La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lydie SALVAYRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10680
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Lydie SALVAYRE   Dim 8 Nov - 11:23

L'auteur :

Lydie Salvayre est la fille de républicains espagnols (père andalou, mère catalane) qui ont fui leur pays pour la France lors de la retirada (exode en 1939 sous le régime franquiste). Elle est née en 1948 et a passé son enfance dans un milieu modeste à Auterive près de Toulouse, découvrant le français à l'école. Après des études de Lettres modernes, elle s'inscrit en faculté de médecine et devient médecin psychiatre à Marseille où elle exerce plusieurs années, avant de travailler à Paris dans un dispensaire. Ses premiers texte publiés datent des années 80. Les thèmes des inégalités sociales et du travail sont privilégiés dans ses romans où l'on trouve également incarnés plusieurs psychiatres.


Parmi ses nombreuse œuvres, on peut citer : La Compagnie des spectres (1997), La Conférence de Cintegabelle (1999), Dis pas ça ( 2006), Sept femmes (2013) et Pas pleurer (2014). Certaines ont fait l'objet d'adaptations théâtrales, plusieurs ont figuré comme favorites de prix littéraires et le dernier livre paru, Pas pleurer, a reçu le Prix Goncourt l'an dernier.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10680
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Dim 8 Nov - 11:28

Le roman que je viens de lire  study  : Pas Pleurer
4e de couverture :
Prix Goncourt 2014

Deux voix entrelacées.
Celle, révoltée, de Bernanos, témoin direct de la guerre civile espagnole, qui dénonce la terreur exercée par les Nationaux avec la bénédiction de l’Église contre "les mauvais pauvres".
Celle, roborative, de Montse, mère de la narratrice et "mauvaise pauvre", qui a tout gommé de sa mémoire, hormis les jours enchantés de l’insurrection libertaire par laquelle s’ouvrit la guerre de 36 dans certaines régions d’Espagne, des jours qui comptèrent parmi les plus intenses de sa vie.
Deux paroles, deux visions qui résonnent étrangement avec notre présent et qui font apparaître l’art romanesque de Lydie Salvayre dans toute sa force, entre violence et légèreté, entre brutalité et finesse, porté par une prose tantôt impeccable, tantôt joyeusement malmenée.

Je rédige en ce moment un commentaire que je posterai bientôt. Wink

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8379
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Dim 8 Nov - 14:53

Bonjour ma NIC; nous avons lu le même auteur en même temps mais moi il s'agit de :



RESUME

À Cintegabelle, un conférencier rend hommage à l'art de la conversation, tombé en désuétude. Personnage complexe, jeune et veuf, à la fois généreux et égoïste, juste et absurde, mu par un idéal inaccessible, il articule son discours autour de trois parties : les intérêts de la conversation (réussir et séduire) d'une part, ses conditions favorables (la concision, la clarté, la politesse...) d'autre part, et conclut enfin par quelques exemples de conversation (politique, littéraire, amoureuse...). Sans virer au didactisme ni sombrer dans les bons sentiments, il réussit un démontage en règle de la société qui a pris la parole au détriment de ses citoyens, brossant un exact portrait du monde tel qu'il est, tel qu'il va. Long soliloque constitué de phrases fluides et nerveuses, inspiré par la colère, violent à l'occasion, drôle encore, cruel parfois,La Conférence de Cintegabelle passe en revue tous les travers d'une modernité inquiétante. La farce tourne à la dénonciation tous azimuts : la prétention des cocktails, les honoraires des psychiatres parisiens, l'arrogance des intellectuels, l'extrême droite...Pour Lydie Salvayre, il s'agit rien moins que de réinventer la parole, dans un texte résistant aux conformismes ambiants, d'une irrévérence lucide et turbulente.


RESSENTI


Le titre de ce qu'on n'ose appeler « roman » est d'une totale limpidité : il s'agit de la transcription d'une conférence tenue à Cintegabelle. Chef-lieu de canton de la Haute-Garonne, sur l'Ariège, 2 222 habitants, l'église abrite un intéressant mobilier, nous apprend la rapide consultation d'un dictionnaire. Autant dire que l'intérêt de l'endroit est très limité. Oserait-on avancer, bien qu'avec une extrême prudence, que le sujet de la conférence ne suscite guère plus d'enthousiasme ? La conversation, je vous demande un peu ! L'Art de la Conversation, même, avec des majuscules partout en quatrième de couverture... Franchement, est-ce que c'est la matière d'un livre, ça ?
Oui.
Oui, quand c'est Lydie Salvayre qui s'en empare.

Pourtant, l'art de la conversation est en péril dans notre société française ( et pourquoi pas belge également ).
Car la conversation a de multiples utilités, et le conférencier les détaille tellement mieux que nous pourrions le faire qu'il est légitime d'en faire l'économie ici.
Toujours est-il que, partie de rien ou de presque rien, prononcée dans une localité dont tout le monde (sauf peut-être 2 222 personnes) se moque, La conférence de Cintegabelle devient très vite un modèle de virtuosité langagière où ne manquent ni l'humour constant, ni la gravité, constamment en arrière-plan. Lydie Salvayre a réussi un chef-d’œuvre d'écriture.




study study study

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8379
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Mar 10 Nov - 19:06

Citations


Épargnez-nous l'emphase. Elle est le propre des esprits creux. Et si vous n'avez rien à proposer, vous avez toujours la solution de vous taire. C'est étonnant comme on y songe peu ! 



Car tout est pardonné à celui qui triomphe. Même la connerie ? Assurément. Et la méchanceté ? 





"Quelques esprits craintifs, dans notre petite ville, allèguent en effet que la conversation est non seulement une vieillerie répugnante pour clubs du troisième âge, merci beaucoup ! , mais une vieillerie dangereuse et qui refuse de la plus insolente façon de se plier aux lois dites du marché . Puisqu'elle est, résumons : gratuite, inutile, délicieuse, inusable, incontrôlée, en rien rentable, et assujettie à rien, bref, deux fois plus dangereuse que le sexe, donc doublement à censurer." 



study study study

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10680
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Mar 10 Nov - 19:59

Sapho, tu m'as donné envie de plonger dans cette conférence, puis je me suis rappelée que j'avais lu ce petit livre il y a très longtemps ; en fait il date de 1999 et j'ai dû le lire peu après sa sortie ; je n'arrive pas à remettre la main dessus mais j'ai retrouvé des notes et citations recopiées.
Je me rappelle avoir trouvé ce conférencier souvent très drôle, en particulier quand il parle de sa défunte épouse, sa Lulu, montagne de chair, de vulgarité et de bêtise ! Il précise d'ailleurs, si je me souviens bien,  que le veuvage a de bons côtés ! Je me souviens aussi de passages où le conférencier (ou l'auteur ?!) qui s'est vu refuser son texte par une quinzaine d'éditeurs, fait un sort au monde des intellectuels et du livre, éditeurs et libraires, dans une langue brillante, truffée d'insolences et d'axiomes divers, de subjonctifs imparfaits aussi !
Je me souviens encore que j'ai admiré la virtuosité de l'auteur qui , à travers le discours de son personnage (sans nom, me semble-t-il?), parvient à mêler étroitement les aspects personnels, voire intimes, de sa vie, à des considérations d'ordre universel qui donnent à réfléchir. Car Lydie Salvayre, en fin de compte, écrit une satire virulente sur une époque et un pays qui ont détruit l'art de la Conversation et perverti une langue pleine de saveur.
Je crois bien qu'il faudrait que je relise ce livre aujourd'hui car il doit être encore plus percutant maintenant qu'on communique à tout crin sans être capable de converser vraiment avec quelqu'un, que le portable et internet sont rois.
Quelques citations relevées il y a 15 ans :
Citation :
On vit sans se parler et bientôt on vivra sans vivre.

Si l'on vous importune, point de vacarme, point de ruades et point de postillons. Restez de glace. Et laissez aboyer les chiens. Il finissent généralement par se mordre entre eux.

Monsieur Tribulet a donné de lui-même une définition très pertinente qu'il a accrochée sur la grille de sa maison : Chien Méchant. Bien qu'il se montre fort sévère sur son propre compte, Monsieur Tribulet cependant ne manque pas de perspicacité.

Le silence est l'âme d'une conversation, sa soeur, son ciel, son au-delà, sa promenade, son souffle, son mystère, l'enthousiasme me rend élégiaque, son soupir, sa défaite autant que sa victoire.

Sachez rester quiet devant la connerie, c'est primordial pour ne pas vieillir prématurément. Regardez-moi. N'ai-je pas l'air d'un jeune homme ?
Il faut que je retrouve ce livre ! Merci Sapho ! 

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
melyne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8253
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Mar 10 Nov - 21:40

menina   Nic et Sapho je vous lis et j'adore vos écrits Merci 

Sachez rester quiet devant la connerie, 


c'est primordial pour ne pas vieillir prématurément.


 Regardez-moi. N'ai-je pas l'air d'une jeune femme ?   a suivre cette histoire 


 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10680
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Mar 10 Nov - 22:53

Melyne, moi aussi, j'adore cette phrase !
Merci de nous lire et de participer à nos échanges. menina

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10680
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Jeu 12 Nov - 0:21

Pas pleurer :
Le livre est à trois voix : celle de la narratrice-auteur qui écoute et commente celle de sa mère Montse (diminutif de Montserrat) lui racontant, à 90 ans, son merveilleux été en 36 quand elle avait 15 ans ainsi que les événements tragiques qui ont suivi, et en contrepoint la voix de Bernanos à travers son pamphlet intitulé Les grands cimetières sous la lune.
Depuis leur village perdu dans l'arrière pays catalan, Montse a suivi son frère Josep devenu anarchiste jusqu'à Barcelone. Éblouie, la jeune fille qui, avec toute sa famille, faisait partie de ceux que le clergé franquiste appellera « les mauvais pauvres » i.e. ceux « qui ouvrent leur gueule » et méritent par conséquent d'être châtiés, découvre la liberté, les idées révolutionnaires de ceux qui rêvent de liberté, d'une dignité égale pour tous, qui veulent «supprimer l'argent, collectiviser les terres, partager le pain». Elle découvre aussi la mer qu'elle n'avait jamais vue et l'amour, avec un Français, André, rencontré sur les barricades, jeune, beau, enthousiaste, avec qui elle vit une unique nuit d'amour qu'elle n'oubliera jamais. Dès le lendemain, il disparaît. La situation se gâte. Montse rentre au village, enceinte, la narratrice a envie de croire que son frère aîné est le fils d'André Malraux. Montse épouse Diego, le fils adoptif de notables qui, depuis l'enfance voue une haine féroce à Josep. Du coup les sentiments personnels se mêlent au conflit d'ordre politique. La suite de l'histoire permet à l'auteur de montrer les déchirements au sein même d'un village et d'une famille quand les membres de la CNT-AIT, de la FAI, du POUM (autrement dit les différents mouvements libertaires de l'époque) luttaient contre les Brigades Internationales. Un déferlement de haine et de cruauté a pour toujours marqué un pays entier. Cette vision tragique au sein d'une petite communauté n'en est que plus saisissante.
Le langage très particulier de Montse parlant à sa fille le « fragnol », sorte de sabir touchant, parfois drôle, est une façon pour l'auteur de rendre hommage et justice à sa propre mère, dont, dit-elle, elle avait honte quand elle était enfant. Cela donne un mélange de mots espagnols, de néologismes français, de mots mêlés empruntés aux deux langues, de proverbes. La narratrice elle-même glisse parfois des mots, voire des phrases entières, en espagnol. Il me semble que pour un lecteur français c'est parfois à la limite du supportable ; une traduction en note aurait été bienvenue à mon avis. Personnellement, je lis sans trop de peine l'espagnol mais je me mets à la place du lecteur qui n'en connaît pas un mot et ne peut appeler à l'aide le latin ! C'est un peu dommage car le livre par ailleurs est attachant. J'ajoute par parenthèse que donner un prix typiquement français comme le Goncourt à un roman qui, finalement, ne laisse pas la première place à la langue française et qui, quand il l'utilise, ne le soigne pas particulièrement, me déconcerte…
Un autre aspect à retenir dans ce roman, c'est le contrepoint introduit sous la forme de l'indignation de Bernanos dans l'œuvre citée plus haut. Rappelons que Bernanos était catholique, monarchiste, militant d'Action française. Il fut d'abord favorable à Franco et son propre fils était dans la Phalange. Il était à Majorque en 1936, il vit la barbarie des troupes franquistes et fut révolté par la complicité évidente de l’Église dans les rafles et les exécutions impitoyables. Il changea alors du tout au tout et se mit à écrire des articles dénonçant ce qu'il voyait, rejetant totalement le franquisme. En 1938 il écrivit le pamphlet des Grands cimetières sous la lune. Lydie Salvayre salue donc aussi dans son roman le courage d'un écrivain qui pris « d'un dégoût innommable » osa se dresser contre l'insupportable, n'hésitant pas à renier tout ce à quoi il avait cru.
Pour finir, je dirai qu'il s'agit d'un roman surprenant, pas forcément très littéraire, avec des qualités certaines mais aussi des maladresses et des excès. Je suis contente de l'avoir lu mais ce n'est pas un livre que j'ai envie de conserver dans ma bibliothèque.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10680
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Jeu 12 Nov - 0:25

Pas pleurer : quelques citations.

Citation :
Moi qui croyais encore que les enfants naissaient par le derrière, moi qui ne savais même pas ce que c’était embrasser n’ayant jamais vu deux personnes le faire et pas de télévision pour m’instruire, moi qui savais encore moins comment se pratiquait l’Acte (ma mère dit l’Acte pour l’acte sexuel), ni le 69, ni les pipes, ni rien, je suis devenue en une semaine une anarquiste de choc prête à abandonner ma famille sans le moindre remordiment et à piétiner sans pitié le corazon de mi mama.


L'été radieux de ma mère, l'année lugubre de Bernanos dont le souvenir resta planté dans sa mémoire comme un couteau à ouvrir les yeux : deux scènes d'une même histoire, deux expériences deux visions qui depuis quelques mois sont entrés dans mes nuits et mes jours, où, lentement, elles infusent.

La cour de récréation, que ma mère observait derrière la fenêtre dans un plaisir si pur, vient de se vider de ses enfants.
C'est soudain un grand calme. 
Ma mère se tourne vers moi. 
Si tu nous servais une anisette, ma chérie. 
Ça nous renforcerait la morale. On dit le ou la?
On dit le. le moral.
Une petite anisette, ma Lidia. Par les temps qui galopent, c'est une précaution qui n'est pas, si j'ose dire, surnuméraire.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23377
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Jeu 12 Nov - 8:31

hé bé, ma Nic et ma Sapho, vous nous gâtez ! commentaires sur un auteur à deux voix, ressentis de deux de ses livres ! quelle prouesse !
du coup, je lirais bien les deux .... scratch

Sachez rester quiet devant la connerie, 


c'est primordial pour ne pas vieillir prématurément.
j'adore cette citation ! et également
On vit sans se parler et bientôt on vivra sans vivre.
J'avais lu "les grands cimetières sous la lune" il y a longtemps .... il faudrait que je me rafraichisse la mémoire chez Google !
oui, je les mets sur ma liste flower merci
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22808
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Jeu 12 Nov - 13:44

J'adore les citations !
Faudrait que je lise cet auteur ! Serais-je à la hauteur (je sais, j'aurai dû rester quiète, au lieu de faire des jeux de mots mille fois faits) ?

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23377
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Jeu 12 Nov - 13:54

heu... je ne trouve pas que tes jeux de mots soient mille fois faits ! scratch ou alors, je ne les connaissais pas ! tongue 

Mais alors... si tu adores les citations, pourquoi n'en mets tu pas sur le fil "proverbes et citations" ? heing ?
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23377
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Ven 13 Nov - 17:49

arf !!! Nic, je suis allée traîner dans la meilleurs librairie de Niort .... damned ! j'ai vu "Pas pleurer", me suis souvenue de ce que j'avais lu de toi ce matin, et paf ! je l'ai acheté.
J'ai pris aussi "En mer" de Toine Heijmans que Rotko nous avait conseillé et que je n'avais pas encore trouvé. et re paf ! alegre
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10680
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Ven 13 Nov - 18:20

Serait-ce que je te pousse à la dépense, chère Ysou ? 

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8379
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Ven 13 Nov - 19:00

Merci NIC pour ton résumé, tes citations et ton ressenti . Très complet et fort bien écrit !

Je pense que je commanderai ce livre très prochainement. J'aime particulièrement sa façon d'écrire! Beaucoup de style et un vocabulaire choisi!

Merci Merci

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23377
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Ven 13 Nov - 19:03

ça va ça va, ma Nic, 7 euros, ça va encore ! et puis pendant que je fouissais du museau dans cette caverne des mille et unes nuits que sont pour moi les librairies, Alain avait déjà payé mes deux achats ! Embarassed
Il dit à ses amis : "je peux là perdre dans une boutique de vêtements, elle est raisonnable, mais dans une librairie... c'est la cata ! j'ai toujours peur qu'elle embarque un rayon entier !!!"
Quant à la médiathèque, il préfère que je m'y rende seule .... chuis trop longtemps !!!
Parfois, je rêve que je suis libraire ..... et puis, je me dis que je ne ferais plus rien d'autre.... lire, lire, lire !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23377
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Ven 13 Nov - 19:05

et je lirai aussi celui dont tu parles ma Sapho, ainsi, nous pourrons faire une discussion à trois ! ou à plussss ..... flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10680
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Ven 13 Nov - 19:09

Sapho a écrit:
Merci NIC pour ton résumé, tes citations et ton ressenti . Très complet et fort bien écrit !

Je pense que je commanderai ce livre très prochainement. J'aime particulièrement sa façon d'écrire! Beaucoup de style et un vocabulaire choisi!

Merci Merci
Le style dans ce livre-ci est très particulier ; si on fait abstraction des passages un peu spéciaux où s'exprime la mère, j'ai trouvé que ceux qui représentent la parole de la narratrice (l'auteur en grande partie car le côté autobiographique est très présent) n'étaient pas d'une écriture très recherchée justement et très différente de celle que j'avais aimée dans d'autres œuvres comme La conférence de Cintegabelle par exemple.
Je l'ai dit aussi plus haut mais peut-être pas assez clairement : même si je ne regrette pas de l'avoir lu, loin de là, ce n'est pas un livre que j'achèterai pour le conserver.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23377
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   Ven 13 Nov - 19:19

Nic a écrit:
Je l'ai dit aussi plus haut mais peut-être pas assez clairement : même si je ne regrette pas de l'avoir lu, loin de là, ce n'est pas un livre que j'achèterai pour le conserver.

j'avais bien lu ! mais tu sais combien j'aime le risque ..... Wink  Je ne le garderai peut être pas non plus, d'autant que malgré mes bonnes résolutions, je continue (sporadiquement) à en acheter. Et les rayons sont pleins comme des œufs dans ma bibliothèque en trois morceaux !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lydie SALVAYRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lydie SALVAYRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tour du monde de Lydie
» Hermocapelia en Lydie
» Crumble et tempuras de potiron de Lydie (c'est ma maman!)
» Lydie Blaizot, ses vampires du 19es et autres
» (Pseudo) Lydie Servan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... francophones-
Sauter vers: