La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Partagez | 
 

 Julio CORTAZAR ( Argentine )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8648
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Ven 4 Juil - 16:03

Biographie et informations
Nationalité : Argentine 
Né(e) à : Bruxelles , le 26/08/1914 
Mort(e) à : Paris , le 12/02/1984 







À sa naissance en 1914, le père de Cortazar travaille à la délégation commerciale de la mission diplomatique argentine à Bruxelles. Issus d'un pays neutre dans le conflit qui commence, sa famille et lui peuvent rejoindre l'Espagne.

En 1918, après un retour en Argentine, son enfance s'achève à Buenos Aires, dans le quartier périphérique de Banfield, en compagnie de sa mère et de sa sœur, son père ayant abandonné la famille. Fréquemment malade, il reste à la maison et lit des livres sélectionnés par sa mère, comme les romans de Jules Verne.

Malgré des études inachevées de Lettres et Philosophie à l'Université de Buenos Aires, il enseigne dans différents établissements secondaires de province. En 1932, grâce à la lecture d'Opium de Jean Cocteau, il découvre le surréalisme. En 1938, il publie un recueil de poésie, renié plus tard, sous le pseudonyme de Julio Denis. En 1944, il devient professeur de littérature française à l'université de Cuyo, dans la province de Mendoza.

En 1951, opposé au gouvernement de Perón, il émigre en France, où il vivra jusqu'à sa mort. Il y travaille alors pour l'UNESCO en tant que traducteur. Il traduit en espagnol Defoe, Yourcenar, Poe, Jarry et Lautréamont qui constituent des influences décisives sur son oeuvre.

Avec Marelle (1963), Cortázar a écrit l'un des romans les plus commentés de la langue espagnole. Le livre est salué par Marquez et Llosa. Son roman Livre de Manuel (1973) a reçu le prix Médicis étranger 1974. Plus tard, il s'intéresse aux droits de l'homme et à la gauche politique en Amérique latine, déclarant son soutien à la révolution cubaine, et aux sandinistes du Nicaragua.

Naturalisé français en 1981, il meurt de leucémie. Il aurait été contaminé par le virus du sida lors d'une transfusion sanguine. 

Livre lu : UN CERTAIN LUCAS




RESUME


Saviez-vous que les chats étaient des téléphones ? Que les tables lèvent le pied quand elles se retrouvent seules ? Que l'avenir de la natation sportive réside dans des piscines remplies de farine ? Et combien il est difficile de tuer l'hydre de nos obsessions et de conserver malgré tout quelque chose de soi ?

N'osant s'autoriser l'autobiographie, Julio Cortázar utilise des subterfuges. Le voici qui nous offre un tour de Lucas en cinquante saynètes. Autant de courts textes qui lient la réflexion métaphysique à la farce et nous offrent la plus jouissive des leçons : comment faire un pied de nez au sérieux ?





 Un certain Lucas continue de vivre une existence qui frôle et rejoint celle de l’auteur. Dans la partie intitulée « Hôpital blues », Lucas, cloué sur son lit de malade, souffrant d’une infection difficile à identifier, subit le défilé de ses amis, et celui du médecin et de sa cour constituée d’internes, d’infirmières, de laborantins. La communication est difficile, les amis sont enjoués et gaffeurs, le médecin pressé. « Un professeur […] va de malade en malade comme le président de la République […] félicite les gagnants du championnat de football » : une poignée de main, un mot rapide à chacun sans écouter la réponse, sourire aux lèvres. Pas fantastique a priori, non. Déprimant et irréel, tout juste quotidien pour qu’on y décèle du réalisme psychologique. Mais résolument fantastique dans la manière de présenter ce quotidien et ce réalisme. Dans l’hôpital de Cortázar les malades fument dans les chambres, exigent que l’on change le mobilier de place. Tout est dans le ton, et dans l’angle d’attaque


 study  study  study 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
BRIe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26534
Localisation : Villeneuve lez Avignon
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Ven 4 Juil - 20:08

Merci Sapho, je ne connaissais pas. Comment en viens tu à découvrir des auteurs ?  Rolling Eyes  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8648
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Sam 5 Juil - 12:01

Ma chère BRIE, au départ j'ai beaucoup suivi les coups de coeur des lecteurs inscrits sur Grains de Sel; maintenant je suis abonnée à une revue littéraire qui parle des écrivains de tous les pays. J'y choisis ceux qui semblent m'intéresser et je me lance.


 study  study  study 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Sam 5 Juil - 15:17

Heu Embarassed , sans indiscrétion, chère Sapho quelle est cette revue littéraire, cela m'intéresse ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
BRIe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26534
Localisation : Villeneuve lez Avignon
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Sam 5 Juil - 15:34

Le site "Babelio" est sympa aussi  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8648
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Sam 5 Juil - 15:58

bonjour ma douce ARUN; cette revue s'intitule  LIRE  avec la participation de france-info. C'est un mensuel et son site est :

  www.lire.fr


  Je le trouve fort intéressant et les articles sont de bonne qualité.




 study  study  study 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Sam 5 Juil - 16:04

Oh merci chère Sapho, merci également Chère BRIe pour ces renseignements précieux ! Very Happy 

Je suis abonnée à Télérama et France culture (la lettre) j'y puise souvent mes idées de lecture. Je me tiens ainsi au courant des dernières nouveautés :  Smile 

Télérama
France culture


Dernière édition par Arundathi le Sam 5 Juil - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
BRIe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26534
Localisation : Villeneuve lez Avignon
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Sam 5 Juil - 16:05

Merci Sapho, c'est Bernard Pivot qui l'avait créee, c'est çà ? (avec 3 E ?  scratch ) je l'ai mis dans mes favoris et j'y retourne, bisous  I love you
Revenir en haut Aller en bas
BRIe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26534
Localisation : Villeneuve lez Avignon
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Sam 5 Juil - 16:11

Alors, là, juste dans la revue LIRE à l'instant, je redécouvre la pièce de Stéfan SWEIG "Volpone" que j'avais vu en film, avec Jouvet, il y a très longtemps. C'est un de mes auteurs fétiches, j'suis trop contente  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24026
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Dim 6 Juil - 8:46

je lis aussi L'Express culture et Babelio sur internet. Malheureusement, les livres qui viennent de paraître, on ne les trouve pas très vite dans les médiathèques ......
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10999
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Dim 6 Juil - 14:33

De Cortazar, j'ai lu L'examen, une œuvre un peu déroutante mais qui retient l'attention et la remarquable nouvelle intitulée La porte condamnée lecture partagée avec plusieurs Grains  Wink .

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8648
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Dim 6 Juil - 15:10

Interview de CORTAZAR sur ses impressions de Paris ( son pays d'accueil )


  
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22846
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Mar 8 Juil - 10:47

J'ai presque fini Un certain Lucas, il temps car ça fait au moins 3 mois que je l'ai commencé !
Ce sont des nouvelles alors on peut les lire indépendamment, mais c'est bien aussi de resté dans l'ambiance que crée Cortazar. (qui est quand même assez particulière !)

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8648
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Mar 8 Juil - 14:39

Chouette ma SUZON, on pourra en parler quand tu auras terminé de le lire !

 J'adore cet écrivain!

 study  study  study 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22846
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Mer 9 Juil - 11:11

Dans la nouvelle Lucas et ses chansons errantes Il nous parle d'une chanson Stormy Weather

Par sir Harry (je suppose que c'est Harry Roy)


Qu'il redécouvre par Ethel Waters 


Effectivement ...

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8648
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Mer 9 Juil - 11:49

Voilà de bien belles illustrations du livre ma SUZON  cheers  cheers 

 Merci beaucoup pour le partage

  Merci  Merci
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22846
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Mer 9 Juil - 12:22

Je trouve bien plus concret d'écouter les morceaux dont il parle pour mieux comprendre.
Effectivement Harry pour représenter une mère "ça le fait pas" ! Et la voix d'Ethel mérite qu'on s'y arrête !
J'aime beaucoup cette expérience de Julio-Lucas racontée comme ça !

Mais pour l'instant ma préférée c'est la table (l'art nouveau de donner des conférences), j'imagine la tête des gens venus écouter la conférence sur l'avenir du Honduras.

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8648
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Jeu 10 Juil - 14:49

Pour ma part, j'ai beaucoup aimé LUCAS, SES DESARROIS.

  " Lucas se souvient de cette soirée au théâtre COLON où le pianiste , au moment des bis, se lança , les mains hérisséses de KATCHATOURIAN, contre un pauvre clavier sans défense, occasion que saisit le public pour s'octroyer une crise d'hystérie dont l'ampleur correspondait exactement au fracas atteint par l'artiste dans les paroxysmes finaux, moyennant quoi, voilà mon Lucas occupé à chercher quelque chose sous les sièges et tâtonnant en tous sens.
_ Vous avez perdu quelque chose, monsieur? demanda la dame entre les chevilles de qui proliféraient les doigts de Lucas.
_ La musique, madame, dit Lucas.......
 Il y eu aussi cette soirée de lieder où une dame profitait délicatement de pianissimi de Lehmann pour émettre une toux digne des conques d'un temple tibétain, ce pourquoi, à un moment donné, on entendit la voix de Lucas dire:
  " Si les vaches toussaient, elles tousseraient comme cette dame ", diagnostic qui détermina l'intervention du docteur Belaustegui et l'expulsion de Lucas traîné face contre terre jusqu'au bord du trottoir de la rue de la Liberté.
 Quand on est exposé à pareilles avanies, il est difficile de prendre goût aux concerts, on est mieux at home."


 study  study  study 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22846
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Sam 12 Juil - 13:29

Plus que 2 nouvelles à lire (4 pages)
Je les digère par petites gorgées.
Là, je viens de me trouver avec Lucas/Julio à Marseille à l'hôpital, 
Ce n'est pas lui qui est hospitalisé, il va chercher un supermarché, se retrouve perdu dans la ville et moi j'essaie de l'aider à se retrouver, mais je me perds aussi. Il est perdu dans sa tête et dans la ville et idem pour moi. En cherchant dans quel hôpital sa compagne pouvait bien être, je me suis perdu dans mes souvenirs. Une ouverture s'est faite sur une épisode de ma vie en 1981 ! Voila pourquoi, je mets autant de temps à lire ce livre ! C'est une auto-biographie de Cortazar (je suppose) et en même temps je vis (plus ou moins) ce qu'il raconte.

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22846
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Sam 12 Juil - 15:12

Lucas, ses pianistes
http://www.youtube.com/watch?v=5-nl63zYOac

http://www.youtube.com/watch?v=yzGXZ-_GqUw

J'aime bien écouter ce qu'écoute un auteur
Dès que j'ai une référence, j'écoute.
J'ai l'impression de m'approcher de lui.

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8648
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Dim 13 Juil - 15:08

Tu as raison SUZON, apprécier un auteur, c'est aussi être à l'écoute de ce qu'il aime et de ses ressentis. Ce jazz ancien a quelque chose de lancinant.
 C'est une musique qu'affectionnent beaucoup les cubains !

 bounce  bounce  bounce 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10999
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Ven 29 Aoû - 18:07

A propos de Un certain Lucas.
Ce recueil de 180 pages comporte 50 textes courts. J’avoue que certains d’entre eux ne m’ont pas accrochée du tout, probablement parce qu’ils contenaient des allusions ou des références à des événements que je ne connais pas ou encore parce qu’ils me sont restés hermétiques. En revanche, un grand nombre m’a énormément plu pour des raisons souvent fort différentes. Je ne les citerai pas tous mais j’en retiendrai plus particulièrement quelques-uns.
L’humour décapant de Cortazar, dans Lucas, ses communications est des plus réjouissants. Dans ce texte très court, Lucas-Cortazar confronte sa double expérience de lecteur et d’écrivain et s’interroge en particulier sur « la vitre sale entre lui et ce qu’il est en train de lire » qui peut finir en vol plané du livre vers le mur d’en face ! Voici la savoureuse conclusion :

Citation :
Il ne s’agit pas d’écrire pour les autres mais pour soi-même, soi-même devant être aussi les autres ; si elementary my dear Watson que cela inspire quasiment de la méfiance, se demander s’il n’y aurait pas une démagogie inconsciente dans cette coïncidence entre expéditeur, message et destinataire. Lucas regarde dans la paume de sa main le mot destinataire, il caresse légèrement son pelage et le rend à ses limbes incertains ; il se fiche éperdument du destinataire étant donné qu’il l’a à portée de main, écrivant ce qu’il lit et lisant ce qu’il écrit, qu’est-ce qu’on a besoin de tant s’emmerder.


On trouve un ton encore plus caustique dans Lucas, ses méditations écologiques, texte dans lequel il tourne en dérision le « retour échevelé et touristique à la Nature », dénonçant le mensonge des « gens civilisés[…] quand ils tombent dans le délire bucolique » et cela donne par exemple ceci :

Citation :
Ne vous fiez surtout pas à la contemplation absorbée d’une tulipe quand le contemplateur est un intellectuel. Ce qu’il y a là c’est une tulipe plus de la distraction, une une tulipe plus de la méditation (presque jamais sur la tulipe).


Parfois, on découvre une saynette aussi savoureuse que burlesque comme Ça pourrait nous arriver, croyez pas, dans laquelle l’inventeur du tire-ficelle fait une démonstration à un tyranneau hautement intéressé à la disparition de la littérature, la poésie, les pamphlets et autres journaux d’opposition : les lettres d’un écrit quel qu’il soit s’aplatissent et se transforment en « un bout de ficelle d’encre horizontal » !

La diversité des textes est grande, on trouve même une sorte de petit conte, intitulé Un petit paradis, qui est un véritable bijou : les habitants du pays gouverné par le général Orangou sont pleinement heureux « à partir du jour où ils ont le sang plein de petits poissons d’or. » L’accès au bonheur a lieu à 18 ans et donne lieu à une fête de famille. Je vous laisse lire la suite pour apprendre quel prix il faut payer pour conserver ce bonheur inestimable !

On atteint de véritables sommets dans le délire de l’invention avec le texte intitulé Lucas et ses discussions partisanes ! Il s’agit de revenir « au plus simple, à ce que tout le monde comprend, à la communion sans intermédiaire avec la nature » en acceptant de renoncer à la fois au progrès poétique et au progrès scientifique !

Quant au texte Lucas et ses hôpitaux (II), l’un des derniers, je comprends qu’il parle particulièrement aux Marseillaises du forum, suivez mon regard  Wink  ! Je me suis régalée à le déguster !

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8648
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Ven 29 Aoû - 19:12

Merci ma NIC pour avoir exprimé tes ressentis! Je vois que nous n'avons pas nécessairement été attirées par les mêmes nouvelles.

 J'ai adoré également LUCAS ET SES HOPITAUX, d'une lucidité acerbe et décalée.


study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Ven 29 Aoû - 19:22

Je le mets dans ma liste à lire ! vos commentaires sont convaincants  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10999
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   Ven 29 Aoû - 22:42

Sapho a écrit:
Merci ma NIC pour avoir exprimé tes ressentis! Je vois que nous n'avons pas nécessairement été attirées par les mêmes nouvelles.

 J'ai adoré également LUCAS ET SES HOPITAUX, d'une lucidité acerbe et décalée.


study study study
Je suis souvent frappée, à la fois comme lectrice et comme auteur dialoguant avec ses lecteurs, que les préférences des uns et des autres sont très diversifiées. Pour finir, on arrive à ce que les gens aiment tous les textes mais pas forcément les mêmes ! Cela donne à réfléchir... Et si c'était un des intérêts d'un recueil de nouvelles que de toucher des gens extrêmement différents ?

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Julio CORTAZAR ( Argentine )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Julio CORTAZAR ( Argentine )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ÉMISSIONS DE L'ARGENTINE 2009
» Soirée Argentine à St Paul les Dax
» Soirée Argentine Milonga Tangoxoki(64)
» L'ARGENTINE : SÉRIE "CHAMPIGNONS"
» SÉRIE HISTOIRE Et TOURISME. L'ARGENTINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ...de langues latines-
Poster un nouveau sujet   Sauter vers: