La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Maylis de KERANGAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Maylis de KERANGAL   Ven 5 Sep - 16:34

Maylis de kerangal, réparer les vivants, Verticales


Voilà un livre qui se dévore et qui aura  (il l’a déjà !) la faveur du public. Certains penseront à un thriller médical, un récit d’action - la transplantation d’organes, marqué par le temps, et relaté en direct.

 On s’intéresse aux différents protagonistes, à leurs pensées profondes comme à leurs expériences marquantes. Leur personnalité nous est connue, ce qui fait d’eux des personnes humaines et humanistes, non des agents d’exécution.

Kerangal excelle dans la peinture du groupe, du collectif, et le début du roman rappelle Corniche Kennedy : aux plongeurs  succèdent ici les surfeurs, des artistes de l’équilibre avec une technique précise, sans cesse améliorée. J’ai pensé à Fiona Capp, Surfer la nuit, Actes Sud.

C’est ensuite que le « vrai » récit commence, superposant dans une même phrase,  des plans, ie différents épisodes de la vie des personnages, ou les motivations probables de leur engagement dans les services de transplantation.

On est bien loin du sinistre « j’abandonne » de Philippe Claudel : Les interlocuteurs des parents du « donneur » laissent le temps à la douleur de s’exprimer, ils respectent la souffrance des endeuillés…

Il y a certes des risques et des péripéties - l’affluence des supporters au match Italie-France perturbe l’acheminement du cœur, mais l’auteur se garde bien de tirer sur la corde.

On passe en douceur d’un personnage à l’autre, car ces personnes et stades différents de l’opération doivent s’unir pour transmettre la vie, opération sacrée, avec des rituels quasi religieux, auxquels nul ne déroge.

Le « thriller » d'Urgences devient alors une épopée avec des acteurs anoblis par une mission qui les dépasse, et Réparer les vivants relève du sacré.

 Miracles de la technologie, perfection du travail accompli, la transplantation d’organe prend la dimension d’un big bang, d’une cérémonie qui célèbre la Vie et le Cœur, dans tous ses états.

Nul trémolo, pourtant l’émotion naît de scènes sobres et d’une langue clinique, qui dit les objets, les organes, les outils d’une salle d’opération, mais aussi les émotions, les attentes, les appréhensions, les craintes et les espoirs.

Les noms des acteurs (Harfang, Owl, Rémige  etc.) mettent en pleine lumière le rôle d’ «  oiseaux de nuit » qui, loin des stades et des projecteurs médiatiques, incarnent un hymne à la Vie.

Le récit réunit les hommes dans une mission exaltante qui repose sur la solidarité et la générosité de chacun, une tâche que l’auteur éclaire de références picturales, musicales et littéraires. 

Maylis de  Kerangal promeut ainsi une idée de l’homme, transmise à travers les siècles par des générations de créateurs. Elle s’y associe par une langue riche, précise et rythmée qui tient  souvent du chant poétique.
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Ven 5 Sep - 21:09

merci ton Excellence, ce livre me parait bigrement intéressant. Je suppose que je ne vais pas le trouver en bibliothèque... alors je l'achèterai !
Justement, ce soir aux infos, on parlait du nouveau cœur artificiel qui a encore été amélioré. Un espoir pour tous ceux qui attendent une transplantation.
Le dernier essai par le professeur Carpentier n'a pas été concluant : l'homme transplanté n'a survécu que 75 jours. Il s'agissait d'un défaut de la "machine-cœur". Les modifications ont été apportées et Carpentier a bon espoir pour un avenir proche. Pour l'instant les essais sont fait sur des personnes cardiaques en phase terminale.
J'avais écouté une interview du Professeur et j'avais été frappée par la détermination de cet homme, sa pugnacité et son respect de l'humain.Oui, il y a du "sacré"  dans cette œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10668
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Ven 5 Sep - 23:29

Intéressant, merci Rotko, je retiens...

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Sam 6 Sep - 11:14

Un court extrait, car les phrases sont longues. Ce passage p.61 pourrait définir son style :
P 61 

Aux premiers mots prononcés, timbre clair, cadence calme, Marianne appuie ses yeux -secs- dans ceux de Révol qui la regarde idem, tandis que sa phrase se met en branle, tandis qu’elle compose à présent, limpide, sans être brutale -sémantique d’une précision frontale, largos tramés aux silences, ralentis qui épousent le déploiement du sens- assez lente pour que Marianne puisse se répéter intérieurement chacune des syllabes entendues, les inscrire en elle…
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Sam 6 Sep - 11:48

oh ! une phrase proustienne ! Razz

j'ai dit une bêtise ? Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Sam 6 Sep - 16:49

Merci Rotko ! Je retiens également ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Sam 6 Sep - 20:14

Ysandre écrivait

Je suppose que je ne vais pas le trouver en bibliothèque... alors je l'achèterai !


tu le trouveras certainement dans une bibliothèque, il fait du bruit dans les campagnes ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Sam 6 Sep - 20:35

je note aussi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Sam 6 Sep - 21:42

oui, votre Excellence ! mais je n'habite pas "dans les campagnes" moi ! Rolling Eyes
j'habite une toute petite ville près d'un très grand Océan, Monseigneur l'Atlantique ! "où le bruit du monde expire en arrivant...."
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Sam 6 Sep - 21:46

Rendons à César .... ce qui appartient à Lamartine !

"
 
Mon cœur est en repos, mon âme est en silence!
Le bruit lointain du monde expire en arrivant,
Comme un son éloigné qu'affaiblit la distance,
À l'oreille incertaine apporté par le vent."
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Sam 6 Sep - 21:52

et je vais acheter le livre de Valérie chose (me rappelle jamais de son nom !) j'ai envie de lire également un bouquin rigolot !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10668
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Dim 12 Oct - 22:39

Difficile de donner des prolongements au commentaire précis et détaillé de rotko sur ce roman Réparer les vivants.
Un très beau livre qu'à mon tour je recommande chaudement. J'y ai vu une épopée déroulée en phrases à la fois haletantes et sinueuses, comme la course contre la montre menée par les héros que sont les protagonistes de la médecine dans cette histoire pour "boucler" en 24 heures la transplantation cardiaque du coeur d'un jeune homme dans la poitrine d'une femme qui pourrait être sa mère.
C'est aussi un document technique et instructif sur les actes chirurgicaux nécessaires et hautement complexes en pareil cas. On sent que la documentation de l'écrivain a dû être d'une extrême précision.
C'est enfin une invitation à réfléchir sur ce qu'est un coeur, pompe à vie qui peut continuer sa tâche même quand le cerveau est détruit, désormais seule définition possible de la mort. Avec une dimension philosophique et presque religieuse au sens large, à la fois universelle et personnelle, qui invite chaque lecteur à se demander : que représente symboliquement un coeur pour moi ? le mien, celui de ceux que j'aime...
J'ai trouvé particulièrement réussi le personnage de Thomas, l'infirmier chargé de la coordination hospitalière. Les scènes dans lesquelles il est montré face aux parents du jeune mort qu'il doit accompagner dans leur réflexion puis leur décision d'accepter ou non le don d'organes sont d'une grande justesse, sans aucun pathos, et on se surprend à admirer la grandeur, la maîtrise et l'humanité de cet infirmier qui restera sobre jusqu'au bout.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8363
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Mar 2 Déc - 19:38

Je viens de terminer : CORNICHE KENNEDY

RESUME


"Les petits cons de la corniche. La bande. On ne sait les nommer autrement. Leur corps est incisif, leur âge dilaté entre treize et dix-sept, et c'est un seul et même âge, celui de la conquête : on détourne la joue du baiser maternel, on crache dans la soupe, on déserte la maison."
Le temps d'un été, quelques adolescents désœuvrés défient les lois de la gravitation en plongeant le long de la corniche Kennedy. Derrière ses jumelles, un commissaire, chargé de la surveillance de cette zone du littoral, les observe. Entre tolérance zéro et goût de l'interdit, les choses vont s'envenimer...
Âpre et sensuelle, la magie de ce roman ne tient qu'à un fil, le fil d'une écriture sans temps morts, cristallisant tous les vertiges.


Avec son écriture nerveuse, Maylis de Kerangal ajoute un peps étonnant à cette chronique d'un été, où des jeunes expriment leur art de vivre avec une insolence propre à leur âge - et leurs situations personnelles. On se cherche, on se teste, on veut être accepté et on fait tout son possible pour s'affirmer. "Puisque frimer précisément, tchatcher, sauter, plonger, parader, c'est ce qu'ils font quand ils sont là, c'est ce qu'ils viennent faire." La Plate est une scène où ils s'exhibent, avec son rituel et sa hiérarchie. C'est un théâtre et il ne peut se séparer de la vie.

Le face-à-face avec les forces de l'ordre donne du piment à l'histoire, on tressaute, on flaire l'embrouille et la fin tragique. Qui sait ? On n'en perd pas une miette. Dans ce livre, on trouve - en vrac - un paquet de drogues, des Russes, une fille paumée qui se prénomme Tania, un affrontement par presse interposée, un hymne à la liberté et un affront aux règles établies. Ce roman se lit d'une traite, il est vif et enlevé, écrit d'une plume sensuelle et qui aime tremper dans une encre acide. Pour conclure, c'est bluffant.

CITATIONS

Nul ne sait comment cette plate-forme ingrate, nue, une paume, est devenue leur carrefour, le point magique d'où ils rassemblent et énoncent le monde, ni comment ils l'ont trouvée, élue entre toutes et s'en sont rendus maîtres; et nul ne sait pourquoi ils y reviennent chaque jour, y dégringolent , haletants, crasseux et assoiffés, l'exubérance de la jeunesse excédant chacun de leurs gestes, y déboulent comme si chassés de partout, refoulés, blessés, la dernière connerie trophée en travers de la gueule; mais aussi, ça ne veut pas de nous tout ça déclament-ils en tournant sur eux-mêmes, bras tendu main ouverte de sorte qu'ils désignent la grosse ville qui turbine, la cité maritime qui brasse et prolifère, ça ne veut pas de nous, ils forcent la scène, hâbleurs et rigolards, enfin ils se déshabillent, soudain lents et pudiques, dressent leur camp de base, et alors ils s'arrogent tout l'espace.

Sylvestre (...) claudique à toute allure, regagne son bureau, va tendre la main vers une alcôve où il saisit une autre bouteille de vodka qu’il renverse tête en bas dans sa bouche ouverte, bientôt débordante comme une fontaine. S’agenouille pour continuer puis prend soin de s’allonger à même le sol. C’est une soif formidable. Elle ameute tout son corps, ameute sa hanche bancale, son sang malade et son ventre cave, ameute ses colères et ses chagrins, c’est un forum, une manifestation, et Sylvestre n’y résiste plus, ne résiste à rien, reçoit la vague dans sa bouche avide, la reçoit comme un bienfait, ça dégouline le long de son menton et ça fuit dans son cou, il garde les yeux clos et glougloute jusqu’à ce qu’il se sente immunisé par l’alcool, purifié par la biture.


study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10668
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Mar 2 Déc - 19:41

Beau commentaire, merci Sapho alegre

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Mar 2 Déc - 19:46

j'avais déjà noté "Réparer les vivants", ma Nic, mais je ne l'ai pas encore trouvé.

Cette plume incisive m'interpelle, ma Sapho, j'avais noté Maylis de Kerangal mais je ne sais plus si c'est pour "Corniche Kennedy", je note.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Sam 13 Déc - 19:39

je suis revenue de ma promenade pluvieuse en ville avec "réparer les vivants".
Je le commence ce soir.
Lundi j'irai à la médiathèque où j'espère trouver qq livres parmi ceux que vous préconisez.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10668
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Sam 13 Déc - 19:52

Ce livre figure sur la liste établie par le magazine Lire des 20 meilleurs livres de l'année :
Classement 2014:

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Dim 14 Déc - 6:28

Ce livre commence fort ! j'aime sa description d'une session de surf à l'aube sur l'océan. C'est un pur régal !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Dim 14 Déc - 6:55

Quelle belle écriture ! des phrases longues comme la vague parfaite à surfer, la description de l'océan qui bat comme un cœur et prédispose à ce qui va suivre : l'histoire d'un don de soi véritable, donner son cœur n'est plus une métaphore pour romans à l'eau de rose, c'est une réalité. Avec tout ce que cela comporte de souffrance, de réalités médicales...
L'auteur atteint là une rare perfection, conter l'épopée d'un cœur encore vivant, mis à rude épreuve par un esprit aventurier des mers, et qui va encore voyager avant de retrouver une place dans le corps d'un être en détresse.
Je suis en arythmie, dans l'attente de la suite......
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8363
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Dim 14 Déc - 11:21


Joli commentaire mon YSOU !

Je lirai certainement ce livre quand il paraîtra en poche. Si celui-ci t'a plu, je te conseille CORNICHE KENNEDY, une vraie découverte pour moi !


study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Dim 14 Déc - 11:34

Cool ma Sapho ! ce n'est pas mon commentaire, mais l'impression première ! je ne suis qu'au début (commencé hier soir).
Mais ce livre me plait infiniment. alegre

je lirai aussi Corniche Kennedy et tout ce qu'elle a écrit ! flower  quand j'aime, je ne compte pas !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Dim 14 Déc - 22:45

Allez je retourne "réparer les vivants" !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Lun 29 Déc - 23:16

je suis un peu soufflée par l'écriture de cette "metteuse-en mots" ! elle écrit dans l'urgence, sans trop se soucier de la ponctuation (ça me plait bien, ça !). Une écriture-image, elle surf sur le verbe, elle éclate l'espace, enroule les phrases comme "la vague parfaite", celle que Simon guettait pour se lancer, peu de temps avant de mourir... ailleurs que dans l'océan !
Je ne raconterai pas l'histoire, Rotko l'a fait tellement bien ! Et Nic le faisait remarquer justement. J'ai aussi bien perçu le personnage de Thomas, ma Nic : magnifique, presque plus qu'humain.
Je dirai simplement que je suis totalement séduite par son style, son écriture élégante, son magnifique vocabulaire, sa façon de parler des choses graves, déchirantes, essentielles de la vie. Sans complaisance, sans pathos.

« (…) elle les voit qui passent devant elle, le père et la mère, (…) elle suit des yeux leur marche lente vers les hautes portes de verre ; s'adosse contre un pillier pour mieux les voir : la verrière est devenue miroir à cette heure, ils s'y reflètent comme se reflètent des fantômes à la surface des étangs les nuits d'hiver ; ils sont l'ombre d'eux-mêmes aurait-on dit pour les décrire, la banalité de l'expression relevant moins de la désagrégation intérieure de ce couple que soulignant ce qu'ils étaient encore le matin même, un homme et une femme debout dans le monde, et à les voir marcher côte à côte sur le sol laqué de lumière froide, chacun pouvait saisir que désormais ces deux-là poursuivaient la trajectoire amorcée quelques heures auparavant, ne vivaient déjà plus tout à fait dans le même monde que Cordélia et les autres habitants de la Terre, mais effectivement s'en éloignaient, s'en absentaient, et se déplaçaient vers un autre domaine, qui était peut-être celui où survivaient un temps, ensemble et inconsolables, ceux qui avaient perdu un enfant. »

Je connais des gens comme eux. En lisant ce passage, je les ai vus brusquement devant moi.

Je vais maintenant lire Corniche Kennedy et les autres. Son écriture me fascine.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Lun 19 Jan - 13:59

CORNICHE KENNEDY

son style est résolument original : déconstruit, rapide, on s'essoufflerait à la lire  mais on s'accroche ! Elle use de métaphores superbes, son vocabulaire est riche, son rythme enlevé.
On éprouve d'emblée de la sympathie pour ces gamins laissés pour compte par leurs parents et par la société. Des voyous ? sans doute un peu, mais l'on ne peut s'empêcher de leur emboiter le pas, d'escalader les rochers pour se retrouver avec eux, dans leur monde magique. Ils bravent le danger, exécutent des sauts  un peu fous  " comme une figure libre qui ferait le pari de la transcendance inversée ».
Ils veulent exister à tout prix, libres comme des oiseaux, face à la société qui les ignore.
Les histoires du policier Sylvestre Opéra, des prostituées russes, m'ont semblé rapportées, un peu incongrues, ce n'est qu'en parlant de ces enfants que l'auteur donne la pleine mesure de son talent.
Je pense qu'il faut la lire, elle sort des sentiers battus, elle s'envole très haut.

Merci Sapho.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23344
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   Mar 20 Jan - 13:41

En cherchant les autres titres d'elle que je pourrais lire, j'ai trouvé cette belle réponse dans une interview :

Votre écriture est très musicale. Avez-vous fait de la musique ?
Non. A part un peu de chant jazz pendant trois ou quatre ans. J'aime beaucoup ça. Mais c'est vrai que je règle tous mes livres à l'oreille. Je relis tout à voix haute, et grâce à cela, je stabilise le texte. Je me dis : là, ça meurt un peu, ou, au contraire, il faut calmer le jeu, ce n'est pas la peine de cavaler comme ça. Ce que chante un livre est aussi ce qui infuse encore après qu'il est fermé, comme une poudre, un pollen qui se répand. C'est ce qui reste, et qui s'inscrit dans la mémoire collective.

oui, c'est vrai que son écriture est musicale.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maylis de KERANGAL   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maylis de KERANGAL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dans les rapides - Maylis de Kerangal
» Corniche Kennedy, de Maylis de Kerangal
» Maylis de Kerangal
» [Kerangal, Maylis (de)] Corniche Kennedy
» [Kerangal, Maylis (de)] Réparer les vivants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... francophones-
Sauter vers: