La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Aki SHIMAZAKI (Japon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Dim 1 Fév - 15:46


 Aki Shimazaki, née en 1954 à Gifu, au Japon, réside depuis plusieurs d'années au Québec et écrit directement en français.

   Elle est l'auteur d'une pentalogie parue entre 1999 et 2004, Le Poids des secrets et d'un roman qui vient tout juste de sortir, Mitsuba.

   Résumé

   Mitsuo Kawana, la jeune trentaine, est étonné quand il croise par hasard Gorô Kida, un ancien camarade de classe devenu le président d’une importante compagnie. Il est encore plus surpris lorsque celui-ci l’invite dans un club très sélect où travaille une autre ancienne amie d’école, la belle et mystérieuse Mitsuko, devenue entraîneuse.
   Mitsuo mène une carrière de rédacteur pour une publication culturelle en attendant l’occasion de fonder sa propre revue d’histoire. En dépit d’un certain détachement sexuel, il s’entend bien avec Atsuko, la mère de ses deux enfants. Il se contente de fréquenter les salons érotiques pour combler ses besoins. Mais ces récentes retrouvailles fortuites raviveront en lui les rêves et les désirs de jeunesse.

Mon avis :

Avec sa prose intimiste et précise, Aki Shimazaki explore cette fois ce que l’on devine derrière la paroi trop lisse des apparences.  L'écriture est simple, limpide, on y retrouve l'attachement aux symboles, aux signes, à la destinée. Enfin, un roman qui montre l'importance, lorsque sa vie arrive à un tournant, de savoir quel chemin suivre, et la difficulté pour chacun de prendre en marche son destin.

L'Azami : "On n'en offre pas en cadeau à cause des épines pointues sur ses feuilles. Une fleur d'un abord difficile"

Azami, c'est également le Japon dans une petite leçon de 130 pages!   Aki Shimazaki nous transmet ainsi une portion généreuse de ses origines japonaises.  En utilisant des mots japonais (un lexique est disponible à la fin!) et en incluant des thèmes précis, elle permet ainsi au lecteur de s'instruire sur cette culture très riche, très loin de la nôtre mais qui m'a toujours fascinée et attirée.
Revenir en haut Aller en bas
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8366
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Dim 1 Fév - 18:45


L'âme japonaise

Aki Shimazaki, auteur japonaise installée au Canada depuis plus de 30 ans, écrit en français. Et pourtant, c'est le Japon et sa culture si particulière qu'elle dit dans ces courts romans, mélange de crudité et de pudeur, pour exprimer les sentiments humains les plus intimes. Les romans d'Aki Shimazaki décrivent un certain rapport au temps, et au monde : l'odeur d'une fleur, la forme des villes, le goût des aliments, les sons du monde, y tiennent pleinement leur place.

Voilà un livre que je vais certainement acheter et dévorer! Comme c'est le premier d'un cycle de 5 romans, je suppose qu'il y aura un lien entre eux.

Merci mon ARUN pour ce post vraiment dans la lignée des livres que j'aime !

Merci Merci
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10669
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Dim 1 Fév - 19:29

Je suis attirée, moi aussi, grâce à ton commentaire, Arun. Merci menina

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23348
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Dim 1 Fév - 19:33

je vais regarder sur le catalogue de la médiathèque. J'ai fait chou blanc avec Daniel Hernandez ! pale
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
BRIe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26256
Localisation : Villeneuve lez Avignon
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Dim 1 Fév - 21:52

Merci Arun Smile
Revenir en haut Aller en bas
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10669
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Sam 7 Mar - 23:22

De ce même auteur, je suis en train de lire Zakuro, seul roman disponible à la bibliothèque study . J'en parlerai sous peu, je l'ai presque fini. Very Happy

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10669
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Mer 11 Mar - 0:20

A propos de Zakuro :



4e de couverture :
La dernière fois que Tsuyoshi Toda a vu son père, c’était en 1942, quand ce dernier partait travailler en Mandchourie, d’où il a été déporté en Sibérie après la fin de la guerre. Vingt-cinq ans plus tard, alors que sa mère sombre peu à peu dans les errances de l’alzheimer tout en conservant l’espoir de revoir un jour son mari, Tsuyoshi apprend que son père, porté disparu, est vivant au Japon. Lorsque le père accepte de rencontrer son fils, seul, il lui remet une lettre dans laquelle il explique les raisons de sa disparition : ce qui s’est passé sur le bateau qui le ramenait au Japon a brisé net le cours de sa vie.


Mon point de vue :
149 pages dan un petit format Actes Sud Un livre très court par conséquent.


Le mot « Zakuro » désigne la grenade, le fruit préféré de Banzô, le père de Tsuyoshi Toda qui raconte l'histoire à la première personne. Cette métaphore du fruit permet d'aborder avec délicatesse le terrible drame familial ; le récit est très sobre et pourtant poignant, poétique aussi, j'ai envie de dire à la japonaise, même si ma culture de ce point de vue reste limitée. Sans doute par réaction occidentale, j'ai presque envie de dire que parfois j'aurais aimé que l'auteur soit plus explicite dans l'analyse des situations et des sentiments ; il y a constamment une sorte de pudeur qui conduit à une extrême réserve. Le personnage de la mère est très attachant, bouleversant parfois.


L'autre aspect intéressant du roman tient à l'évocation de ce fait historique tragique et peu connu, me semble-t-il, de Japonais prisonniers des Russes, morts ou disparus en très grand nombre. Là aussi, l'auteur aurait peut-être pu être plus claire sur l'histoire du Japon après la seconde guerre mondiale mais aussi sur la période de colonisation de la Mandchourie dont il est question, de façon allusive.


Un roman facile à lire, émouvant, bien écrit, qui pourtant me laisse un peu sur ma faim, peut-être parce qu'il aurait pu être un peu plus étoffé !


Deux citations significatives :


Citation :
On parle beaucoup des victimes des bombes atomiques larguées sur Nagasaki et Hiroshima. Pourquoi ignore t-on les victimes des travaux forcés en Sibérie ?
Il a raison. On dit que plus de 600 000 Japonais y ont été déportés, sans préavis. Pire encore, plus de 60 000 y sont morts…


Ma mère me sourit, elle se lève du fauteuil, lentement. « Mère... » Mon cœur est serré. Elle porte la même chemise blanche et la même jupe longue blanche d'été que sur la photo (photo de jeunesse) ! La coiffure bien arrangée et le visage légèrement maquillé. Elle est jolie. Elle tient dans ses mains le zakuro que Satoshi (son petit-fils) lui a apporté il y a quelques semaines.
Ma mère dit : « Je vais voir Banzô-san ! »

 

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Arundathi



Féminin
Nombre de messages : 1867
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Mer 11 Mar - 9:26

Oh, chère Nic, là je suis vivement intéressée ! Je retiens. Merci pour ce partage ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10669
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Mer 11 Mar - 10:19

Arundathi a écrit:
Oh, chère Nic, là je suis vivement intéressée ! Je retiens. Merci pour ce partage ! Very Happy
Avec plaisir, Very Happy . Ton avis m'intéresse beaucoup, d'autant que tu connais cet auteur par ailleurs.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23348
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Mer 11 Mar - 10:27

je note, merci ma Nic
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10669
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Mer 11 Mar - 10:38

le lémurien a écrit:
je note, merci ma Nic
Je crois que tu devrais aimer. alegre Et l'échange avec toi sera intéressant, ta sensibilité sera touchée par certains aspects, je pense...

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23348
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Mer 11 Mar - 11:22

il est bien à la bibliothèque de Niort, mais comme je repars prochainement  à Jard sur mer, ce sera pour mon prochain séjour. J'ai déjà trois livres empruntés qu'il faudrait rendre avant mon départ ...... scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10669
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Mer 11 Mar - 12:58

Nous avons le temps, chère Ysou ! alegre

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8366
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Mar 28 Avr - 15:42

cette auteure a écrit une pentalogie intitulée : LE POIDS DES SECRETS


Il vaut mieux lire ces livres dans l'ordre étant donné que les mêmes personnages reviennent à chaque fois, à différentes époques de leur vie.


- TSUBAKI - 1999
- HAMAGURI - 2000
- TSUBAME - 2001
- WASURENAGUSA - 2003
- HOTARU - 2004

J'ai lu TSUBAKI il y a quelques mois déjà et je viens de terminer HAMAGURI


RESUME



Deux petits enfants de Tokyo, Yukio et Yukiko, scellent un pacte de fidélité en inscrivant leurs noms à l'intérieur d'une palourde, comme un serment d'amour éternel. Devenus adolescents, ils se retrouvent à Nagasaki sans se reconnaître ; les sentiments qui les habitent désormais, qui les troublent profondément, leur seraient-ils interdits ?
Aux dernières heures de sa vie, la mère de Yukio cherchera à ouvrir les yeux de son fils en lui remettant ce coquillage sorti du tiroir de l'oubli. 



QU'EN DIRE?


Ce livre raconte la même histoire que dans "Tsubaki" mais cette fois, c'est le "je" de Yukio qui nous la raconte.  On y retrouve encore une fois le style épuré de Shimazaki, qui colle parfaitement au récit.  Pourtant, même si c'est la même histoire, même si c'est le même style, je n'ai à aucun moment eu l'impression de lire une copie conforme du premier tome (lu il y a quand même peu de temps).  En effet, la perspective de Yukio dans "Hamaguri" (qui signifie "palourde" en japonais) est bien différente de celle de Yukiko et c'est son histoire personnelle qui prend le dessus.  Contrairement au précédent tome, la bombe ne plane pas sur chaque mot en arrière-plan.  On raconte ici l'histoire d'un enfant illégitime, qui n'a qu'ELLE comme amie dans son enfance et qui sera marqué par son amour de jeunesse pour Yukiko. 
L'écriture de Shimazaki est incroyablement épurée, cristalline. Cela révèle une surprenante maitrise de la langue au service d'une architecture narrative simple – mais non facile, bien au contraire ! - : l'auteure ne conserve que l'essence même des sentiments, parvenant à communiquer au lecteur l'émotion la plus pure.
Il se dégage au fil des pages une mélancolie d'une envoutante beauté. Un texte beau et bouleversant ! 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23348
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Mar 28 Avr - 19:46

Super ma Sapho ! je n'ai plus qu'à les chercher ces livres flower
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10669
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Mar 28 Avr - 21:08

Un magnifique commentaire, Sapho, pour un beau livre, tu m'en as convaincue. Merci menina

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
BRIe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26256
Localisation : Villeneuve lez Avignon
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Mer 29 Avr - 10:24

study  J'aime beaucoup vos résumés Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8366
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Lun 11 Mai - 16:02

Terminé le troisième tome de la série intitulée : TSUBAME


RESUME

Dans le roman « Tsubame », troisième tome de la saga « Le Poids des Secrets » de Aki Shimazaki, le personnage central est la mère de Yukio, Mariko Kanazawa, de son vrai nom Yonhi Kim, une femme Coréenne qui deviendra Japonaise par nécessité. Elle n’est âgée que d’une douzaine d’années lorsque le tremblement de terre du Kanto sévit et dévaste tout sur son passage : cette catastrophe naturelle est l’occasion pour l’armée Japonaise de massacrer les émigrés Coréens. Sa mère la laisse en sécurité dans une église, sous un faux nom et sous la protection d’un chaleureux prêtre, puis part à la recherche de son frère disparu, après lui avoir promis de revenir la chercher. Mais elle ne revient pas et Mariko grandit dans cette église, entourée d’orphelins, élevée par Mr Tsubame, le prêtre qui l’a recueillie et aimée comme son enfant. Mariko va évoluer, se construire et vivre sa vie de femme Japonaise dans l’ignorance du sort de sa mère et de son oncle, ainsi que de l’identité de son père. C’est à la fin de sa vie qu’elle trouvera une partie des réponses aux questions qui l’auront habitée sa vie durant.

QU'EN DIRE


A l’instar des tomes précédents, ce roman présente une trame familiale sur fond historique et dénote une envie de témoigner : Aki Shimazaki, grâce à sa plume, exprime sa volonté de faire connaître des faits historiques moins connus et de rendre hommage aux nombreuses victimes de ces drames (le tremblement de terre du Kanto et le massacre des émigrés Coréens). L’écriture épurée ainsi que le style effilé et dépouillé de l’auteur nous décrivent les événements avec beaucoup de simplicité et de sincérité, suscitant de vives et authentiques émotions chez le lecteur. L’art de Shimazaki réside dans sa faculté à écrire des textes très aboutis en très peu de pages. Et toujours grandioses.









study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
rebel

avatar

Masculin
Nombre de messages : 4278
Localisation : in the world
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Lun 11 Mai - 17:42

Bonjour ma chère Sapho.
D'après ton résumé ce livre doit être passionnant.
J'avoue, sans aucune honte, que je ne connais pas cet auteur.
Plein de gros bisous

_________________
















Of this be sure : you do not find a happy life, you make it !
Revenir en haut Aller en bas
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8366
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Sam 8 Aoû - 19:20

J'ai terminé  le tome 3 de la série : Le poids des secrets intitulé :

TSUBAME

RESUME

Dans le roman « Tsubame », troisième tome de la saga « Le Poids des Secrets » de Aki Shimazaki, le personnage central est la mère de Yukio, Mariko Kanazawa, de son vrai nom Yonhi Kim, une femme Coréenne qui deviendra Japonaise par nécessité. Elle n’est âgée que d’une douzaine d’années lorsque le tremblement de terre du Kanto sévit et dévaste tout sur son passage : cette catastrophe naturelle est l’occasion pour l’armée Japonaise de massacrer les émigrés Coréens. Sa mère la laisse en sécurité dans une église, sous un faux nom et sous la protection d’un chaleureux prêtre, puis part à la recherche de son frère disparu, après lui avoir promis de revenir la chercher. Mais elle ne revient pas et Mariko grandit dans cette église, entourée d’orphelins, élevée par Mr Tsubame, le prêtre qui l’a recueillie et aimée comme son enfant. Mariko va évoluer, se construire et vivre sa vie de femme Japonaise dans l’ignorance du sort de sa mère et de son oncle, ainsi que de l’identité de son père. C’est à la fin de sa vie qu’elle trouvera une partie des réponses aux questions qui l’auront habitée sa vie durant.

QU'EN DIRE


A l’instar des tomes précédents, ce roman présente une trame familiale sur fond historique et dénote une envie de témoigner : Aki Shimazaki, grâce à sa plume, exprime sa volonté de faire connaître des faits historiques moins connus et de rendre hommage aux nombreuses victimes de ces drames (le tremblement de terre du Kanto et le massacre des émigrés Coréens). L’écriture épurée ainsi que le style effilé et dépouillé de l’auteur nous décrivent les événements avec beaucoup de simplicité et de sincérité, suscitant de vives et authentiques émotions chez le lecteur. L’art de Shimazaki réside dans sa faculté à écrire des textes très aboutis en très peu de pages. Et toujours grandioses.









study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8366
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Sam 8 Aoû - 19:24

Terminé également HAMAGURI




  

«Je me demande : " Où est ma petite sœur ? Où est mon vrai père? Sont-ils encore vivants?" Ces questions me reviennent, sans cesse. Je ne me rappelle plus leur visage. Je ne sais toujours pas leur nom. Ma mère est la seule personne qui puisse répondre à mes questions. Pourtant, elle garde le silence même maintenant que mon père adoptif est mort il y a treize ans. "  »

Mon ressenti : 

Je retrouve ainsi Yukio et Yukiko dans ce second volet d’Aki Shimazaki. Deux enfants de Tokyo qui se promettent fidélité et amour à l’âge de six ans et qui scellent leur histoire au sein d’une coquille vide de palourde (hamaguri).

Ainsi, j'en découvre un peu plus sur Yukio et sa mère célibataire qui est venu s’exiler à Nagasaki. Sous un nouveau regard, je croise les chemins de ces deux enfants, grandissant, séparés avant de se retrouver sans savoir qui ils sont l’un pour l’autre, et se retrouvent à nouveau séparer sans en comprendre les profondes raisons.

On sait que Tsubaki et Hamaguri sont deux romans totalement différents qui racontent la même histoire. On retrouve avec plaisir les personnages que l'on avait croisé dans le premier tome. On retrouve également la plume d'Aki Shimazaki, simple et épurée mais qui sait parfaitement faire transparaître les émotions, j'ai été touché par les mots, la poésie qui s'en dégage. C'est un roman intimiste comme je les aime. La sensibilité de Yukio, très attaché aux trois femmes qu'il a aimé, privilégie l'histoire personnelle aux réalités historiques. Mais, contrairement à Tsubaki tout tourne autour de l'amour de Yukio pour Yukiko, alors que dans le tome précédent, l'adultère du père et les relations familiales de Yukiko étaient beaucoup plus développé.

A lire absolument !




study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8366
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Sam 8 Aoû - 19:27

le 4ème volet et le dernier de cette pentalogie :


  RESUME : TOME 4 : WASURENAGUSA


Après un premier mariage raté, Takahashi découvre qu'il est stérile. Accablé, il quitte la maison familiale. Seule compte encore pour lu sa nurse, Sono. Lorsqu'il fait la connaissance de Mariko, qui vit seule avec son fils Yukio, il en tombe amoureux et l'épouse contre l'avis de ses parents, qui le déshéritent.
Quarante-six ans plus tard, retraité et affaibli, il recherche les traces de Sono. Au moment où il retrouve sa tombe, sur laquelle est inscrit le nom de la fleur de myosotis (wasurenagusa), il découvre le secret de ses origines et le malheur qui a frappé ses parents.

Quatrième tome de la pentalogie "Le Poids des secrets", Aki Shimazaki nous ramène vers le souvenir, avec le myosotis ("Wasurenagusa"), et l'histoire de Kenji, le père adoptif de Yukio (cf. Hamaguri).
Je n'étais pas forcément, initialement, emballée par ce personnage: je le trouvais effacé, un peu mièvre par la façon dont il avait pu être annoncé par les autres protagonistes. Doux, sans fioritures. Finalement ce tome lui donne de l'envergure et du relief et l'on remplit les blancs que nous laissaient les tomes précédents. 
On retrouve cette ligne directrice qui court au fur et à mesure des tomes: celle du mensonge familial, de la faille de l'être et de sa capacité à se dépasser. Ici le thème central est la mémoire, celle de l'autre, de son soi passé et comment ce souvenir plane, se transmet et reste indicible. 
La subtilité de l'écriture, la douceur qui plane sur les drames rend ce tome aussi fort que les précédents.J'ai beaucoup apprécié !




study study study 
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8366
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Sam 8 Aoû - 19:33

Et pour terminer :le dernier recueil de cette pentalogie :


TOME 5 : HOTARU


RESUME

La narration tourne cette fois autour de la petite fille de Mariko, Tsubaki. C’est auprès d’elle que Mariko va conter son histoire de sa rencontre avec M Horibe jusqu’aux événements de Nagasaki. Certains passages ont déjà été décrit dans les précédents tomes, mais pas de la bouche même de la mère du petit Yukio. Le vrai visage de M Horibe nous apparaît et nous dévoile toutes les contradictions qui le concernent. Par exemple il va faire en sorte de faire muter le mari de Mariko à l’étranger mais n’hésite pas, lorsque celui-ci disparaît en Mandchourie, à l’aider matériellement, notamment en payant son loyer. On se faisait quelque peu l’idée d’un homme ayant du choisir entre sa condition et ses sentiments, mais, sans rien révéler d’autre, on se rend compte que ce n’est pas ça.


QU'EN DIRE?


Si ce fut encore une bien agréable lecture, je dois avouer que, cette fois, j’ai un tout petit peu moins apprécié. Certes, on y retrouve encore l’atmosphère douce, un peu nostalgique mais aussi parfois triste des premiers tomes mais on y apprend peu de choses… et il y a quand même pas mal de redites. On y revoit par d’autres yeux ce qui s’est passé dans la maison de Nagasaki juste avant la bombe. Par contre, on comprend ici tout à fait le titre « le poids des secrets ». Ou du secret. Celui qui a pesé sur la conscience de toute une famille.
L’image des lucioles, (hotaru en japonais) prend tout son sens, et c’est, encore une fois, ce que je préfère dans le roman. Les symboles qui reviennent, les ressemblances entre les générations. Ici la boucle est bouclée, tous les liens sont faits… il ne reste qu’à refermer le livre sur cette histoire qui m’aura habitée longtemps.









study study study
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 10669
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Sam 8 Aoû - 19:51

Merci Sapho pour toutes ces analyses pleines de finesse qui donnent envie de se plonger dans l'œuvre.

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Sapho

avatar

Féminin
Nombre de messages : 8366
Localisation : BRABANT WALLON-BELGIQUE
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   Jeu 17 Sep - 15:21

Je suis occupée à lire la seconde pentalogie de cet auteure intitulée : AU COEUR DE YAMAMOTO




PREMIER LIVRE : MITSUBA


RESUME

Quand la compagnie d'import-export Goshima de Tokyo se propose d'affecter Takashi Aoki à sa succursale de Paris, ce jeune employé prometteur se trouve à un point tournant de sa vie puisqu'il vient de rencontrer enfin la femme avec qui il souhaite fonder une famille, Yûko Tanase. Mais il sait aussi que les lois silencieuses et impitoyables de sa société, à l'intransigeance impériale, peuvent écraser d'un doigt les relations humaines des êtres qui ne font pas partie des puissants. Qu'adviendra-t-il alors de la promesse des amoureux, faite au café Mitsuba?










MON RESSENTI


Alors qu’on lui propose une importante promotion et un poste en France, Takashi rencontre la belle Yûko, hôtesse d’accueil dans la même société, à la sortie d’un cours de Français. Yûko, dont la beauté fait tourner la tête de tous les employés, rêve d’ailleurs et surtout de Montréal. Refusant le Miaï, mariage arrangé encore en usage, elle se moque avec tendresse de la position de Takashi. Aimant se retrouver après les cours au café Mitsuba, les deux jeunes gens tombent amoureux, sans se soucier des qu’en dira-t-on.
Dans une société où la reconnaissance d’un homme passe par son dévouement au travail, Takashi réussira-t-il à sortir du système? Saura-t-il faire le bon choix ? Yûko échappera-t-elle aux exigences de cette société patriarcale ?
Ecrasés tous deux sous le poids des traditions, Yûko et Takashi verront leurs rêves balayés par une société japonaise ancrée dans le passé. Comme le dit si bien un célèbre proverbe japonais : « Le clou qui dépasse se fait taper dessus. » Comment transgresser les règles et affirmer son individualité dans un monde qui se moque des sentiments ?

Sans effets ni prétention, Aki Shimazaki nous raconte une histoire bouleversante et tragique. Avec délicatesse et sobriété, elle porte un regard d’une grande justesse sur un pays où les valeurs sociales ereintent parfois les individus.
Un roman que nous n’oublierons pas et qui nous donne envie de nous plonger sans retenue dans ses autres livres. Une très belle découverte littéraire une fois de plus !


EXTRAIT


"Aller boire après le travail, c'est une coutume qu'on ne peut ignorer. Si l'on souhaite rester dans la même compagnie, il faut accepter ce mal nécessaire,car cette obligation régit les relations humaines au sein de la société japonaise."

"Je songe au dicton:"Le clou qui dépasse se fait taper dessus".C'est triste,mais c'est une réalité qu'on ne peut ignorer dans cette société."


"-Alors comment avez-vous convaincu votre femme?
Un instant,son visage s'empourpre:
-J'ai dit:"Je veux servir à la reconstruction de l'économie de notre pays.Pour sortir de la misère de la défaite,il faut se procurer des devises étrangères autant que possible en vendant des produits japonais.C'est exactement la fonction de la compagnie Goshima."J'étais sérieux.Elle a été émue et a accepté ma proposition."

  
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f91-sapho-s-creations
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aki SHIMAZAKI (Japon)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aki SHIMAZAKI (Japon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aki SHIMAZAKI (Japon/Québec)
» Exposition Japon à la foire de Lyon du 19 au 29 mars 2010
» Japon : Un ours maitrise la technique du kung fu baton
» Sly & Dolph au Japon
» Photos Japon automne 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs... asiatiques-
Sauter vers: