La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Mar 13 Mai - 13:16

jean Philippe Toussaint, NUE 170 pages chez Minuit.

Hasard des lectures ! à peine étais-je sorti du roman d'oxford de Javier Marias que je retrouve des accents proustiens chez Jean Philippe Toussaint. Voilà pour la ressemblance.

Pour la différence, j'ai enchaîné avec le divorce d'Yves Charnet, récit vécu, brutal et douloureux, paru chez 

  • 112 pages
  • Editeur : BELIN LITTERATURE ET REVUES 
Revenir en haut Aller en bas
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8653
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Mar 13 Mai - 16:31

Merci ROTKO, je vais de ce pas me renseigner sur ces auteurs et les livres que tu cites; à savoir :

NUE de Jean-Philippe Toussaint

ROMAN D'OXFORD de Javier Marias

LE DIVORCE d'YVES CHARNET

Je connais un peu Toussaint mais pas les autres. Voilà donc d'autres auteurs à appréhender et à découvrir

     
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Mar 13 Mai - 17:01

dis moi, ton Excellence ... tu aurais pu mettre le résumé de NUE, il a fallu que j'aille le chercher sur Google ! chuis fatiguée moi !
Ce livre a l'air intéressant, je le note sur ma liste pléthorique ! raton
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Mar 13 Mai - 17:03

Rotko a écrit:
récit vécu, brutal et douloureux,

ça me tente moins... ça me brutalise trop parfois, ce genre de livre.... pale
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Mer 14 Mai - 7:07

Nue, Jean Philippe Toussaint, éditions de minuit, 170 pages.
1/2

Bien que le couple soit séparé, le narrateur voit toujours Marie, ou à défaut il pense à elle,  parle de son absence, ou de ce qu’il imagine de ses occupations. Ainsi l’incipit rend hommage à son génie créateur avec « la robe de miel », même si la prestation de la mannequin ne se déroule pas comme prévu. 

Qu’importe, dit le narrateur, « l’imprévu vivifie ! », propos un peu étonnant dans sa bouche puisque dans le récit tout semble bien maîtrisé. 
.
C’est sans doute une erreur de ramener l’art d’un écrivain à ce que l’on sait d’un autre, démarche de novice où l’inconnu renvoie au connu.

J’ai donc été très sensible à une inspiration et à une influence proustiennes.

Le sujet, ou du moins une de ses composantes, renvoie à un amour inquiet et vigilant, où les positions des personnages paraissent bien établies :

 - le narrateur en guetteur (« je me tenais debout à la fenêtre »), ou compagnon attentif qui ne perd pas de vue sa compagne. Monté sur le toît d’un musée japonais, il épie son ex (« je ne quittais pas Marie des yeux à travers [un] hublot ») et on devine ainsi que le portrait de l‘être aimé devient un médaillon sentimental grâce à« l’arrondi parfait du hublot ». 

- Quant à la narratrice, elle sera souvent vue de dos, assise sur une chaise au quartier Saint Sulpice, déambulant dans un cimetière en Italie, ou  aperçue de loin dans le musée japonais.

De Proust aussi, viennent sans doute les phrases avec inversion du sujet, qui provoquent un effet d’attente, et le plaisir de découvrir des clausules rassurantes - ou inattendues. D’autant plus que  des effets de registres permettent à une réflexion ingénue ou familière de clore une analyse alambiquée..

On trouve aussi des images récurrentes, celles d’une femme entraînant dans son sillage parfois des abeilles ou des petits poissons  Wink
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Mer 14 Mai - 7:23

Je l'ai noté, je le trouverai.
Il me semble que j'avais vu quelque par l'histoire du mannequin à la robe de miel ..... peut-être que c'était sur GDS* ?
ça me choque "la" mannequin ! encore un mot qui change de sexe ! flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
rotko



Masculin
Nombre de messages : 195
Localisation : nantes
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Ven 16 Mai - 7:16

Nue, Jean Philippe Toussaint, éditions de minuit, 

2/2

N’oublions pas l’humour des  méprises, le cocasse des quiproquos, les jeux sur le langage (l’épisode de la robe de miel, l’activité de la ruche des coulisses  du défilé, l’essaim des assistants etc.) et une délectation pour des digressions, sur le parfum du chocolat.

D’autres éléments seraient pourtant plus inquiétants : la présence d’un flacon d’acide chlorhydrique dans la main du narrateur/guetteur laisse entendre des desseins criminels, le séjour en Italie se déroule à la marge d’un incendie et d’activités clandestines.

La langue occupe le premier plan jusque dans de fines analyses des raisonnements du cœur :

 Je cite : "Si Marie m’agaçait ainsi « quand » elle n’était pas là, c’était peut être tout simplement « parce que » elle n’était pas là", écho des « parce que » proustiens  souvent traduisibles en  « quoique  méconnus ».

Cette parenté n’est certainement pas pour me déplaire, et la densité de scènes juxtaposées (telle scène du présent se superposant grâce à la mémoire à une scène semblable dans le passé) donne une intensité  au vécu des personnages, une épaisseur symbolique aux épisodes.

Je suis donc très agréablement surpris par cette première lecture de Jean Philippe Toussaint, avec lequel je me retrouve en pays de connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Ven 16 Mai - 7:28

cet auteur à l'air de beaucoup te plaire ! ce doit être un fan de Proust ...
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Ven 16 Mai - 19:03

tu as lu "Le divorce", ton Excellence ? c'est si horrible que ça ?
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8653
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Sam 24 Mai - 16:23

Je viens de terminer ce livre que j'ai lu d'une traite tant l'écriture est infiniment belle et accomplie.
J'ai préféré donner la parole à Patrick Kéchichian du journal Le MONDE qui en parle tellement bien et dont le ressenti est comparable au mien ( mais bien mieux écrit que si je l'avais fait moi-même )







Jean-Philippe Toussaint 
Faire l'amour


2002 
184 pages
14,20 €
ISBN : 2707318000








C'est l'histoire d'une rupture amoureuse, une nuit, à Tokyo. C'est la nuit où nous avons fait l'amour ensemble pour la dernière fois. Mais combien de fois avons-nous fait l'amour ensemble pour la dernière fois ? Je ne sais pas, souvent.


Patrick Kéchichian (Le Monde, 30 août 2002) Ce qu'il en dit :



La géométrie du vertige amoureux
Dans ce roman de la pleine maturité – son sixième –, Jean-Philippe Toussaint métamorphose l’éternelle histoire du désamour en une épure parfaite et rigoureuse. Non pour réduire l’émotion, mais pour la porter à une puissance inattendue. 

 
« Une suite de séquences brèves et saturées, presque autonomes, rattachées les unes aux autres par les liens aléatoires de la chronologie et selon un ordre fragile que la moindre crise, le plus petit grain de sable est susceptible de faire voler en éclats. Alors, tout se mélange, les liens se rompent, le passé remonte, le présent est en fuite. Si l'on voulait déduire des romans de Jean-Philippe Toussaint, une définition simple de la vie, ce pourrait être celle que nous venons, sans autorité ni certitude, d'avancer. Mais réduite à elle-même elle reste superficielle, élémentaire, guère apte à nous faire progresser, par ses seuls moyens, sur les chemins de la connaissance ou de la sagesse. 
Les définitions, cependant, ne sont pas la première affaire des romanciers. Leur tâche est d'observer et d'imaginer (selon des dosages qui varient considérablement), puis d'écrire, de trouver la forme adéquate et belle où l'idée du roman (comme celle de la vie qui lui est tout de même attachée) se perd heureusement au profit de l'œuvre accomplie. 
 À l'intention de qui souhaiterait le classer quelque part, on peut dire qu’il y a chez Toussaint du Kafka et du Tati, mais fondu dans un univers décalé et , très personnel.  
Une fois que l'on a écarté deux hypothèses, celle d'une description “ scientifique ” et utilitaire de l'acte érotique, et celle de l'injonction quasi sanitaire, l'infinitif du titre, Faire l'amour, sonne comme une requête plaintive, une question vaguement angoissée. Comme si on tournait en rond dans ce désir sans parvenir à l'assouvir. Comme si celui (ou celle) qui prononçait ces deux mots cherchait à résoudre une douloureuse tension physique et mentale tout en étant assuré de n'y parvenir jamais. C'est le récit d'une rupture dont on ignorera tout au long du roman le motif. On saura seulement qu'elle se situe sept ans après la rencontre à Paris et le premier acte amoureux. Une rupture certaine, décidée de part et d'autre, avec chagrin mais détermination.  Peu importe qui était dans son tort, personne sans doute. Nous nous aimions, mais nous ne nous supportions plus. Il y avait ceci, maintenant, dans notre amour, que, même si nous continuions à nous faire dans l'ensemble plus de bien que de mal, le peu de mal que nous nous faisions nous était devenu insupportable. 
Comme rien n'est simple dans le monde de Toussaint, et pas davantage d'ailleurs dans le nôtre, cette rupture commence par un voyage commun de Marie et du narrateur à Tokyo, où la jeune femme, “ à la fois styliste et plasticienne ”, est invitée à présenter ses œuvres. Soulignons que Toussaint connaît bien le Japon où il a séjourné, ce qui nous vaut d'admirables vues, nocturnes ou crépusculaires, sur le paysage urbain de Tokyo puis de Kyoto. Le temps de la narration est donc redoublé d'un autre temps qui sert d'assise invisible – rien n'est raconté de ces sept années heureuses ou supposées telles – au présent : celui des amours mortes.  Et à chaque fois, à Paris et à Tokyo, nous avions fait l'amour, la première fois, pour la première fois – et, la dernière, pour la dernière. 
L'unité d'action, comme on dit au théâtre, est respectée. Il n'y a pas de profondeur de champ. La durée est brève ; comme une séquence, elle est sans rupture : les quelques jours de fatigue et de décalage horaire après le voyage. Mais rompre, je commençais à m'en rendre compte, c'était plutôt un état qu'une action, un deuil qu'une agonie. ”Les deux amants vont se heurter, se blesser l'un à l'autre, en équilibre sur la fine lame inhabitable de l'amour. Ils feront l'amour, violemment, et cet acte sera comme l'expression paradoxale de la solitude qui les attend et les atteint déjà. “ ... Autant la proximité nous déchirait, autant l'éloignement nous aurait rapprochés. ”Sur le visage de la jeune femme, qui n'est pas une créature éthérée, coulent sans cesse des larmes. Quant au narrateur, il ne lâche pas le flacon d'acide chlorhydrique que, depuis la première ligne du roman, il tient à la main. Cet objet, le danger qu'il représente, contribuent à dramatiser le récit, sans peser sur lui. Car chez Toussaint, même la gravité sait se faire légère. 




Livre de la pleine maturité, Faire l'amour dessine une scrupuleuse géométrie du vertige d'aimer. Et l'instant d'après de ne plus aimer. Géométrie infiniment précaire dans un monde menacé, physiquement, de tremblement. Loin de toute psychologie convenue et aussi, cela va sans dire, de tout sentimentalisme désuet. Un critique parla jadis d'un pont jeté entre Mondrian et Pascal. Quelque part entre la blancheur impassible et la fureur, et les misères humaines. Avec une impressionnante et magnifique maîtrise, Toussaint a fondu ensemble tous ses dons. Du grand art qui devrait assurer sa consécration. »
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8653
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Lun 21 Juil - 19:46


Je viens de terminer son livre intitulé : FUIR

Après Faire l'amour, voici Fuir: Toussaint aime les verbes à l'infinitif pour les titres de ses romans. Si son précédent livre se situait au Japon, le romancier belge a choisi cette fois-ci la Chine comme point de départ. Son héros en vadrouille prend le train Shanghai-Pékin; durant le trajet, il fait l'amour avec une jolie jeune femme. Soudain, son téléphone portable sonne. "Jamais avant cette nuit, je n'allais avoir l'aussi implacable confirmation qu'il y a bien une alchimie secrète qui unit le téléphone et la mort." Juste pressentiment: le père de son amie Marie vient de décéder. A la manière d'un Modiano, Jean-Philippe Toussaint concocte une mécanique douce-amère. Pour transcrire le désarroi du narrateur, il s'attarde sur des détails anodins et n'a pas peur des répétitions. Si sa virtuosité brille dans d'irrésistibles anecdotes chinoises (la balade en moto, la partie de bowling), c'est surtout dans la troisième partie de Fuir, située en France, qu'elle est la plus éclatante. On se souviendra longtemps de cette scène (trop) passionnelle qui se clôt sur un violent "coup de chatte dans la gueule". Et les dernières pages au bord de la mer achèvent en beauté ce roman sur la fin de l'amour et les chassés-croisés d'a(i) mants qui s'attirent pour mieux se repousser


Le style de TOUSSAINT est très contrasté : voix/mort, nuit/passion, lumière/silence....
Son expression est infiniment contemporaine. Tout y figure : avions, portables, motos...
tout dans ce livre repose sur la célérité. Son écriture exprime la course effrénée devant les événements pour se terminer dans l'immobilisme, elle est épurée voire minimaliste.
C'est un auteur rigoureux qui fait surgir l'absurdité et le non-sens des choses tout en étant poète et rêveur.
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8653
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Mer 25 Oct - 14:43

LIVRE LU : MADE IN CHINA


RESUME


Depuis le début des années 2000, j’ai fait de nombreux voyages en Chine, je me suis rendu à Pékin, à Shanghai, à Guangzhou, à Changsha, à Nankin, à Kunming, à Lijiang. Rien n’aurait été possible sans Chen Tong, mon éditeur chinois. La première fois que j’ai rencontré Chen Tong, en 1999, à Bruxelles, je ne savais encore quasiment rien de lui et de ses activités multiples, à la fois éditeur, libraire, artiste, commissaire d’exposition et professeur aux Beaux-Arts. Ce livre est l’évocation de notre amitié et du tournage de mon film The Honey Dress au cœur de la Chine d’aujourd’hui. Mais, même si c’est le réel que je romance, il est indéniable que je romance.










RESSENTIS




Il y a un plaisir enfantin, pour le lecteur, à évoluer à la suite de Jean-Philippe Toussaint entre les couches de réel et de fiction. A suivre le romancier dans le labyrinthe chinois, à le surprendre tantôt en voyageur, tantôt en cinéaste ou en écrivain, ou encore en essayiste. C’est du cinéma! C’est du roman!
Au bonheur des farces du hasard de la vérité et de la fiction , s’ajoute un nouveau portrait du sud de la Chine. Car malgré le jeu, malgré l’habileté du marionnettiste qui fait de ses personnages ce qu’il veut, transparaît peu à peu un sentiment qui devient de plus en plus tangible et réel: la grande affection, l’admiration surprise et chaque fois renouvelée que Jean-Philippe Toussaint voue à ses amis chinois, son regard à la fois déconcerté et amoureux sur la Chine. Il y a quelque chose de déroutant, de joyeux, de merveilleusement drôle et efficace malgré les détours, dans cette rencontre entre l’écrivain et ce pays, entre le cinéaste et l’équipe aussi énigmatique qu’attachante emmenée par Chen Tong.
Beau roman à l'écriture raffinée et approche délicate d'une civilisation si différente de la nôtre .

study study study

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Mer 25 Oct - 21:42

je devrais pouvoir en trouver un à ma bibliothèque ..... scratch
J'ai pris récemment "Les confessions de Georgia Nicolson" de Louise Rennison. Je ne sais plus si c'est Nicole ou Rotko qui me l'ont conseillé en me disant qu'il est hilarant, en tout cas, je l'ai et vais le commencer dès que j'ai fini celui de Ken Follett !
Il y a 10 volumes ! mais ils ne sont pas longs, et si c'est hilarant, je les lirai tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8653
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Mer 25 Oct - 22:54

Tu nous en parleras n'est ce pas mon Mumu;  ça m'intéresse !  alegre alegre

_________________
Nous sommes nos choix. 
            (Sartre)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24041
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   Mer 25 Oct - 22:58

oh ! bien sûr que oui ma Sapho, ne serait ce que pour vous faire participer à mes rigolades, je vous en parlerai ! alegre
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Philippe TOUSSAINT (Belgique)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anniversaire Jean-Philippe Toussaint
» [Jaworski, Jean-Philippe] Janua Vera
» [Arrou-Vignod, Jean-Philippe] La soupe de poissons rouges
» Jaworski Jean-Philippe - Janua Vera - Récits du vieux royaume T1
» Jean-Philippe Leroy (Photographe de talent)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ... francophones-
Sauter vers: