La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hermann HESSE (Allemagne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10873
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Hermann HESSE (Allemagne)   Mer 28 Oct - 15:32

L'auteur :
Né en 1877 en Allemagne dans une famille de missionnaires protestants, Hermann Hesse a connu une enfance difficile, marquée très tôt par la révolte contre ses parents qui voulaient le voir devenir pasteur. Après une fugue et une tentative de suicide, il entre dans une école pour déficients intellectuels ! Passionné par la lecture, il dévore les livres de la bibliothèque de son grand-père et en 1895, il trouve un emploi dans une librairie. Il suit des cours du soir de littérature, il découvre Goethe et Nietzsche. La poésie l'attire et ses premières publications appartiendront à ce genre. Son premier roman Peter Camenzind, publié en 1904, lui vaut la notoriété et il se consacre alors à l'écriture. À noter que ce roman, très poétique, contient déjà les grands thèmes chers à Hesse, en particulier la quête d'identité et l'importance de l'art. Pacifiste pendant la première guerre mondiale, il est vivement critiqué. Les horreurs de la guerre mais aussi la grave maladie mentale de son épouse le plongent dans le désarroi. Il entreprend plusieurs psychanalyses, dont une avec Jung. À 42 ans il se retrouve seul en Suisse, écrit, peint et médite. Il écrit des milliers d'articles et accable tout particulièrement l'idéologie nationale-socialiste. Il crée ses œuvres les plus connues à cette époque et après la seconde guerre mondiale, il est un écrivain célèbre et respecté. En 1946, il reçoit le Prix Nobel. Il meurt en 1962.
Son œuvre très importante comporte des romans, des nouvelles, des poèmes et des essais.
J'ai lu quelques nouvelles, que j'ai oubliées (!) et quelques poèmes que j'avais trouvés très beaux même en traduction, comme celui-ci que j'ai gardé :



Citation :
Grincement d'une branche tordue


Rameau déchiqueté, tordu,
Lançant là depuis maintes années
Au vent son chant sec et bourru,
Sans plus de feuilles ni d'écorce,
Las de cette vie surranée,
Las de ne pas mourir, sans force,
Inquiet en secret, mais fier.
Sa voix rauque sonne, obstinée,
Un été encore, un hiver.


Hermann Hesse écrivit cet ultime poème la veille de sa mort, de retour après une promenade dans un bois voisin de sa maison ; il vérifia qu'une branche d'acacia, très malmenée au fil des années, tenait toujours...

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10873
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Hermann HESSE (Allemagne)   Mer 28 Oct - 15:38




4e de couverture :
Expérience spirituelle, récit initiatique, délire de psychopathe, Le Loup des steppes multiplie les registres. Salué à sa parution en 1927 (entre autres par Thomas Mann, qui déclare : " Ce livre m'a réappris à lire "), interdit sous le régime nazi, roman culte des années 1960 et 1970, c'est une des œuvres phares de la littérature universelle du XXe siècle. Il méritait une nouvelle traduction. Le voici enfin rendu avec tout l'éclat de ses fulgurances, la troublante obscurité de ses zones d'ombre.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10873
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Hermann HESSE (Allemagne)   Mer 28 Oct - 15:39

Le loup des steppes : mon point de vue


C'est une œuvre à la fois difficile et fascinante, à lire en prenant son temps.
Impossible de résumer un tel livre, j'essaierai seulement de donner une idée de sa trame :
Harry Haller, le héros, approche de la cinquantaine. C'est la période de l'entre-deux-guerres, sombre et agitée. Intelligent, cultivé et très sensible, Harry ne se sent pas à sa place dans la société de médiocres qui l'entourent. En même temps, il perçoit en lui une double personnalité d'homme aux aspirations élevées mais aussi de loup, sauvage, agressif, aspirant à la solitude.
Un soir de détresse et d'errance dans la rue sombre, surgit devant lui un homme qui promène une pancarte :  « Soirée anarchiste ! Théâtre magique ! Tout le monde n'est pas autorisé à entrer ». L'homme lui donne une brochure intitulée « Traité sur le loup des steppes ».
Il se reconnaît dans ce loup mais son angoisse grandit, ponctuée d'interrogations sur soi et de remises en question.
Prêt à se suicider, Harry rencontre alors dans un bar Hermine, ravissante et lucide jeune personne qui essaiera de le convaincre qu'il faut « goûter jusqu'au bout » « les choses amusantes ».
Le lecteur se retrouve ensuite entraîné au cœur du « théâtre magique » avec des scènes allégoriques où fantasmes et hallucinations tiennent une large place.


C'est une sorte de roman d'initiation ou plutôt un roman allégorique qui joue des contradictions inhérentes à tout homme, pourtant désireux de concilier les contraires. Il a aussi, à lévidence, un côté autobiographique marqué qui le transforme presque en analyse ou même en psychanalyse.
Ce qui fascine, c'est la multiplicité des thèmes abordés et le fait qu'à tout moment on peut se sentir personnellement concerné par les problèmes existentiels soulevés, par exemple la valeur du travail, les exigences d'un art comme la danse, l'engagement individuel, la nécessité de vaincre l'absurdité de la vie pour lui donner un sens... On trouve aussi une interrogation sur la mort dont l'inéluctable rend la vie plus belle, sur le besoin de spiritualité qui n'exclut pas la recherche et l'intérêt du plaisir, etc.
J'ai trouvé un côté poignant dans ce roman dans la mesure où il témoigne d'une aspiration désespérée à un monde idéal et surtout à une harmonie universelle.
L'écriture est belle, même en traduction. J'ai eu envie de recopier plusieurs passages. En voici un, très révélateur me semble-t-il :

Citation :
Je sens brûler en moi un désir sauvage d'éprouver des sentiments intenses, des sensations ; une rage contre cette existence en demi-teinte, plate, uniforme et stérile ; une envie furieuse de détruire quelque chose, un grand magasin, par exemple, une cathédrale, ou moi-même ; une envie de commettre des actes absurdes et téméraires, d'arracher leur perruque à quelques idoles vénérées, de munir deux ou trois écoliers rebelles du billet tellement désiré qui leur permettrait de partir pour Hambourg, de séduire une petite jeune fille ou de tordre le cou à quelques représentants de l'ordre bourgeois. Car rien ne m'inspire un sentiment plus vif de haine, d'horreur et d'exécration que ce contentement, cette bonne santé, ce bien-être, cet optimisme irréprochable du bourgeois, cette volonté de faire prospérer généreusement le médiocre, le normal, le passable.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23754
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Hermann HESSE (Allemagne)   Jeu 29 Oct - 21:42

ton très beau commentaire est tentant, je ne connais pas cet auteur mais je crois que je vais rechercher ce "Loup des Steppes".
Le poème est sombre et désenchanté mais qu'il est beau !
merci ma Nic menina
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10873
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Hermann HESSE (Allemagne)   Jeu 29 Oct - 23:18

Avec plaisir alegre .
Ce n'est pas une lecture facile mais elle est du genre à ne pas se faire oublier !  Tu devrais apprécier, Ysou... Je pense qu'on doit le trouver facilement en bibliothèque, c'est devenu un classique.
Curieusement, je l'ai modérément apprécié à première lecture, la langue m'avait rebutée. Je l'ai relu dans une autre traduction qui change tout ! Peut-être aussi ai-je évolué !
J'avais nettement préféré Siddharta,conte philosophique et/ou initiatique. J'en ai retenu que la sagesse ne s'enseigne pas, qu'un guide, même remarquable, n'est pas nécessaire, et surtout qu'il vaut mieux refuser toute croyance préétablie, tout dogme, sans pour autant se croire autorisé à attaquer une religion ou une institution quelles qu'elles soient.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char


Dernière édition par Nicamic le Sam 31 Oct - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22818
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Hermann HESSE (Allemagne)   Sam 31 Oct - 11:40

Moi aussi, j'avais nettement préféré Siddharta !
J'avais acheté le loups des steppes parce que j'avais beaucoup apprécié Siddharta. Mais ils n'ont rien à voir l'un avec l'autre.

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8556
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Hermann HESSE (Allemagne)   Sam 31 Oct - 18:41

 Le loup des steppes


RESSENTI


Chacun des personnages principaux de ce livre se retrouve confronté à un complexe paradoxe, qu’il transcende, guidé par une profonde intuition et bercé par cette atmosphère si particulière de la métaphysique, qui allie théologie et philosophie. 
Car l’homme, pour Hermann Hesse, semble être prototype, dessein en perpétuelle construction, dont les contours et les ombres sont tracés et gommés et retracés sans fin ; et ce de sa propre main. En ce sens, Hesse fait écho à l’idée de Nietzsche selon laquelle « l'homme est une corde tendue entre l'animal et le surhomme ». Hermann Hesse met en valeur le thème de la dualité de l’homme en en simplifiant la forme et le message parvient alors au lecteur dans une grande clarté.

D’autre part, le lecteur est amené à comprendre les enseignements présentés par l’auteur à travers le vécu des personnages, et de manière simultanée à leur propre évolution. C’est en réalité comme si l’on vivait à travers eux, comme si l’on était eux d’une certaine manière, et leurs expériences deviennent alors entièrement nôtres. Le lecteur plonge, son environnement n’est plus, et il est seul face à ces expériences imposées. La lecture devient alors initiatique, nous sommes disciples et l’expérience est maîtresse ; la théorie s’efface pour laisser place à la littérature vivante.

Je classerais plus ce livre dans la catégorie " psychanalyse " que dans celle d'un roman à proprement parlé.

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23754
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Hermann HESSE (Allemagne)   Sam 31 Oct - 18:49

Bon, si vous vous y mettez à trois, je m'incline ! Je le chercherai à la médiathèque de Niort. Celle de Jard n'est vraiment pas très fournie No

merci, les Trois mousquetaires
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10873
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Hermann HESSE (Allemagne)   Sam 31 Oct - 18:51

Je te rejoins tout à fait, Sapho, quand, à propos de ce livre, tu dis que "Hermann Hesse met en valeur le thème de la dualité de l’homme" et quand tu y vois une "psychanalyse" ; cependant, il me semble que cela reste sous forme de roman parce que le personnage, très imprégné de traits autobiographiques évidemment, me semble très romanesque justement, et inséré dans une intrigue qui permet de mieux le comprendre, sans parler de ses rencontres avec d'autres personnages qui offrent d'autres facettes à l'analyse.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23754
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Hermann HESSE (Allemagne)   Sam 31 Oct - 19:05

bon ! bah on va le mettre dans "romans-psy" ! ça vous va ?
si cette catégorie n'existe pas , on l'inventera ! (il me semble que ça existe, j'en ai lu ! scratch )
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22818
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Hermann HESSE (Allemagne)   Dim 1 Nov - 9:48

Vous avez raison faut pas le mettre dans la catégorie roman pour se détendre sinon on ne le finit pas, c'est d'ailleurs ce que j'ai dû faire.  scratch 
Faudra que j'essaie de le relire en connaissance de cause.

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hermann HESSE (Allemagne)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hermann HESSE (Allemagne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... européens-
Sauter vers: