La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Christophe Ono dit Biot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8648
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Christophe Ono dit Biot   Mer 16 Sep - 15:41

BIOGRAPHIE

 Christophe Ono-dit-Biot (parfois abrégé CODB), né au Havre le 24 janvier 1975, est un journaliste et écrivain français. Il est directeur adjoint de la rédaction de l’hebdomadaire Le Point, dont il est notamment responsable des pages « Culture ». Comme écrivain, il est l’auteur de cinq romans.
Il intervient dans La Matinale de Canal+, où il interroge une personnalité dans le cadre d’une rencontre intitulée « La Promesse de l'Aube ». Il tient aussi une chronique littéraire hebdomadaire sur France Info. 
En 2002, il commence à collaborer au Point, qui le charge de plusieurs reportages. Entre autres, il couvre le quintuple meurtre du Grand-Bornand, suit Nicolas Sarkozy, alors ministre, à New York et Washington et interviewe à Kaboul un jeune DJ menacé de mort par les Talibans qui émet une radio rock depuis la cave où il se terre. Il commence à se rendre en Birmanie, où il enquête sur le trafic de rubis et de métamphétamines, ainsi que sur la junte militaire. En décembre 2004, il est envoyé à Phuket et Khao Lak, en Thaïlande, que le tsunami vient de dévaster.
En 2004, il publie chez Plon son troisième roman, Génération spontanée, qui obtient le prix de la Vocation. Satire de l’imposture contemporaine et de l’auto-promotion érigée en système, Génération spontanée raconte, avec en toile de fond le monde de l’édition et la télé-réalité, comment deux jeunes gens prêts à tout rewritent un manuscrit de la fin du xixe siècle et deviennent, pour quelques mois, les stars de Paris avant de précipiter leur chute.
En 2005, il intègre le service politique du Point, comme grand reporter.
En 2007, il publie Birmane, roman conçu comme un hommage à la Birmanie, « enfer beau » qui le hante mais oublié du monde.
En novembre 2007, Birmane reçoit le prix Interallié, que l’auteur dédie immédiatement au peuple birman.
En janvier 2010, il est nommé directeur adjoint de la rédaction du Point. Il tient une chronique littéraire sur France Info et poursuit dans La Matinale où il a sa propre interview, « La Promesse de l’aube » en hommage à Romain Gary, où il reçoit personnalités du monde culturel, médiatique ou politique.







LIVRE LU : PLONGER


RESUME

Ils l’ont retrouvée comme ça. Nue et morte. Sur la plage d’un pays arabe. Avec le sel qui faisait des cristaux sur sa peau. Une provocation. Une invocation. À écrire ce livre, pour toi, mon fils. » Un homme enquête sur la femme qu’il a passionnément aimée. Elle est partie il y a plusieurs mois, pour une destination inconnue, le laissant seul avec leur petit garçon. Quand le roman s’ouvre, on l’appelle pour lui dire qu’on l’a retrouvée morte, sur une plage, près des vagues, vraisemblablement noyée, dans un pays lointain au paysage minéral qui pourrait être l’Arabie. Elle était artiste, elle s’appelait Paz. Elle était solaire, inquiète, incroyablement douée. Elle étouffait en Europe. Pour son fils, à qui il doit la vérité sur sa mère, il remonte le fil de leur amour - leur rencontre, les débuts puis l’ascension de Paz dans le monde de l’art, la naissance de l’enfant – et essaie d’élucider les raisons qui ont précipité sa fin.

Grand Prix du Roman de l'Académie Française 2013







RESSENTIS


Dans un style élégant et épuré, les émotions transmises sont à double tranchant et remuent. Christophe Ono-dit-Biot démontre d’emblée une maîtrise indiscutable de la langue française. L’auteur est journaliste et directeur adjoint de l’hebdomadaire Le Point, un des nombreux points communs qui le lie à son personnage principal.
C’est une histoire résolument moderne, très influencée par un monde tourmenté et en pleine révolution. D’un côté, César a déjà pas mal baroudé
au cours de sa carrière. Il veut aujourd’hui se poser, fonder une famille, et rester dans cette Vieille Europe qui le sécurise. Ses propos, qui traduisent un repli sur soi et une peur liée à la crise économique, le terrorisme et la montée des pays émergents, sont terrifiants de vérité. Il m’a touchée, malgré un discours que j’ai trouvé parfois extrême et fermé. D’un autre côté, Paz est curieuse, est à la recherche de modernité et étouffe dans ce continent qui, selon elle, vit de par son passé. Des différences tranchantes qui finissent par consumer complètement leurs sentiments, le jour où Paz part, laissant César et leur petit Hector en France.

A l’heure actuelle, où l’on ne fait plus qu’effleurer les choses, où la course et la brièveté dominent, un amour est-il encore viable? Telle est la grande question de ce roman.

Je l’ai beaucoup aimé. J’y ai plongé, pour ne remonter à la surface que pour reprendre de l’air et réfléchir. La belle écriture de Christophe Ono-dit-Biot et l’art d’enchaîner les événements, en laissant partir les maux au fil des pages, m’ont emportée, de même que les superbes images me venant des voyages réalisés par le couple aux quatre coins de l’Europe.

Il ne s’agit pas seulement d’une histoire d’amour. L’art traverse le livre, ouvrant des débats sur l’inspiration de l’artiste, sa posture face au monde critique, mais aussi de nombreuses observations laissées par le narrateur au gré de ses visites dans les musées qu’il apprécie tant. Des analyses parfois un peu longues d’ailleurs à mon goût. C’est aussi un regard cynique, limite blasé, sur la classe mondaine parisienne, société de l’apparence et de l’hypocrisie.

Livre extrêmement documenté, j'ai non seulement apprécié le fond et la forme mais j'ai aussi appris un tas de choses !




  
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24026
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   Mer 16 Sep - 16:31

ton enthousiasme est tellement communicatif et ton ressenti tellement bien retransmis que j'adhère et je note ce livre pour le trouver rapidement. Merci ma Sapho
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10999
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   Mer 16 Sep - 16:38

Un livre empli de richesses, si je comprends bien, donc à retenir, merci Sapho menina  Je n'ai jamais rien lu de cet auteur.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10999
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   Dim 27 Sep - 15:19

Je n'avais jamais rien lu de lui mais ce n'est plus le cas ! Je viens d'achever Birmane, livre paru en août 2007 chez Plon (448 pages) – désormais dans le Livre de Poche.




4e de couverture :

Pour fuir sa vie désoeuvrée dans un Occident morose, César est parti. C'est en Birmanie qu'il a voulu se perdre. Mais, au-delà de ses désirs d'exotisme, au-delà de ses fantasmes d'étranger, au-delà même de ses rêves de danger, la réalité qu'il découvre, est, simplement, inimaginable.


Décidé à changer le cours de sa vie, un jeune homme s'envole pour le pays de tous ses fantasmes avec un projet fou. Décrocher l'interview du plus grand trafiquant d'opium de tous les temps. Un scoop sans prix.
Double problème : César est un amateur, et la Birmanie une dictature.
A Rangoon, ou la paranoïa le dispute à la moiteur tropicale, il rencontre une jeune femme au charme trouble. Médecin humanitaire passionnée et déterminée, elle se montre parfois mélancolique, lointaine... Fasciné, il en tombe amoureux.
En lui venant en aide, elle va le faire plonger au coeur d'un pays ou tous ses repères volent en éclats. Jusqu'à le mettre sur le chemin d'une figure mythique de la rébellion politique réfugiée dans la jungle : la Femme-Tigre.
De la jeunesse dorée de Rangoon aux ethnies du Triangle d'Or, des villages lacustres du lac Inle à la vallée des Rubis, voici l'itinéraire aventureux d'un héros de notre temps. En quête d'amour et d'absolu dans le pays le plus fermé, le plus enivrant, le plus sensuel de toute l'Asie.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10999
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   Dim 27 Sep - 15:45

Mon point de vue :


Il s'agit d'un roman d'aventures plus ou moins vraisemblable que sa fin en particulier fait pencher vers la fable mais pourquoi pas ! C'est aussi un roman initiatique, un récit de voyage, et une critique de la dictature birmane tout autant que de la civilisation occidentale.


César, jeune journaliste français rêve de réaliser l'interview et les photos du siècle. Il se retrouve confronté à lui-même et à l'imprévisible. Sa longue quête, une marche au sens propre dans une bonne partie du roman, le conduira à aller au-delà de ses propres limites physiques et psychologiques sans qu'on sache si finalement en atteignant le point de non-retour, il trouvera une forme d'accomplissement.
Je vous laisse découvrir l'intrigue romanesque qui, à vrai dire, n'est pas ce qui m'a le plus intéressée. J'ai davantage été sensible à l'évocation souvent lyrique d'un pays que je ne connais pas, la Birmanie, de son peuple, mystérieux et multiple, des terribles ravages d'une didacture dont nous entendons parler régulièrement. J'ai moins été accrochée par la critique en contrepoint du monde occidental qui me semble assez souvent encombrée de clichés : l'occidental avide d'exotisme, de sensualité orientale, de filles faciles et éblouissantes de beauté, de drogues interdites (opium en particulier), de pierres précieuses...


J'ai trouvé le roman distrayant et certaines descriptions de paysages ou de femmes très réussies bien qu'elles donnent lieu à des redites un peu lassantes. Néanmoins, pour moi, ce n'est pas un grand roman qui me laissera un souvenir impérissable.
Je compte lire maintenant Plonger.  study   Je crois, d'après ce qu'en dit Sapho, qu'il me plaira davantage. Very Happy

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
melyne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8278
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   Dim 27 Sep - 17:35

menina  Merci Nic je vous lis toujours quand vous faites un expose d'un livre 

mais comme faites vous ??? pour lire autant moi mes yeux sont fatiguées 

mais je prends plaisir a vous lire 

bisous

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10999
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   Dim 27 Sep - 18:23

Merci Melyne de ta gentillesse. Si tu as les yeux fatigués, je comprends que tu aies du mal à lire. De plus, je crois que tulutilises une liseuse, personnellement je peine davantage avec cet instrument qu'avec un livre-papier.
Je lis beaucoup, c'est vrai, c'est un vice, une drogue comme tu veux   depuis l'enfance.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
melyne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8278
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   Dim 27 Sep - 18:29

Nic tu raison mais avec la lisseuse j'arrive a lire plus parce que je peu
agrandir les lettres mais je continue a lire aussi les livres 
JE vais essayer de mettre un message du livre que je lis en ce moment 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10999
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   Dim 27 Sep - 19:06

melyne a écrit:
Nic tu raison mais avec la lisseuse j'arrive a lire plus parce que je peu
agrandir les lettres mais je continue a lire aussi les livres 
JE vais essayer de mettre un message du livre que je lis en ce moment 

Ce serait super !  bounce bounce bounce   Tu sais, cela n'a pas besoin d'être bien long : donne-nous le nom de l'auteur et le titre et dis-nous si tu as aimé tout simplement ; peut-être aussi y aura-t-il des choses que tu as appréciées et d'autres moins. Cela peut donner envie à une Clef de le lire à son tour ou encore quelqu'un l'aura lu aussi !  cheers

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24026
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   Dim 27 Sep - 21:28

Nic a écrit:
Je lis beaucoup, c'est vrai, c'est un vice, une drogue comme tu veux   depuis l'enfance.

Nic et moi, les deux junkies de la Clef !   et il y en a d'autres.....

ma fille avait remarqué que si je n'avais rien à lire, je présentais les symptômes "du manque" des drogués !!!! alegre
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10999
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   Mer 7 Oct - 18:59

J'ai terminé la lecture de Plonger. Globalement, j'ai préféré ce roman à Birmane. Mais je fais à son sujet une remarque analogue : l'intrigue est souvent à la limite du vraisemblable et si la langue est fluide, agréable à lire, elle n'évite pourtant pas les clichés, je trouve que c'est dommage. Intuitivement, je pense que l'auteur aurait pu mieux faire (peut-être en travaillant davantage !) parce qu'il ne manque pas de talent, on le sent.
On retrouve le même personnage que dans Birmane, à savoir César, qui a vieilli et est un peu revenu, sinon de tout, du moins de tout ce qui pouvait l'attirer ailleurs, loin de la vieille Europe. Or c'est justement ce que lui reproche Paz, la femme aimée qui le quitte pour cette raison, parce qu'elle est jeune, curieuse et désireuse d'élargir son univers ; elle abandonne par la même occasion leur fils, un enfant qu'elle n'a jamais souhaité mettre au monde. C'est à ce dernier que César-narrateur raconte qui fut sa mère, tragiquement disparue au Maroc. L'artifice est purement littéraire car je vois mal comment on pourrait parler de la sorte de sa mère morte à un enfant ? Un ado ? Un enfant devenu adulte ?

J'ai bien aimé certains passages sur l'art, en particulier des analyses précises et sensibles d'œuvres admirées dans des musées, dont les photos figuraient dans l'édition que j'ai lue, ce qui était agréable et enrichissant. L'amour paternel de César pour son petit Hector est émouvant et donne lieu à quelques passages réussis.
En revanche, Paz m'a souvent agacée, je n'arrive pas à la plaindre ! Le génie n'excuse pas tout, je l'ai trouvée capricieuse, égocentrique, enfant gâtée, pour tout dire un peu caricaturale. En la présentant ainsi, il était couru d'avance que son couple avec César ne durerait pas. En outre, les deux héros évoluent dans un monde visiblement surfait où tout n'est que luxe même pas tapageur, c'est pire, un luxe qui paraît naturel comme s'il n'existait pas un autre monde, le nôtre, celui du commun des mortels, sans palaces, sans robes de couturiers, etc.

Je ne peux pas dire que je regrette d'avoir lu ce livre, loin de là car parfois j'y ai pris un réel plaisir. Mais en le refermant, je me suis demandé si je m'en souviendrais encore dans un an ou deux.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24026
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   Mer 7 Oct - 19:16

il y a peu de chance, ma Nic. Trop superficiels, trop tournés vers leur égo, des choses que tu n'aimes pas. flower
Déjà, une femme qui abandonne son enfant ..... heu... j'ai du mal à imaginer, même lorsqu'il est question de "se réaliser", de vivre sa vie.
Je ne suis pas trop tentée par cette lecture, même si j'aime lire les gens qui analysent la peinture (ça m'aide parfois ! Rolling Eyes ). Même si les destins hors du commun me fascinent.
Merci de ton "décorticage" intéressant et précis de ce bouquin. flower
Je viens de prendre à la bibliothèque La maison de Lou Andréas-Salomé, je ne me souviens plus si c'est Rotko qui me l'a conseillé, ou toi, ou Sapho ..... scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24026
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   Mer 7 Oct - 20:45

Nic, je viens de relire ce que disait Sapho de "Plonger". Il est intéressant de voir comment chacune de vous l'a ressenti. J'ai hâte que Sapho revienne (le temps me parait interminable !) pour que vous confrontiez vos impressions.
Si je le trouve rapidement, je le lirai peut être, pour qu'il y ait 3 sons de .... cloches !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10999
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   Mer 7 Oct - 23:36

le lémurien a écrit:

Si je le trouve rapidement, je le lirai peut être, pour qu'il y ait 3 sons de .... cloches !
Ce serait super ! C'est vrai que Sapho a plus apprécié que moi. Et vraiment, je ne sais pas ce que tu pourrais en penser. confused confused

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Christophe Ono dit Biot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Christophe Ono dit Biot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ono-dit-Biot, Christophe] Birmane
» Christophe Drochon
» Mousse au chocolat façon Christophe Michalak
» [Grangé, Jean-Christophe] Le vol des cigognes
» Quai d'Orsay, de Christophe Blain & Abel Lanzac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... francophones-
Sauter vers: