La Clef des Champs


Forum d'amitié
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ludovic MASSÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22758
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Ludovic MASSÉ   Ven 18 Juil - 10:38

Ludovic Massé (Ludovic Clément Denis Massé) (1900 à Évol, Pyrénées-Orientales - 1982 à Perpignan) était un romancier catalan d'expression française.

Né en 1900 à Evol, près d’Olette, grandit à Saint-Jean Pla de Corts, passe par le collège de Céret avant d’intégrer l’école normale à Perpignan de laquelle il ressort instituteur. Bon élève, brillant étudiant, il se distingue déjà par un sens de l’observation aigu, un penchant pour la provocation et un goût prononcé pour la littérature. De son esprit anticonformiste naîtra en 1930 un de ses premiers textes : « Fièvre au village ». Remarqué par Henri Poulaille, l’apôtre de la « littérature prolétarienne », Massé publie son premier roman « Le mas des Oubells » chez Grasset en 1933. Un roman donné comme « possible » pour le Goncourt que Malraux remportera finalement avec sa célèbre « Condition humaine ». Massé écrit, collabore à de nombreux journaux et revues sous 32 pseudos différents ! Dans ses textes, toujours, son intérêt pour les petites gens, les sauvages, les réfugiés espagnols et les contrebandiers. En 1934 , Massé animera même la résistance antifasciste à Céret.
La suite sur Babelio

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22758
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Ludovic MASSÉ   Ven 18 Juil - 10:41



Galdaras et autres contes chez Balzac éditeur

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8187
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Ludovic MASSÉ   Ven 18 Juil - 14:44

Je dois dire que ce livre m'a intriguée. J'ai voulu en savoir plus............et je pense que cela me plairait de le lire !


L'univers de Massé est, en effet, peuplé d'une sorte de demi-dieux barbares appartenant à un pays, à un monde où les passions s'expriment avec une violence immédiate. Parmi eux se détachent les brutes élémentaires dont le prototype est Galdaras.

On sent le goût de l'écrivain pour la virilité, la force physique crue et nue, son désir de retrouver l'homme primitif sous les sédiments déposés par la civilisation.

A Galdaras, Massé prête une nature proche de l'animalité ; Galdaras c'est d'abord un énorme chien qui, «comme le molosse tolère les taquineries du chiot», ne se soucie guère des gestes et des cris de son compagnon de travail, Poussou, le sourd-muet. Sa goinfrerie et son goût de l'ordure le rapprochent du porc. Sa voracité est célèbre dans tout le pays. Mais plus encore, il apparaît comme une bête sauvage lorsque, sous l'emprise de l'alcool, il bat, assomme, défigure. Dans un déchaînement de violence sans frein, il se transforme en sanglier dont il a la puissance dévastatrice. Son domaine, c'est la forêt ténébreuse génératrice d'angoisse, de terreurs ancestrales. Fermée, silencieuse et ombreuse, elle représente l'antre du monstre. Son attribut ? La hache, symbole de justice qui sépare le bien du mal. A la fois arme et outil, elle fend l'écorce de l'arbre. Elle frappe et tranche, vive comme l'éclair, les chênes liège au coeur sanglant, victimes offertes, à sa puissance destructrice : «La clairière jonchée de cadavres formait un grand cercle de lumière et de souffrance».

Comme Galdaras, le Chouline présente toutes les caractéristiques du monstre. Comme lui encore, ses attitudes l'apparentent à un animal, à l'ours dont il a les balancements, soit au porc. Son animalité surgit de façon irrésistible lors du carnaval, ce moment où se débrident les forces et les pulsions de l'être profond. Le visage recouvert d'un masque de chien le Chouline «aboyait. Il aboyait sans arrêt depuis la veille. Il aboyait pour demander à boire, pour remercier en posant son verre... Il faisait ouah ! ouah! comme un vrai chien au milieu des rires harassées».

Son attribut ? Le couteau, arme cruelle et outil de travail, instrument de sacrifice, de vengeance, d'exécution, tranche, coupe, sépare, ensanglante, égorge dans les mains de Chouline. La couleur rouge l'accompagne à chaque évocation. Personnage tchonien, il est attaché au rouge sombre de l'oppression, du meurtre, du sadisme : «Le Chouline baignait dans le sang. Il en avait sur les poignets comme un boucher sur le front comme un criminel ; et dans ses veux, du sang reflété, plus sombre encore».

Au-dessus de ces deux figures monstrueuses que sécrète parfois le village, plane le souvenir du seigneur Hugues de Cabrenc dont la cruauté reste légendaire en Vallespir. Dans l'un de ses plus beaux textes, Le Sang du Vallespir, Massé évoque le bâtard «légitimé» à coups d'arbitraires et d'assassinats. Sa nature diabolique se manifeste au regard par ses cheveux «roux comme un incendie». Cette couleur implique le feu impur qui brûle sous la terre, les délires de la passion et du désir qui le consument.


Qu'en as-tu pensé toi?


 study  study  study 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22758
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Ludovic MASSÉ   Sam 19 Juil - 7:56

Je n'ai pas encore fini les nouvelles,
Je n'ai pas aimé le début de Galdaras.
Je trouvais l'écriture trop brève, les personnages taillés au couteau. des sortes de Tartarin de Tarascon en moins bien. Puis d'un coup ça s'est débloqué. L'histoire est devenue intéressante et j'ai été émue par le personnage et dégoutée par les autres.

J'ai aussi bien apprécié le 2 autres nouvelles lues Un drame à Ovedio et Histoire de couvent, très dures mais très belles
dans Ovedio  pendant la guerre civile en Espagne, Massé nous montre la façon dont sont traités les prisonniers puis les retrouvailles entre 2 frères de 2 bords différents, ne sont pas racontées, mais on la devine.
Un orphelin  externe dans le couvent, se prive de son  dessert tous les jours pour pouvoir acheter un billet de loterie et sortir sa mère de la misère.

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8187
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Ludovic MASSÉ   Sam 19 Juil - 11:33

Merci SUZON de nous tenir au courant au fur et à mesure de ta lecture !

 study  study  study 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Ludovic MASSÉ   Sam 19 Juil - 18:36

Je découvre, je ne connaissais pas cet auteur ! Merci Suzanne et Sapho de vos résumés !
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22758
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Ludovic MASSÉ   Dim 27 Juil - 12:08

Soir de fête :
En Espagne comme les 2 autres nouvelles pendant la guerre civile ou juste après.
Les vieux ont perdu 2 de leur fils.
Le 3ème plus jeune descend au village pour voir la fin de la corrida (quand le public sans argent peut profiter du dernier spectacle) et la fête qui s'ensuit.
Mais ce fils est pauvre et il est amoureux d'une fille riche. Le fils ne rentre pas le vieux sur les ordres de sa femme part à sa recherche.

L'invité cette nouvelle se passe près d'Avignon à l'époque où les crues Rhône faisaient beaucoup de dégâts et où les gens pauvres vivaient sur les terrains à risque.

Le sang du Vallespir :
Ludovic Massé a écrit:
Ceret est au coeur du Vallespir, nom moelleux comme un vallon, tendre comme un soupir, et qui pourtant veut dire : vallée âpre.
Cette nouvelle est déclarée :
Citation :
A tout prendre, à mon goût, le plus beau de tous les textes de Ludovic Massé
qui a écrit ça je ne sais, un des éditeurs sans doute.
Céret, capitale de la cerise en pays nord catalan. Une adorable petite ville en pleine "montagne" mais proche de la mer.
La vie de Narcisse un ouvrier d'une fabrique d'espadrilles est mise en parallèle avec une légende de la région celle d'Hugues de Cabrenç.
Cette dernière nouvelle termine en beauté, le recueil.

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8187
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Ludovic MASSÉ   Dim 27 Juil - 15:02

ce que j'aime chez ces auteurs régionaux, c'est qu'ils parlent de ce qu'ils connaissent, de l'endroit dans lequel ils vivent. Cela donne de l'authenticité à leur écriture et nous permet de découvrir d'autres horizons, d'autres moeurs!

 Vraiment, cela me tente beaucoup  study  study  study 


 livre  livre  livre 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ludovic MASSÉ   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ludovic MASSÉ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En marchant sur la rive (Roger Massé)
» bd national air race-ludovic et reisen
» Ludovic Ballouard: l'Upside Down
» Hier soir, j'ai massé ma femme....
» TRAHISONS ET FAUX SEMBLANTS de Ludovic Rosmorduc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... francophones-
Sauter vers: