La Clef des Champs


Forum d'amitié
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alice MUNRO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8187
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Alice MUNRO   Ven 28 Nov - 20:01



Biographie et informations

Nationalité : Canada
Né(e) à : Wingham, Ontario , le 10/07/1931


Alice Munro, née Alice Ann Laidlaw, est une écrivaine canadienne.

Elle naît et grandit dans une campagne agricole de l'Ouest de l'Ontario et rencontre son premier mari, James Munro, à l'Université de Western Ontario.

Après deux ans d'université, le jeune couple déménage à Vancouver. En 1963, ils s'installent à Victoria, en Colombie-Britannique, et collaborent à la mise sur pied de Munro's Books. À la fin de leur union en 1972, elle retourne en Ontario, puis à l'Université de Western Ontario, cette fois à titre d'écrivaine résidente. Elle épouse Gerald Fremlin en 1976. Bien que l'Ontario ait toujours été son port d'attache, Munro voyage et habite partout dans le monde.

Elle reçoit le Prix du Gouverneur général pour son premier recueil de nouvelles Dance of the Happy Shades (1968; trad. La danse des ombres : nouvelles, 1979) et encore une fois en 1978 pour Who Do You Think You Are? (1978; trad. Pour qui te prends-tu?, 1981) lequel est aussi finaliste pour le Booker Prize.

Ses nombreuses autres marques d'approbation à l'échelle nationale et internationale incluent les Canadian Booksellers Association Awards (1971 et 2005), le premier Prix littéraire Canada-Australie (1977) le prix inaugural Marian Engel (1986), deux PRIX GILLER (1998, 2004), le Rea Award (2001) pour l'œuvre de toute une vie consacrée aux nouvelles, et en 2005, un Commonwealth Writers Prize.

Sous le titre "Loin d'elle", sa nouvelle "The Bear Came Over the Mountain" a été adaptée à l'écran par l'actrice Sarah Polley en 2006. Les personnages de Julia et Grant sont interprétés par Julie Christie et Gordon Pinsent. Cette nouvelle se retrouve dans le recueil "Un peu, beaucoup... pas du tout".

2013, le comité Nobel lui attribue le Prix Nobel de littérature !!


LIVRE LU : RIEN QUE LA VIE


Les nouvelles – une quinzaine – qui composent Rien que la vie illustrent de façon exemplaire l'art subtil et si précis de Munro : un ancrage chronologique flou qui donne à ses histoires un parfum d'intemporalité et d'universalité, un petit monde fictionnel de gens ordinaires, maris, femmes, amants, enfants, ouvriers, pasteurs... Que Munro embrasse en quelques pages une existence tout entière, ou qu'elle s'empare de quelques heures dans la vie d'un personnage, c'est le destin lorsqu'il vacille et bascule qu'elle scrute. Sans une once de romantisme ou de molle candeur. Spécialement à l'affût, chez les femmes, les hommes sans qualités qui peuplent son univers, des mouvements les plus triviaux, les moins sublimes du coeur et de l'âme. Les désarrois, les désordres, les faiblesses, les lâchetés, les égoïsmes, les rancunes.

C'est, par exemple, une mère qu'étreint soudain la culpabilité de n'avoir pas aimé son enfant comme sans doute il aurait fallu, de l'avoir entouré d'« une attention fractionnée, [une] tendresse relevant souvent d'une tactique ». Ou, de façon inverse, une fille qui délaisse sa mère malade. « De certaines choses on dit qu'elles sont impardonnables, ou qu'on ne se les pardonnera jamais. Mais c'est ce qu'on fait – on le fait tout le temps. »


Munro écrit à pas feutrés, regarde par la fenêtre, soulève légèrement le rideau pour mieux discerner les détails et appréhender l'instant à la fois inévitable et inattendu, où tout bascule.
C'est une auteure d'une incroyable insolence dans sa façon d'égratigner la société et d'accompagner les héroïnes ordinaires dans les non-dits, leurs peurs discrètes, leurs abîmes de solitude.
Alice Munro décrit la patience des femmes qui ont cédé à tout jusqu'au jour où elles osent marcher hors des clous.
Mais elle affectionne aussi les autres , celles qui continueront jusqu'au bout à faire illusion, en sachant qu'elles n'ont rien à attendre de la vie.


study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22756
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Alice MUNRO   Ven 28 Nov - 20:37

très particulière cet écrivain !
merci ma Sapho flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8187
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Alice MUNRO   Sam 9 Jan - 19:00

Terminé son livre de nouvelles intitulé ; FUGITIVES









RESUME


Elles partent. Fuguent. S'enfuient. S'en vont voir ailleurs. Elles : des femmes comme les autres. Par usure ou par hasard, un beau matin, elles quittent le domicile familial (ou conjugal), sans se retourner. En huit nouvelles, Alice Munro met en scène ces vies bouleversées. Avec légèreté, avec férocité, elle traque les marques laissées sur les visages par le temps, les occasions perdues, les petits arrangements que l'on croyait provisoires.


CE QUE J'EN PENSE


Les personnages centraux sont tous féminins, jeunes ou moins jeunes, mais toutes à un moment charnière de leur existence. Un moment où elles vont fuir et chercher autre chose, un autre sens à leur vie. Une douce cassure, un élan, parfois même une belle escapade.
Des ponts sont jetés parfois entre les nouvelles, et l’on peut retrouver de mère en fille des échappées belles qui s’enchaînent et se répondent. 
Alice Munro décrit les vies de ces femmes avec une infinie délicatesse et une grande psychologie, sans aucun jugement. Elle sait d'une histoire à l'autre, en peu de mots, nous faire entrer dans les vies de ses personnages, chaque nouvelle est une vie en soi et on ne prévoit jamais comment celles-ci vont se terminer.
C'est le cas dès le début avec l'histoire au titre éponyme; Carla pense retrouver un mari plus tendre après sa fugue mais la vérité est beaucoup plus terrifiante. On passe alors le reste du livre à s'inquiéter pour ces héroïnes qui cherchent uniquement à fuir leur vie, à changer leur quotidien. 
L'auteure se montre d'ailleurs sans pitié avec elles, il semble que le prix de la liberté, de l'indépendance soit cher et qu'il faille toujours le payer un jour ou l'autre.
L'écriture de cette grande auteure est impeccable, de grande qualité , empreinte de poésie malgré l'absence de lyrisme et de la concision des propos.




study study study

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22756
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Alice MUNRO   Sam 9 Jan - 20:52

Sapho a écrit:
L'auteure se montre d'ailleurs sans pitié avec elles, il semble que le prix de la liberté, de l'indépendance soit cher et qu'il faille toujours le payer un jour ou l'autre.

je le lirai, ne serait ce qu'à cause de cette indication que tu donnes : oui, le prix de la liberté et de l'indépendance est très cher... et il faut le payer. Mais tant pis ! flower

Vais essayer de trouver "fugitives" à la bibliothèque. menina
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alice MUNRO   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alice MUNRO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alice Munro
» Alice MUNRO (Canada)
» Alice Munro canadienne, prix Nobel de littérature 2013
» Alice MUNRO- Du côté de Castle Rock
» Alice Munro - L'amour d'une honnête femme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... anglophones-
Sauter vers: