La Clef des Champs


Forum d'amitié
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DANTZIG Charles (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: DANTZIG Charles (France)   Jeu 8 Mai - 19:32

Dantzig, à propos des chefs d’œuvre, chez Grasset. 273 p.

Ce n’est pas un manuel de littérature ou un livre de recettes pour bien reconnaître  une œuvre de qualité. L’auteur ne joue pas de l’argument d’autorité (« moi, je »), mais assume ses  préférences.

Ce n’est pas une dissertation, mais un recueil de réflexions qui dansent autour de la notion de « chef d’œuvre », en écartant les fausses idées, et  à la lumière de considérations nouvelles,- ou non.

Que faut-il en retenir ? Tout ce qu’on voudra !  

Qu’il y a des « chefs d’œuvres d’explication » et d’ « application »,  faux exemples bien sûr où les commentateurs se régalent à identifier des références plus ou moins absconses, avec une érudition qui correspond à  leur soif de reconnaissance. 

Il y a aussi les besogneux qui se sont donné beaucoup de mal à construire une histoire, comme si la réussite était uniquement le fruit d’un travail. Ces œuvres-là « sentent l’huile » disait-on, quand on s’éclairait avant l’électricité.

Et les « intentions » et « les idées » ? Ce ne sont pas des critères décisifs, pas plus que la moralité ou l’instruction !

« A chacun ses chefs d’œuvre » serait finalement une assez bonne remarque pour qui n’accepte plus
 «  le texte  admiré par tous à tous  les époques », formule classique qui a fait son temps ! On penserait donc à l’œuvre qu’on lit et relit, auprès de laquelle un texte correct paraît fade, en comparaison.

Dantzig parle aussi de peinture et d’art en général, de films aussi. Restons en littérature.

On lira de belles pages sur Ulysse de Joyce, avec les plaisanteries et les digressions, car  la bonne littérature se rit de la rhétorique et des bons usages. Elle ne se nourrit pas des allitérations et des figures de style comme « c’était à Mégara etc. » Salammbô n’est pas à la hauteur de madame Bovary.

Les faux chefs d’œuvre ? On les trouvera du côté de Céline « qui plaît aux incultes », dit-il, et des œuvres académiques inspirées par les vrais chefs d’œuvre ; 

des exemples d’œuvre réussies : la vie d’henry brulard ou les souvenirs d’égotisme, ou la Recherche

Le chef d’œuvre a des mérites apparents, la critique sociale par exemple, et des mérites réels plus cachés, le travail sur la forme, le souci de la langue, voire la propre critique de l’œuvre dans l’œuvre elle-même, comme pour Don Quichotte.

Je préfère parfois les critiques de Zola à des admirations convenues.

Du côté des  textes inachevés ou  écrits en toute liberté, je mettrais le Neveu de Rameau de Diderot, ne lésinons pas, tout Stendhal, et quelques Butor ou Claude Simon. Chacun fera son propre panthéon.

Dantzig ne joue pas le maître à penser, il agite et propose, réfute et envoie aux pelotes des textes trop sages. On le lit pour ses lueurs,  ses « fusées » ,  ses provocations, on le picore et on y revient, ce que je fais de ce pas….
Revenir en haut Aller en bas
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: DANTZIG Charles (France)   Jeu 8 Mai - 19:48

Revenir en haut Aller en bas
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8169
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: DANTZIG Charles (France)   Jeu 8 Mai - 20:00

Extrait du FIGARO


LE FIGARO. - Y a-t-il encore des critères objectifs permettant d'établir que tel roman du XXe siècle est un chef-d'œuvre?
Charles Dantzig.- L'idée rassurante que les gens se font du chef-d'œuvre, parce qu'elle veut dire qu'eux-mêmes, «s'ils voulaient», pourraient en produire un, c'est qu'il suffit d'appliquer des règles. En France, il y a eu des critères admis pour le chef-d'œuvre. C'étaient des critères de forme. «Tragédie en cinq actes et en vers», par exemple. Seulement, ça pouvait vouloir dire Racine, mais ça pouvait aussi vouloir dire Campistron. En les étudiant, on remarque que les chefs-d'œuvre littéraires ressemblent rarement à ce qui les a précédés. Si je prends des œuvres aussi diverses que le Richard III de Shakespeare, Une saison en enfer, de Rimbaud, Les Poésies d'Alvaro de Campos, de Pessoa, ou l'Ulysse, de Joyce, ils n'ont pas de modèle. Je dirais que le chef-d'œuvre est un excellent livre qui crée lui-même ses critères de réussite. Un chef-d'œuvre a toujours l'air d'une espèce de miracle, et voilà pourquoi on les admire tant. Joyce montre d'ailleurs la différence entre le génie et le génial. Dans Ulysse, il a du génie, dans Finnegans Wake, il a le genre génial. L'un est un chef-d'œuvre, l'autre… Ne pourrait-on pas dire qu'Ulysse est un chef-d'œuvre réussi et Finnegans Wake, avec sa tentative vaine de créer une langue nouvelle, un chef-d'œuvre raté? Or, un chef-d'œuvre raté, c'est beaucoup mieux qu'un petit roman réussi. Il faut le faire, de réussir un chef-d'œuvre raté. On pourrait en établir la liste. Ils n'ont pas eu moins d'influence que les autres.
Quel est selon vous le chef-d'œuvre littéraire du XXe siècle?
Les chefs-d'œuvre absolus, ça n'existe que chez les admirateurs délirants des dictatures. Il y en a eu pour qualifier de tels les écrits de Lénine, de Mao, du sous-commandant Marcos -il a disparu, celui-là, vous voyez qu'en littérature ce ne sont pas toujours les violents qui l'emportent. Au XXe siècle, pour sortir des évidences comme Proust, je mentionnerais le théâtre de Tennessee Williams, les poèmes d'Allen Ginsberg, les nouvelles de Mishima, sans parler d'autres grands livres encore si peu connus que je me ferais traiter d'excentrique à les qualifier de chefs-d'œuvre. L'important, ce sont les chefs-d'œuvre à venir.
Oui, pourquoi pas? ne serait-ce pas un peu trop partial?
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22716
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: DANTZIG Charles (France)   Jeu 8 Mai - 21:17

j'ai bien aimé me faire traiter d'excentrique, ma Sapho. flower 
ne pas faire comme tout le monde, ne pas suivre comme un mouton, m'a toujours paru préférable. Enfin, pas au début.
Je prenais ça pour un jugement orienté "méchant". Ensuite, je me suis dit que ce n'était pas si mal, après tout !......
mais ça, c'est mon avis, n'est ce pas.....
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10253
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: DANTZIG Charles (France)   Dim 29 Nov - 15:29

À propos de l'auteur, Charles Dantzig, croisé au Festival du Livre de Cabestany :

Né à Tarbes en 1961, Charles Dantzig, après des études de droit, est éditeur chez Grasset. Poète, essayiste, romancier, il est en particulier l'auteur du célèbre Dictionnaire égoïste de la littérature française, de À propos des chefs-d'œuvre, commenté ci-dessus, et de Nos vies hâtives.

Nos vies hâtives :





4e de couverture :
Vous avez tous connu Caroline? Moi, j'en ai des souvenirs.
Elle se vantait beaucoup de son prénom.C'est un prénom premier Empire,disait-elle.Caroline,Pauline,Joséphine.Des terminaisons câlines pour les dragonnes.Dis,tu ne pourrais pas être un peu plus Bonaparte?"
En vingt-six histoires,un mannequin suicidaire,des snobs en rupture de mode,des bourgeois déclassés,des gloires d'un jour,des stars christiques,bref des êtres soumis à la hâte du siècle qui commence,se poursuivent,s'effleurent et s'esquivent.Dans le zapping de nos coeurs et le vacarme de nos esprits,Charles Dantzig dessine ces personnages trop fragiles.Ce sont des "Caractères" contemporains à la façon de La Bruyère,mais ne cherchez pas de morale dans ce roman qui ironise et griffe,sinon celle ci:"N'en faisons pas un drame,puisque c'est une tragédie".

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10253
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: DANTZIG Charles (France)   Dim 29 Nov - 15:34

Mon point de vue sur Nos vies hâtives :


Présenté comme un roman, ce livre offre une suite de textes courts, un peu comme des nouvelles, mettant en scène des hommes et des femmes d'aujourd'hui dont le point commun est la fragilité se heurtant à autrui dans notre monde « hâtif » qui court sans cesse. L'auteur trace des portraits incisifs à la manière d'un La Bruyère. L'ensemble est une satire de notre société française montrée dans ses travers, son dérisoire, ses ridicules : la pub, la mode, la télé, la presse, la pensée unique ou préfabriquée… tout y passe !
Le « roman » est structuré en trois parties correspondant à des milieux différents. Ces personnages vont et viennent, disparaissent, reviennent, tels des pantins finalement, dans un véritable carrousel qui reproduit la vie même dans ce qu'elle a de fugace et d'illusoire.
Y a-t-il une morale à tirer de tout cela ? Je ne crois pas que telle soit l'intention de l'auteur, même si chaque lecteur est forcément amené à réfléchir sur l'amour, l'amitié, le sens de la vie, etc...
C'est souvent drôle, l'auteur étant un virtuose du verbe. L'ironie est évidemment omniprésente et côtoie l'absurde ou le tragique.


Une fois le livre terminé, que reste-t-il ? J'aurais envie de dire « du vent ! » et ce n'est pas une critique. En somme tous ces êtres s'évanouissent comme par enchantement et on reste avec une indéfinissable sensation de tournis !

Citations empruntées à des interviews de l'auteur à propos de Nos vies hâtives :

Citation :
Ce roman composé d’histoires enchevêtrées se fonde sur une esthétique de l’ellipse. « J’ai essayé d’enlever l’inutile, et parfois même l’essentiel. Mon meilleur lecteur sera Sherlock Holmes.
Un de mes romans s'intitule Nos vies hâtives, et c'est ce que nous vivons désormais. Hâtives, et qui sautillent, et zappent, et twittent, et ce n'est ni bien, ni mal, c'est comme ça. Les romans sont la vie même; leurs modes de narration doivent avoir le rythme de cette vie.


Florilège tiré du roman :

Citation :
C'était une ravissante brune à peau d'abricot, bouche charnue en bicorne, longs cheveux noirs ondulant comme un foulard, sourcils en ailes de mouette sur des yeux ! Un iris noir de chien dans une pupille blanc de crème.

Un philosophe pétitionnaire, qui fatwaïsait tout ce qui lui déplaisait dans de gros livres ou plutôt dans des livres obèses car auprès d'un certain public ça fait génie, alla dire à la télévision, d'une voix miaulante et en se cambrant sur sa chaise, qu'il recommandait la suppression totale des bancs pour cause d'étatisme, ou de libéralisme, enfin un mot magique ou un autre pareil à ceux que devaient employer les prêtres des religions arriérées pour faire marcher la plèbe, marchmaritak ou trouklouporvuk.

Julien faisait partie de l'espèce des gentils garçons haïs. La gentillesse est détesté pour une raison simple : en sa présence toute une humanité méfiante se demande si on se moque d'elle.






_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22716
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: DANTZIG Charles (France)   Dim 29 Nov - 21:50

j'ai noté ma Nic. Je le lirai parce qu'il ne doit pas manquer d'humour ...... flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10253
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: DANTZIG Charles (France)   Dim 29 Nov - 23:05

Je crois que ça te plaira, Ysou. Very Happy  

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8169
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: DANTZIG Charles (France)   Lun 30 Nov - 13:45

Voilà un auteur qui semble fort intéressant !

 Je le note dans ma longue liste de livre à lire ma NIC !

 Merci pour ton partage ! Toujours bien écrit et plein de renseignements   Merci Merci

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DANTZIG Charles (France)   

Revenir en haut Aller en bas
 
DANTZIG Charles (France)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charles Dantzig
» Charles Dantzig
» [Auteur] Royer Louis-Charles
» Charles VII ou VIII
» Cendrillon/Conte de Charles Perrault

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... francophones-
Sauter vers: