ces chemins hantés de soleils perdus. La poésie sobre et farouche éclairant ce court récit ne me suggère qu’un désir : celui de ne pas juger son enfance ou mieux encore celui de l’écrire.




bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Manuel CANDRÉ   Mer 27 Mai - 18:19

Beau compte rendu, ma Sapho, et qui donne envie de le lire..... flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manuel CANDRÉ   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manuel CANDRÉ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manuel CANDRE
» recherche manuel technique ktm exc f 250 an 2007
» [Livre] Manuel de savoir vivre à l'usage des rustres et des malpolis
» Moulin Manuel - Que penser du Santiago de Zassenhaus ?
» Manuel utilisateur ( multilangue )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... francophones-
Sauter vers: