La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jean TEULÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MarieC
Invité
avatar


MessageSujet: Jean TEULÉ   Sam 6 Déc - 10:29






Les lois de la gravité 
Jean Teulé


Descriptions du produit (Amazon.fr)
"Il y a quelques années, la police est venue à mon domicile pour enquêter sur la mort de mon mari. Ils en ont conclu à un suicide. Eh bien, ce n'est pas vrai. C'est moi qui l'ai poussé du onzième étage". 
Une femme pénètre en pleine nuit dans un bureau de police pour confesser le meurtre de son mari. Dix ans jour pour jour après cet homicide déguisé en accident – c'est-à-dire la veille précisément où du point de vue juridique il y a prescription – cette femme, mariée à un homme alcoolique, dépressif et violent qui la battait et battait ses enfants, dévorée de culpabilité et de remords, vient se livrer spontanément. S'engage avec le fonctionnaire de police qui la reçoit et qui l'écoute un échange où les deux êtres, l'homme et la femme, se livrent à une confession intime. 
Armé d'un tel scénario Eric-Emmanuel Schmitt aurait fait une longue dissertation rhétorique dialoguée sur la question morale de la valeur du crime. Le propos et le talent de Jean Teulé est tout autre. Entre la femme qui s'accuse et le flic qui récuse, l'auteur parvient à faire surgir toute l'humanité du drame. En arrière-plan de ce magnifique petit roman, on voit poindre par petites touches ("Il est, monsieur, des amours sans douceur", "Je vole des roses dans la ville d'à côté où j'habite"), la détresse de vies sociales brisées. Teulé touche juste quand il fait sonner sobrement ces "mots des pauvres gens", comme disait Léo Ferré, qui sont les seules armes des anonymes de l'existence. Et signe un roman certainement plus engagé et profond qu'il n'y paraît. --Denis Gombert 
 
Extrait 1
… Le corps de Jimmy s’était éloigné horizontalement dans l’air tandis que sa femme reculait, reculait dans la salle à manger en se cachant les yeux. Un mètre devant le balcon, vue imprenable du mari sur son épouse et l’appartement du onzième étage. Il en parut surtout surpris. La nature, elle-même, sembla décontenancée et il lui fallut une fraction de seconde pour se rappeler cette loi naturelle et indiscutable par laquelle un corps lancé dans le vide est attiré vers le bas…


Extrait 2


….— Est-ce que vous avez bien compris, madame, ce qu’il va se passer maintenant pour vous ? Que je vais vous coller en taule, moi ?
— Oui.
C’est un bruit simple comme les talons du mari claquant sur la dalle en béton du parking….

Extrait 3
 
…. Barrez-vous !
Il a dit ça aussi sec qu’on enlève un matou d’une chaise….
— Comment ? fait la criminelle interloquée…..

Mon avis
 
Un huis-clos fort bien mené par un auteur de talent.
Un lieutenant, Pontoise qui n’aime pas particulièrement son boulot mais qui est de grade  ce soir jusqu’à minuit.
Une femme discrète avec sa petite valise qui veut absolument se faire arrêter pour meutre…dix ans après l’avoir commis ? 
Pourquoi vient-elle si tard ?
Pourquoi cette histoire se passe juste quand c’est  Pontoise qui est de grade !!
Il vivait tranquille sa permanence et il se trouve que cett e  plaignante  veut absolument se faire arrêter avant demain !
Les heures passent. Un dialogue hors normes s’installe entre eux, pour arriver à son paroxysme un quart d’heure avant minuit.
Quel talent ce Jean Teulé, il sait toujours toucher du doigt les points sensibles de  l’être  humain et là, en l’occurrence, du  lieutenant ou  de  la « meurtrière » on se demande  lequel des deux a  la  plus mauvaise place !
 A lire absolument.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jean TEULÉ   Dim 7 Déc - 10:14

Longues peines


Présentation de l'éditeur

Dans la cellule 203, ils sont quatre : Jacky Coutances a probablement tué trois de ses amoureuses
; Sergueï Kazmarek a rendu hémiplégique une jeune mariée ; Pierre-Marie Poupineau a un goût
immodéré pour les petits enfants. Et Sébastien Biche, instituteur fragile, a, dans un moment
d'épuisement et de folie, tué son bébé en lui cognant la tête contre la cheminée. Dans la 108, croupit
Corinne Lemonnier, monstre femelle qui offrait ses neveux et ses nièces aux plaisirs sadiques de
son amant. Jacky aime Corinne et Corinne aime Jacky. Ils ne se connaissent que par les mensonges
amoureux qu'ils échangent en hurlant, chacun collé aux barreaux de leur fenêtre respective.
Ainsi va la prison, entre crises d'amour et coups de démence, le ronronnant barnum de la cabane aux forcenés…


Mon avis


Teulé ne fait pas dans la dentelle: les mots sont les vrais mots. Ca choque ou pas. Personnellement cela ne m'a pas du tout gênée. J'aime que les choses soient dites clairement. Elles le sont dans ce roman qui explique peut-être en forçant un peu? Mais qui sait? L’ambiance carcérale
Moi j'ai bien aimé mais je pense qu'il n'est pas à mettre entre toutes les mains
une bite est une bite et un amour est un amour ... c'est ainsi que parle Teulé en racontant les douleurs, les faiblesses et la dureté de ce milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Jean TEULÉ   Dim 7 Déc - 12:11

Hé hé intéressant Marie, je le note dans ma liste (fort longue il est vrai Embarassed ) Merci à toi pour ce partage chère Marie ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jean TEULÉ   Dim 7 Déc - 13:27

merci Arun de lire mes modestes commentaires ! alegre
Revenir en haut Aller en bas
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8358
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Jean TEULÉ   Dim 7 Déc - 15:08


Merci Marie pour tes commentaires intéressants sur les livres de Jean TEULE.

Sur GDS, j'ai lu : LE MAGASIN DES SUICIDES ( fort truculent ) et je viens de commander LONGUES PEINES que je recevrai au début de la semaine prochaine.

Je serai contente de partager mes avis avec toi

Encore merci

Merci Merci Merci
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jean TEULÉ   Dim 7 Déc - 16:41

"le magasin de suicides"  n'est pas le meilleur  mais il est drôle. on passe un bon moment     alegre

" les lourdes peine" j'en parle plus  haut,   difficile  poignant, dur .    

mais  un que je te déconseille  encore  que ;...   c'est  bord cadre

 et un que j'ai particulièrement aimé  c'est "darling"  

c'est incroyable cet auteur qui a  plusieurs facettes. quand  j'ai terminé  "bord cadre je me disais  j'arrête  
et puis je suis repartie avec  "lois de  la gravité" et  hop enthousiaste de nouveau !
Revenir en haut Aller en bas
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8358
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Jean TEULÉ   Mar 16 Déc - 14:48

Terminé la lecture de LONGUES PEINES

Ce qui m’a marqué reste les anti héros dont l’auteur est parvenu à faire autant de portraits saisissants. Ni sympathie ni dénonciation de sa part, juste rendre compte d’une vraie cour des miracles. Et cela m’a d’autant plus alerté qu’on apprend que l’auteur a travaillé d’après plusieurs faits divers. Il plane  une atmosphère de folie torturée qui contamine jusqu’aux hautes sphères de l’établissement. En effet, le dirlo et sa femme en tiennent une sévère couche.

La prison en général. Il y a peu de choses sur les aspects « administratifs » et ce roman ne m’a pas paru être une sorte de documentaire sociétal. Car Jean T. s’intéresse avant tout à ses personnages, et de la manière dont l’institution pénitentiaire peut les briser, ou sublimer quelques uns de leurs pires travers (le geôlier en particulier). Du maton au prisonnier, on pourra toucher de plus prêt la triste réalité d’un environnement froid et peu propice à la salubrité de l’esprit.


study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jean TEULÉ   Mar 16 Déc - 14:56

tu as tout  à fait raison Sapho ce roman n'est pas anodin et  il montre très bien les  petites  "saloperies" du milieu carcéral et ses  souffrances.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean TEULÉ   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean TEULÉ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean Teulé : Le magasin des suicides, Charly 9 et autres romans
» LE MAGASIN DES SUICIDES de Jean Teulé
» MANGEZ-LE SI VOUS VOULEZ ! de Jean Teulé
» LE MONTESPAN de Jean Teulé
» Darling - Jean Teulé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... francophones-
Sauter vers: