La Clef des Champs

La Clef des Champs

Forum d'amitié
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Partagez | 
 

 Ernesto SÁBATO (Argentine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11018
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Ernesto SÁBATO (Argentine)   Mer 16 Avr - 0:09

Je termine un superbe roman intitulé Le tunnel.
L’auteur :
Ernesto Sábato est un écrivain argentin né en 1911 et mort en 2011. Il est considéré comme l’un des plus grands écrivains sud-américains contemporains. Il fut à la fois physicien, romancier, essayiste et critique littéraire.
Le tunnel est son premier roman, paru en 1948 puis en 1978 pour la traduction française au Seuil. Il fait partie d’une trilogie avec Héros et tombes et L’ange des ténèbres.
4e de couverture :

Citation :
Juan Pablo Castel est artiste peintre et meurtrier. C'est son histoire qu'il va dépeindre depuis sa cellule. Un autoportrait tout en taches sombres, bardé par endroit de couleurs violentes, d'éclairs de lucidité, que ni sa conscience ni les faits ne peuvent contenir. Un autoportrait au fusain, noir et gris, avec du rouge. Ce rouge qui prendra bientôt plusieurs significations, au fil de son témoignage et de sa volonté de se comprendre : le rouge de la passion et le rouge du sang. Car, dès le départ, Juan Pablo Castel nous dévoile tout. Il est l'assassin de la femme qu'il continue à aimer, malgré la mort, plus que sa vie.
Ce roman noir très court (140 pages en poche) est magistral. Il paraît qu’il fut salué en son temps par A. Camus et G. Green. Il traite du triple thème de la solitude de l’artiste, de la jalousie et de l’incommunicabilité des hommes entre eux.. Castel est le narrateur ; il analyse sa relation avec Maria Iribarne et cherche à expliquer comment il en est venu à tuer la seule femme qu’il pouvait aimer et aime encore, la seule aussi qui pouvait le comprendre. Le point de départ est la vision de cette femme admirant un détail de l’un de ses tableaux dans une exposition, détail essentiel que nul ne remarque jamais. Elle s’en va et le peintre n’a de cesse de la retrouver et y arrive en effet. C’est alors la plongée dans un abîme sans fond car il s’interroge sans relâche sur chacun de ses mots, de ses silences et de ses gestes. Il a conscience aussi  que la connaissance de l’autre comme de soi-même est impossible. C’est avec l’art qu’il parvient le mieux à s’exprimer mais pas totalement car, de façon irrémédiable, il ne comprend pas les autres et les autres ne le comprennent pas. On sent bien qu’il souffre de cette incompréhension mais qu’en même temps il en jouit.

Comme le point de vue adopté est uniquement celui de Castel, le personnage de Maria reste mystérieux : nous ne saurons jamais qui elle est vraiment. A-t-elle ou non trompé Castel ? Est-elle une victime ou joue-t-elle avec perversité de la passion du peintre pour elle ? Quelle est la nature exacte de sa relation avec son mari Allende ? Ce dernier personnage reste longtemps secondaire mais à la fin du récit il acquiert une dimension d’autant plus grande qu’il est aveugle, maudit Castel et guide le lecteur vers une conclusion de stoïcien.
La maîtrise de l’écriture, sobre et précise, est frappante. Elle met en valeur la manière dont l’auteur réussit à entraîner son lecteur dans le « tunnel » de son personnage, tunnel obscur et sans fin où il est seul et dont il avait cru sortir grâce à Maria ; or, il reste séparé d’elle par un infranchissable mur de verre jusqu’à ce qu’il la tue.


Sabato sur GDS

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char


Dernière édition par Nicamic le Mer 16 Avr - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Suzanne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 22847
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Ernesto SÁBATO (Argentine)   Mer 16 Avr - 7:57

Merci  Nicole !
Encore un livre que tu nous donnes envie de lire !

_________________


ne dit rien/n'ose pas /de peur/de faire mal
et la mer/se couche à ses pieds
comme une bête aimable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-clef-des-champs.sosblog.fr/
le lémurien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 24067
Localisation : à gauche d'Alpha du Centaure
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Ernesto SÁBATO (Argentine)   Mer 16 Avr - 7:58

coucou ma Nic  Bonjour4 
un roman sur l'incommunicabilité ! je prends, je note. Même s'il n'est pas à la médiathèque, je l'achète (en poche, ça me va)
Revenir en haut Aller en bas
http://laclefdeschamps.1fr1.net/f43-ysandre-s-creations
Nicamic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11018
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: Ernesto SÁBATO (Argentine)   Mer 16 Avr - 11:24

L'une et l'autre, vous devriez apprécier la finesse de l'analyse.  Smile 
Ysou, en collection Points Seuil, il coûte 5,50 euros.  Wink

_________________
"Ne te courbe que pour aimer." René Char
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernesto SÁBATO (Argentine)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernesto SÁBATO (Argentine)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ernesto Sábato
» Ernesto SABATO (Argentine)
» ÉMISSIONS DE L'ARGENTINE 2009
» Soirée Argentine à St Paul les Dax
» Soirée Argentine Milonga Tangoxoki(64)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Clef des Champs :: Littérature :: Commentaires de livres :: Auteurs ...de langues latines-
Poster un nouveau sujet   Sauter vers: